Gynécomastie

La gynécomastie se manifeste par un développement excessif de seins sur un sujet masculin, nouveau-né, enfant ou adulte. Cela peut se produire d’un seul côté ou des deux, de manière symétrique ou pas.

La gynécomastie est normale et fréquente à certaines périodes de la vie : par exemple, chez un nouveau-né à cause de la présence d’hormones maternelles ou à l’adolescence (40 % des garçons.)

À noter : il ne faut pas confondre avec la présence de « faux » seins dus à l’obésité ou un excès de poids. La gynécomastie est une réelle augmentation de la glande mammaire chez l’homme.

Causes de la gynécomastie

De nombreuses causes peuvent explique la gynécomastie. Les plus fréquentes sont :

  • Un dérèglement hormonal : à la naissance, à l’adolescence, chez les personnes âgées.
  • Une maladie : problèmes de reins, thyroïde, cirrhose, tumeur cancéreuse (aux testicules, par exemple.)
  • La prise de certains médicaments.

Dans plusieurs cas, on ne trouve pas de cause sous-jacente pouvant expliquer l’augmentation des glandes mammaires. On appelle alors cette forme de gynécomastie « idiopathique » ou « essentielle ».

Qui est touché par la gynécomastie? Quels sont les facteurs de risque?

La gynécomastie touche les hommes de n’importe quel âge :

  • 40 à 65 % des garçons entre 10 et 15 ans voient une augmentation du volume de l’un ou des deux seins. Celle-ci disparaît en général en 2 ans environ.
  • On estime qu’environ 4 % des hommes adultes ont une gynécomastie plus ou moins prononcée.

Les facteurs de risques sont liés aux maladies citées plus haut ainsi qu’à la prise de certains médicaments.

Contagion

La gynécomastie n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de la gynécomastie

Les signes d’une gynécomastie sont :

  • Enflure de l’un ou des deux seins, de manière proportionnelle ou non.
  • Sensibilité au toucher, ou lorsque les vêtements frottent.
  • Douleurs plus ou moins prononcées.

Diagnostic de la gynécomastie

Le diagnostic de la gynécomastie vise avant tout à s’assurer qu’il s’agit bien d’une augmentation de la glande mammaire et pas d’un amas graisseux comme c’est souvent le cas chez les personnes en surpoids. On procède pour cela à un examen complet et des analyses sanguines. Selon les cas, on envisage aussi une échographie, une mammographie ou une biopsie localisée en cas de doute sur la présence possible d’une tumeur.

Ensuite, le personnel tente de trouver quelle est la cause sous-jacente (maladie, traitement médical) qui est à l’origine de l’augmentation mammaire.

Lorsque le problème est présent chez un sujet jeune en pleine puberté, on envisage habituellement un suivi sur quelques mois avant de procéder aux examens, puisque l’évolution de la gynécomastie peut régresser rapidement.

Possibles risques de complications

Les complications de la gynécomastie sont directement liées à la cause sous-jacente de la maladie.

Lorsqu’aucune cause n’est détectée, il existe toutefois un risque chez certains hommes de très mal vivre cette maladie, ce qui cause parfois de l’isolement, une dépression.

Traitement de la gynécomastie

Le traitement de la gynécomastie dépend de la maladie sous-jacente qui la cause, le cas échéant.

Lorsqu’aucune cause n’est trouvée, on envisage :

  • La patience (dans le cas des ados) puisque le trouble disparaît habituellement de lui-même.
  • L’application d’un gel sur la zone touchée.
  • Un traitement hormonal.
  • Une chirurgie de réduction mammaire, dans les cas les plus sérieux.

Prévention de la gynécomastie

On ne peut pas éviter la gynécomastie réelle (augmentation de la glande mammaire) puisqu’elle est souvent inexpliquée ou a des causes précises.

La formation de « faux » seins causée par un excès pondéral est éliminée en cas de perte de poids et de maintien de ce nouveau poids santé.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires