Hyperventilation

L’hyperventilation est caractérisée par une augmentation de la vitesse de respiration, souvent en situation de stress ou de panique (mais pas toujours).

Lorsque nous respirons, nous inspirons de l’oxygène et expirons du gaz carbonique(CO2). Bien que ce dernier soit un déchet, si nous expirons trop vite, les taux de CO2 diminuent aussi trop rapidement dans le sang et cela crée un déséquilibre dans l’organisme et provoque plusieurs symptômes indésirables.

L’hyperventilation n’est pas rare et nous en faisons tous à certains moments sans que cela ne cause pas de réel problème, par exemple après un exercice intense, en cas de choc ou de stress intense. Toutefois, certaines personnes en souffrent de manière très régulière et chronique. On appelle alors cela le syndrome d’hyperventilation.

Causes de l'hyperventilation

Il existe de nombreuses causes qui peuvent expliquer l’hyperventilation. Parmi celles-ci :

  • Une très forte douleur
  • L’anxiété
  • Le stress
  • Un choc soudain
  • La fièvre
  • La consommation abusive d’alcool et/ou de certaines drogues
  • Certains médicaments, lorsqu’ils sont pris en surdose (l’aspirine, par exemple)
  • Une infection
  • L’asthme
  • La grossesse
  • L’altitude
  • Certaines maladies du cœur et des poumons
  • L’acidose métabolique (qui est une trop forte acidité dans le sang)

Dans certains, une crise d’hyperventilation peut être causée par une odeur forte, de la poussière ou encore le froid.

Qui est touché par l'hyperventilation? Quels sont les facteurs de risque?

  • On estime que 6 à 10 % de la population souffre régulièrement d’hyperventilation (syndrome chronique d’hyperventilation.)
  • Les femmes sont plus souvent touchées par ce trouble.
  • L’hyperventilation peut survenir chez les enfants, les adultes et les personnes âgées, mais elle est toutefois plus fréquente entre 15 et 55 ans.

Contagion

L’hyperventilation n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de l'hyperventilation

Les signes de l’hyperventilation sont assez flous et peuvent parfois être confondus avec ceux d’une autre maladie (l’asthme, par exemple). Les symptômes les plus courants sont :

  • Respiration rapide et saccadée
  • Tremblements des mains ou des doigts
  • Vertige
  • Agitation
  • Impression de « flotter»
  • Impression que l’on va s’évanouir
  • Vision trouble
  • Crampes musculaires
  • Palpitations
  • Douleurs thoraciques
  • Bouche sèche
  • Manque de concentration
  • Fatigue
  • Gaz

Lors de cas très sérieux, la personne touchée peut perdre connaissance, avoir des contractions musculaires graves (tétanie) et une altération du rythme cardiaque.

Pour les personnes qui souffrent du syndrome chronique d'hyperventilation, on ajoute aux symptômes précédents :

  • Toux sèche
  • Besoin irrépressible et fréquent de bâiller
  • Essoufflement fréquent
  • Impression de manquer d’air
  • Besoin de prendre des respirations profondes, sans pour autant arriver à se remplir les poumons.
  • Oppression thoracique

Diagnostic

Pour des accès légers et peu fréquents d’hyperventilation, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin.

Si les symptômes apparaissent fréquemment, sont accompagnés de douleurs et que l’on ne parvient pas à en déterminer la cause, il est préférable d’en parler à un professionnel de la santé. Celui-ci procèdera à un examen complet afin d’éliminer la possibilité de maladies graves (pulmonaires ou coronariennes). Lorsque rien ne peut expliquer les symptômes, c’est généralement le syndrome d’hyperventilation qui est en cause.

Possibles risques de complications

Les complications graves (mortalité) liées à l’hyperventilation sont très rares. Il peut toutefois arriver que des pertes de conscience soient à l’origine de blessures.

De plus, certaines personnes souffrent d’anxiété chronique et peuvent aussi avoir des attaques de panique lors des crises.

Traitement de l'hyperventilation

Il n’existe pas de traitement contre l’hyperventilation, puisque celui-ci est en fait une manifestation spécifique qui peut être causée par de nombreuses autres choses.

Lors d’une crise passagère, il est nécessaire de calmer la personne qui pourrait être sujette à un stress ou un accès de panique.

Pour faire passer la crise, plusieurs méthodes sont efficaces :

  • Respirer dans un sac en papier, ce qui permet de « réabsorber » le CO2 expulsé et de rééquilibrer les taux sanguins. Il faut cependant arrêter dès que l’on se sent mieux (pas plus d’une dizaine de minutes.) Cette technique n’est recommandée que lorsqu’on est certain que l’hyperventilation n’est pas causée par une autre maladie plus grave.
  • Essayer de respirer très lentement et en prenant des respirations moins profondes.

Prévention de l'hyperventilation

Il est nécessaire d’identifier les situations qui sont à l’origine des crises d’hyperventilation afin de les éviter le plus possible.

De plus, une rééducation dans la manière de respirer est parfois très efficace pour réduire l’apparition des crises : le patient doit apprendre à respirer plus lentement, et en se concentrant sur l’abdomen plutôt que la partie supérieure du corps.

Enfin, pour les personnes qui font souvent des crises de panique et d’anxiété, une thérapie peut s’avérer efficace.

Saviez-vous que...

Il est possible de se mettre soi-même en état d’hyperventilation. Les plongeurs en apnée y font souvent appel, même si cette pratique est très controversée à cause des sérieux risques de syncope qu’elle cause.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires