Goutte

La goutte, que l'on appelle aussi hyperuricémie, est une forme aigüe d'arthrite qui survient occasionnellement, surtout dans les pays occidentaux. Le plus souvent, elle se manifeste par des crises très douloureuses qui ne touchent qu'une seule articulation à la fois, principalement (mais pas toujours) celle du gros orteil. Les crises durent quelques jours, puis la douleur disparaît pendant plusieurs semaines.

La goutte survient lorsque l'acide urique normalement présent dans le corps humain n'est pas éliminé adéquatement. Il se transforme alors en cristaux qui se déposent petit à petit au niveau des articulations et entrainent des inflammations.

Causes de la goutte

La cause de la goutte est toujours une trop forte concentration d'acide urique dans le sang. Toutefois, la mauvaise élimination de cette substance peut être causée par différents facteurs. On divise la maladie en deux sous-catégories.

La goutte primaire, causée par :

  • Un trouble métabolique héréditaire
  • Une trop grande production d'acide urique

La goutte secondaire, causée par :

  • Certaines maladies des reins
  • L'anémie
  • Une trop grande consommation d'alcool
  • Un diabète non contrôlé
  • Une tumeur
  • Un jeûne prolongé
  • L'obésité
  • Certains médicaments

Qui est touché par la goutte? Quels sont les facteurs de risque?

Les hommes comme les femmes peuvent être touchés par la goutte. Toutefois, les hommes en souffrent plus fréquemment et surtout plus tôt que les femmes. Pour ces dernières, la première crise survient généralement après la ménopause, alors que pour les hommes, c'est entre 30 et 45 ans.

Personnes à risque

  • Les « bons vivants » : les personnes qui font fréquemment de gros repas très riches et bien arrosés
  • Les personnes souffrant d'hypertension, d'hyperlipidémie, de diabète, ou qui ont beaucoup de cholestérol
  • Les personnes obèses
  • Les personnes sédentaires
  • 20 % des gens atteints le sont en raison de l'hérédité

Contagion

La goutte n'est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes de la goutte

Voici les signes les plus courants :

  • Une douleur intense et pulsatile dans une articulation, le plus souvent au gros orteil (parfois, le genou ou la cheville) et particulièrement en pleine nuit
  • Gonflement, rougeur et sensation de chaleur dans la région atteinte
  • Hypersensibilité au froid dans la région atteinte
  • Fièvre

Diagnostic de la goutte

Afin de confirmer ou infirmer le diagnostic de goutte, le médecin procèdera à un examen physique complet et observera les symptômes. L'examen est généralement complété par une analyse sanguine (pour connaître les taux d'acide urique dans le sang) et, dans certains cas, par une radiographie des régions touchées.

Possibles risques de complications

La goutte peut devenir chronique et survenir à intervalles plus ou moins réguliers (plusieurs fois par année). En plus de l'intense douleur qui accompagne les crises, d'autres complications sont possibles :

  • Des maladies rénales : calculs rénaux, insuffisance rénale, coliques néphrétiques.
  • Une déformation et destruction progressive des articulations le plus souvent touchées.
  • Un risque accru de certaines maladies cardiaques.
  • Des nodules douloureux sur la peau (à cause de cristaux d'acide urique qui s'y déposent).

Traitement de la goutte

En cas de crise aigüe de goutte, le traitement consiste surtout à faire cesser la douleur au plus vite. Le médecin prescrit généralement :

  • En première option : des médicaments antalgiques et anti-inflammatoires (ibuprofène ou naproxène).
  • Si cela ne fonctionne pas : des médicaments à base de colchicine, qui sont très efficaces contre la goutte, mais ont quelques effets secondaires inconfortables (campes abdominales, diarrhées, nausées et vomissements).
  • En cas de douleur trop intense, des corticostéroïdes pourraient être recommandés, par voie orale ou par injection.

En cas de goutte chronique, le spécialiste prescrit une médication à prendre quotidiennement en vue d'éviter les récidives de crises et les complications possibles. Ces médicaments aident à réduire les taux sanguins d'acide urique et favorisent son élimination adéquate.

Prévention de la goutte

Si vous y êtes sensible, la goutte occasionnelle peut être évitée au moyen d'une alimentation et d'une hygiène de vie saine :

  • Maintenir un poids santé
  • Diminuer nettement ou éliminer votre consommation d'alcool et de boissons sucrées (les sodas)
  • Boire beaucoup d'eau (plus de 2 litres par jour)
  • Éviter certains aliments : les abats, les fruits de mer, les viandes grasses et certains légumes (épinards, asperges, champignons), car ils augmentent les taux d'acide urique dans le sang
  • Limiter à 2-3 fois par semaine la consommation de certains aliments : légumineuses, poissons gras, oeufs, produits laitiers fermentés

Saviez-vous que...

Depuis la lointaine Antiquité, la goutte est connue comme la maladie des « riches » ou des « rois », car elle est plus fréquente chez les personnes qui ont assez de moyens financiers pour organiser de grands banquets et des repas très riches.

Encore aujourd'hui, c'est en Amérique du Nord que la goutte est la plus fréquente. Sa prévalence tend d'ailleurs à augmenter avec la grandissante popularité de la malbouffe et les inquiétants taux d'obésité.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires