Hépatite C

L’hépatite C est une inflammation virale du foie. Les symptômes de cette maladie sont difficiles à identifier et elle n’est pas toujours bien soignée. On distingue l’hépatite C aigüe, qui survient quelques semaines ou quelques mois après avoir contracté le virus. Dans ce cas, l’hépatite est bien maitrisée et disparaît après quelques semaines. Toutefois, dans 80 % des cas, l’hépatite avance silencieusement dans le corps et devient chronique.

Causes de l'hépatite C

L'hépatite C est causée par le virus VHC, qui s’attrape le plus souvent par transfusion de sang ou par seringue contaminée.

Qui est touché par l'hépatite C? Quels sont les facteurs de risque?

L’hépatite C est la forme d’hépatite la plus courante et, en même temps, la moins souvent détectée. Au Canada, on estime qu’environ 250 000 personnes seraient atteintes d’hépatite C, mais seulement 75 % d’entre elles le savent.

Les personnes les plus à risque de contracter l'hépatite C sont :

  • Les toxicomanes qui échangent des seringues non stérilisées
  • Les professionnels de la santé qui manipulent des objets coupants et/ou du sang contaminé par le virus
  • Les personnes qui ont eu une transfusion de sang (ou de produits sanguins) ou une dialyse avant 1990 (les règles d’hygiène et les dépistages sont devenus très stricts après cette date)

Plus rarement :

  • Le virus se passe aussi lors de relations sexuelles non protégées, surtout lorsqu’il y a des lésions qui saignent (coupures et blessures génitales, relations anales, menstruations)
  • Dans certains cas, une mère infectée peut transmettre le virus à son bébé lors de l’accouchement
  • Lors de tatouages, perçages avec des aiguilles non ou mal stérilisées
  • Lorsqu’il y a échange de rasoirs, brosses à dents et autres articles de soins pouvant avoir été en contact avec le sang d’une personne contaminée

Contagion

Le virus de l’hépatite C est contagieux. Il se transmet par le sang. On ne sait pas combien de temps une personne porteuse du virus est contagieuse.

Les principaux symptômes de l'hépatite C

L’hépatite C passe totalement inaperçue dans la grande majorité des cas. Pendant ce temps, le virus attaque tout de même les cellules du foie et le fragilise. Les symptômes suivants se manifestent parfois, quelques mois ou plusieurs années (jusqu’à 30 ans!) après la première exposition au virus :

  • Jaunisse
  • État général faible : Fatigue, perte d’appétit, nausées, maux de tête, douleurs articulaires, etc.
  • Dans certains cas, douleurs abdominales dans la région du foie
  • Irritabilité

Diagnostic

L’hépatite C est rarement diagnostiquée à ses débuts.

Lorsque le patient présente des malaises spécifiques, le personnel médical doit procéder à des analyses sanguines afin d’identifier le virus dans le sang, mais le plus souvent, la maladie en est déjà à sa phase chronique.

Selon les cas, on envisage aussi une biopsie du foie afin d’analyser l’étendue des lésions.

Possibles risques de complications

Comme l'hépatite C n’est pas détectée dans la plupart des cas, elle se développe lentement, mais surement… 20 % des cas d’hépatites C évoluent en cirrhoses du foie. Parmi celles-ci 1 à 5 % évoluent à leur tour en cancer du foie.

Traitement de l'hépatite C

Lors de l’hépatite C aiguë, on préconise un traitement par interféron (une protéine naturelle) qui empêchera la maladie d’évoluer vers sa forme chronique.

Lorsque l’hépatite C est déjà chronique lors du diagnostic, on prescrit aussi de l’interféron, ainsi que de la ribavirine. Dans 30 à 50 % des cas, ce traitement permet d’endiguer la maladie en environ 1 an.

Dans les cas très avancés, la seule option possible demeure une transplantation du foie.

Prévention de l'hépatite C

Il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C. Les seules mesures de prévention consistent donc à éviter de se trouver en contact avec le virus. Cela inclut :

  • Avoir des relations sexuelles protégées
  • Ne pas échanger de seringues ni d’articles de soins pouvant avoir été en contact avec du sang
  • Pour le personnel médical : respecter toutes les règles d’hygiène
  • S’assurer que les aiguilles (pour les perçages, les tatouages, etc.) sont stérilisées adéquatement

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires