Infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde, c’est le nom scientifique de ce que l’on appelle très couramment la « crise cardiaque ». Le myocarde est l’autre nom de la paroi du cœur, qui est un muscle. Lorsqu’une des artères qui apporte le sang oxygéné au cœur est obstruée, le myocarde n’est plus alimenté et une partie des cellules cardiaques sont détruites (nécrose). Dépendamment de la zone atteinte et de la taille de la lésion, le patient récupèrera plus ou moins vite, en tout ou en partie.

Au Canada, on estime que chaque année 70 000 personnes ont une crise cardiaque et 26 000 personnes en meurent.

Causes de l'infarctus du myocarde

Un infarctus du myocarde survient lorsque l’une des artères qui irriguent le cœur est obstruée. Cette obstruction survient lorsque les parois internes des artères se calcifient et perdent leur élasticité. Plusieurs facteurs (cholestérol, hypertension, diabète) peuvent créer des « microblessures » à l’intérieur des artères.

Ces blessures se soignent généralement d’elles-mêmes, mais en laissant des cicatrices. C’est ce que l’on appelle la « plaque ». En grandissant, cette plaque peut en venir à boucher les artères en partie, ce qui limite nettement le débit et le flux du sang jusqu’au cœur. Toutefois, l’infarctus du myocarde survient quand, en plus, un caillot de sang se forme dans l’artère, empêchant le sang oxygéné de passer.

Qui est touché par l'infarctus du myocarde?

Plusieurs facteurs entrent en compte. La recherche scientifique a prouvé que les personnes suivantes ont plus de risques d’avoir un infarctus du myocarde :

  • Les hommes de plus de 40 ans
  • Les femmes ménopausées
  • Les personnes dont l’un des proches parents (père, mère, frères et sœurs) en a déjà eu une
  • Les personnes diabétiques
  • Les personnes qui ont beaucoup de cholestérol
  • Les personnes obèses
  • Les personnes stressées
  • Les fumeurs
  • Les personnes sédentaires
  • Les personnes qui consomment beaucoup d’alcool et/ou de café
  • Les cocaïnomanes

Contagion

L'infarctus du myocarde n’est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes de l'infarctus du myocarde

Il ne faut jamais prendre à la légère des symptômes qui ressemblent à ceux d’un infarctus du myocarde. C’est la rapidité d’action qui garantit les chances de s’en sortir sans séquelles... Ainsi, il est primordial d’appeler le 911 au plus vite si les signes suivants sont présents et se prolongent plus de 15 minutes :

  • Forte douleur dans la poitrine, qui irradie dans l’épaule et le bras gauche
  • Impression que la poitrine de serre
  • Douleur à la mâchoire
  • Respiration difficile
  • Pâleur
  • Nausées
  • Sueurs froides
  • Peau moite
  • Agitation et anxiété
  • Confusion
  • Impression de « tête légère »

À noter : chez les personnes âgées et diabétiques, l’infarctus du myocarde peut parfois passer totalement inaperçu.

Diagnostic

Dans certains cas, l’infarctus du myocarde ne sera décelé que bien après, lors d’un examen de contrôle.

Toutefois, si vous suspectez un infarctus et vous rendez aux urgences, le personnel médical pourra confirmer la crise cardiaque en procédant à des analyses sanguines et à un électrocardiogramme (c’est un examen qui détecte, grâce à des électrodes, les signaux électriques du cœur).

Possibles risques de complications

Les patients qui subissent un infarctus du myocarde pourraient ensuite souffrir d’une insuffisance cardiaque : comme une partie des tissus sont définitivement endommagés, certaines actions deviennent difficiles à faire au quotidien et l’essoufflement survient plus rapidement (lorsqu’on s’habille, lorsqu’on marche, même à un rythme modéré).

Même lorsque l’infarctus est détecté et traité à temps, il peut arriver que le muscle cardiaque s’affaisse dans les jours suivants et que le rythme cardiaque soit troublé. Ces deux complications créent un choc cardiovasculaire important qui mène à l’arrêt cardiaque.

Enfin, certains infarctus sont parfois si sévères que l’on ne peut rien faire et la personne décède en quelques minutes, avant même l’arrivée des secours.

Traitement de l'infarctus du myocarde

Lors d’un infarctus du myocarde, la prise en charge médicale d’urgence est impérative. Il convient d’appeler une ambulance pour s’assurer que le patient sera entre les mains du personnel médical le plus rapidement possible. Après l’examen et la confirmation du diagnostic, le médecin prescrira généralement des antidouleurs, des tranquillisants, des médicaments pour dissoudre le caillot sanguin et fluidifier le sang, des préparations nitrées pour dilater les artères.

Suite à un infarctus du myocarde, le patient devra rester sous surveillance médicale et prendre des médicaments quotidiennement pour éviter les récidives. Dépendamment de l’importance de la première crise, on envisagera aussi la pose d’un « stent » dans l’artère touchée (un objet métallique qui permet à l’artère de ne pas s’affaisser, afin de faciliter le passage du sang).

Enfin, le patient devra aussi procéder à plusieurs changements dans sa vie quotidienne : modification du régime alimentaire, activité physique, arrêt du tabac, etc.

Prévention de l'infarctus du myocarde

Plusieurs gestes simples permettent d’améliorer l’hygiène de vie et de réduire nettement les risques d'infarctus du myocarde :

  • Arrêter de fumer
  • Favoriser une alimentation équilibrée, pauvre en gras saturés
  • Modérer la consommation d’alcool
  • Traiter les autres maladies connues, comme l’hypertension, le cholestérol élevé, le diabète
  • Pratiquer régulièrement une activité physique cardiovasculaire : natation, vélo, marche, course à pied
  • Maintenir un poids santé
  • Bien dormir
  • Apprendre à gérer son stress

Saviez-vous que...

Il a été prouvé que les personnes qui viennent de perdre un être cher ont 20 fois plus de risques d’avoir un infarctus du myocarde la journée même et le lendemain de l’annonce du décès, 6 fois plus de risques dans la première semaine. Les risques diminuent ensuite progressivement pendant le mois suivant.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.
 

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires