Herpès buccal (feu sauvage)

On appelle l'herpès buccal aussi feu sauvage ou bouton de fièvre. L'herpès buccal (ou labial) est bénin, mais cependant très dérangeant. Il se manifeste par de petites lésions, souvent des « grappes » de vésicules remplies d'un liquide transparent. Ces lésions se retrouvent fréquemment sur la bouche, mais plus rarement, on les retrouve sur le menton, les joues ou même à l'intérieur du nez.

Causes du feu sauvage

L'herpès buccal est causé par un virus  que l'on appelle le VHS-1. Selon les statistiques officielles, de 50 à 90 % de la population mondiale est porteuse de ce virus. Les chiffres changent selon les régions du globe.

Toutefois, seules 10 % des personnes porteuses du virus développent l'infection en tant que telle.

Qui est touché par l'herpès buccal? Quels sont les facteurs de risque?

Les feux sauvages sont peu fréquents chez les jeunes enfants, même s'ils sont déjà porteurs du virus. Les premières occurrences surviennent souvent pendant l'adolescence et au début de l'âge adulte. Ensuite, les lésions apparaitront plus ou moins régulièrement selon les personnes. Certaines d'entre elles ne connaissent qu'une ou deux éruptions dans toute leur vie alors que d'autres y sont confrontées plusieurs fois par année.

Certains facteurs peuvent également favoriser l'apparition de l'herpès buccal :

  • Une exposition prolongée aux rayons UVB (solaires ou artificiels)
  • Le stress et la fatigue
  • Une surcharge émotionnelle
  • Certaines maladies infectieuses : rhume, grippe
  • Un système immunitaire faible
  • Des plaies à la bouche (coupure, gerçure, brûlure, soin dentaire)
  • Des changements hormonaux (menstruations, grossesse)
  • Une poussée de fièvre

Contagion

Le virus de l'herpès buccal est très contagieux et peut se passer d'une personne à l'autre par contact direct avec les plaies, par un échange de salive (baiser) ou lorsqu'on échange des objets contaminés (verre, ustensiles, etc.) Toutefois, après la première exposition au virus, celui-ci reste « caché » dans des glandes situées à la base du cerveau et peut se réveiller n'importe quand lorsque les conditions lui sont favorables. Les récidives ne sont donc pas causées par la contagion.

Il est également possible de se contaminer soi-même : si l'on touche un feu sauage, puis qu'on touche une autre partie du corps (par exemple, les yeux ou les parties génitales) sans s'être lavé les mains au préalable, cela peut faire apparaître de nouvelles lésions.

Les principaux symptômes de l'herpès buccal

Le tout premier symptôme de l'herpès buccal, c'est un picotement et une sensation de brûlure qui apparaît subitement à un endroit précis sur les lèvres. Par la suite, le feu sauvage évolue :

  • De petites vésicules remplies de liquide apparaissent.
  • La peau autour des lésions est rouge et douloureuse.
  • Les vésicules deviennent opaques et le liquide à l'intérieur jaunit.
  • Elles éclatent et forment une croûte jaunâtre.
  • Les croûtes sèchent et tombent.
  • L'herpès est parfois accompagné de démangeaisons et picotements, douleur diffuse, maux de tête, fièvre légère.

La durée totale de l'infection (entre le premier symptôme et la guérison) dure de 7 à 14 jours.

Diagnostic

L'herpès buccal ne nécessite souvent qu'un seul regard pour être diagnostiqué. De plus, il est peu fréquent de consulter un médecin pour cette maladie. Les personnes qui sont habituées à en souffrir détectent les feux sauvages à leur tout premier symptôme.

Possibles risques de complications

L'herpès buccal est rarement grave. Toutefois, il est préférable de consulter un spécialiste dans les cas suivants :

  • Il est accompagné d'une forte fièvre.
  • Les lésions ne disparaissent pas après 2 semaines.
  • La personne a un système immunitaire faible (VIH, cancer, etc.)
  • La région des yeux est touchée.

Traitement du feu sauvage

Il existe en pharmacie plusieurs crèmes et pommades disponibles en vente libre pour le traitement de l'herpès buccal. Celles-ci contiennent généralement un agent antiviral comme l'aciclovir ou le docosanol.

Lorsque les poussées sont très fréquentes et dérangeantes (plus de 6 fois par année), le médecin pourra aussi prescrire des médicaments par voie orale (ils contiennent les mêmes substances antivirales, mais en plus concentrées). Les médicaments n'éradiquent pas la maladie, mais ils permettent de diminuer de quelques jours le processus et, dans certains cas, d'espacer les récidives

Il faut noter que, dans tous les cas, le traitement est plus efficace s'il est commencé très rapidement après l'apparition du tout premier feu sauvage. Dès que les vésicules apparaissent, les médicaments antiviraux par application locale sont inutiles... Il suffit alors d'opter pour un baume hydratant pour éviter les démangeaisons.

Prévention du feu sauvage

La toute première exposition à l'herpès buccal se produit souvent dans l'enfance et passe inaperçue. Il est donc quasiment impossible de la prévenir.

Si les récidives sont fréquentes, la meilleure manière de les prévenir consiste à tâcher de découvrir dans quelles circonstances elles surviennent afin de limiter leur apparition : est-ce l'exposition au soleil, le stress, les menstruations? Chaque personne est différente...

Enfin, on recommande de renforcer son système immunitaire afin d'éviter les récidives (sommeil suffisant, alimentation saine, activité physique).

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires