Fasciite nécrosante

La fasciite nécrosante très grave est plus connue sous le nom « maladie mangeuse de chair. » Il s’agit d’une infection à une bactérie qui se répand très rapidement. La bactérie atteint les tissus sous-cutanés et se propage le long des tissus qui recouvrent les muscles, le fascia.

On recense entre 90 à 200 cas de fasciite nécrosante (FN) au Canada chaque année, et parmi ceux-ci 20 à 30 % sont mortels.

Causes de la fasciite nécrosante

Le plus souvent, la fasciite nécrosante est causée par un streptocoque de type A. Cette bactérie est très courante et ne cause pas de problèmes graves chez la plupart des sujets. Dans de très rares cas, et sans que l’on comprenne pourquoi, la bactérie atteint et détruit les tissus.

Même si on l’appelle « mangeuse de chair », elle ne se nourrit pas de la chair, mais produit une toxine qui détruit les tissus.

Qui est touché par la fasciite nécrosante? Quels sont les facteurs de risque?

On ne peut pas déterminer à l’avance les personnes qui peuvent être touchées par la fasciite nécrosante. Certains facteurs semblent se retrouver plus fréquemment, mais ils peuvent être aussi absents… Quelques-uns de ces facteurs sont :

  • Un système immunitaire affaibli (à cause d’une maladie, d’un traitement médicamenteux)
  • Une maladie chronique, comme le diabète, par exemple
  • Des contacts récents avec une personne atteinte d’une infection à la bactérie mangeuse de chair
  • Présence de coupures et blessures mal soignées (même si elles semblent bénignes)
  • Chirurgie récente

Contagion

On estime que de 15 à 30 % des individus sont porteurs du streptocoque, mais celui-ci ne cause habituellement aucun symptôme, et encore plus rarement des maladies.

Ainsi, la fasciite nécrosante peut se transmettre comme n’importe quel microbe (en toussant, en éternuant, etc.), mais elle ne cause aucune infection dans l’immense majorité des cas.

Les principaux symptômes de la fasciite nécrosante

La bactérie de la fasciite nécrosante nécessite une porte d’entrée, comme une blessure, mais le plus souvent, les symptômes ressentis à cet endroit ne sont pas comparables à l’état de faiblesse générale. Les premiers signes de la fasciite nécrosante sont :

  • Forte fièvre
  • Frissons
  • Rougeur dans la région de la blessure, qui se transforme rapidement en une douleur intense.
  • La peau dans la région touchée devient violacée, marbrée et elle enfle rapidement »
  • Ensuite, la peau présente des signes de nécrose (plaques noires.)

Tous les symptômes de la fasciite nécrosante peuvent survenir subitement, en 12 à 48 h environ.

Diagnostic

Le principal problème lié au diagnostic de la fasciite nécrosante, c’est que la plaie semble saine. Il n’y a pas de marque normale d’infection (présence de pus), ce qui retarde souvent considérablement le diagnostic. Et comme c’est une bactérie qui se développe très rapidement, chaque heure compte.

En cas de fortes douleurs et de symptômes qui apparaissent subitement à la suite d’une plaie, même mineur, il est primordial de consulter un médecin, et de demander à ce que le diagnostic de FN soit invalidé.

Possibles risques de complications

La fasciite nécrosante cause le décès dans 20-30 % des cas.

Lorsque le malade survit, c’est souvent après plusieurs chirurgies agressives visant à ôter tous les tissus possiblement contaminés. Il n’est pas rare de devoir amputer un ou plusieurs membres.

Même lorsque la personne s’en sort sans amputation, il est souvent nécessaire de faire des greffes de peau pour remplacer les tissus enlevés.

Traitement de la fasciite nécrosante

La fasciite nécrosante doit être traitée le plus rapidement possible pour augmenter les chances de guérison et diminuer les risques de séquelles. Une hospitalisation d’urgence est nécessaire afin d’administrer au patient des antibiotiques par voie intraveineuse, et de pratiquer les chirurgies (amputation), si nécessaires.

Selon la rapidité du diagnostic, la personne touchée peut s’en sortit avec des cicatrices mineures ou majeures, une amputation, ou ne pas survivre.

Prévention de la fasciite nécrosante

Comme une grande partie de la population est déjà porteuse de la bactérie de la fasciite nécrosante sans que cela ne cause de problème (et le plus souvent sans le savoir), il est impossible de prévenir la contamination.

Les seules mesures de prévention connues sont :

  • Bien nettoyer et désinfecter les plaies, même mineures.
  • Lorsque la rougeur autour des plaies est particulièrement douloureuse et s’étend rapidement aux tissus avoisinants, contacter sans délai un médecin.
  • Prendre des antibiotiques à titre préventif si l’on a été en contact avec une personne atteinte de FN.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires