Dysfonction érectile

Dysfonction érectile

La dysfonction érectile est une incapacité répétée à avoir une érection, ou à la maintenir. À noter qu’une « panne » occasionnelle est totalement normale et ne devrait pas créer d’inquiétude, ni chez l’homme, ni chez sa partenaire.

Bien que les femmes puissent se sentir très concernées par le problème et même directement visées, elles doivent savoir que la dysfonction érectile est un problème fréquent qui atteint la moitié des hommes de 40 à 70 ans. De nos jours, beaucoup de moyens médicaux et psychologiques sont mis à leur disposition et la plupart voient leur trouble se régler rapidement.

On estime que 20 % des hommes de 50 à 59 ans souffrent de dysfonction érectile. Cette proportion augmente avec l’âge jusqu’à atteindre 70 % après 70 ans. D’autres facteurs peuvent expliquer le phénomène.

Causes psychologiques de la dysfonction érectile

Dans 20 % des cas, la dysfonction érectile est d'ordre psychologique. Le moyen pour savoir si c'est le cas est plutôt simple : si l'érection nocturne ou matinale continue ainsi que pendant la masturbation, mais que lors des relations sexuelles, l'homme vit une dysfonction érectile, la cause est psychologique. Il s’agit toujours d’hommes jeunes (moins de 45 ans).

Plusieurs facteurs psychologiques peuvent être responsables de la dysfonction érectile :

  • L'anxiété de performance : c’est la principale cause psychologique de la dysfonction érectile. Elle peut intervenir au cours du premier rapport avec une nouvelle partenaire.
  • La peur d’une érection insuffisante : dans ce cas, l’homme craint de ne pas être capable de maintenir une érection suffisante sur la durée du rapport. L' intensité de son érection peut aussi générer de l'anxiété. Cette forme de dysfonction érectile n’est pas permanente, mais liée à la situation, à la partenaire et est donc réversible à partir du moment où l'homme reprend confiance en lui.
  • La routine : quand la routine s'installe dans un couple, l'homme peut souffrir de dysfonction érectile. L'érotisme des premiers temps s'est atténué et la lassitude s'est malheureusement installé au sein du couple. Les préliminaires deviennent plus rares, les rapports sont moins nombreux et plus « programmés », ce qui entraine une perte de confiance et un trouble de l’érection.
  • L'ambiance du couple : des facteurs liés au couple peuvent aussi avoir des conséquences direct sur les érections de l'homme. La jalousie, un manque ou une incapacité à communiquer, une absence de relation affective sont autant de facteurs.
  • Le comportement de la partenaire : quand la femme démontre une attitude systématiquement négative envers son partenaire, si elle le dévalorise, affiche sa frustration en public, l'homme peut culpabiliset face à son manque de performance.
  • Le stress : quand l'homme est face à une situation stressante on peut voir apparaître une dysfonction érectile, ou une aggravation de celle-ci si elle était déjà présente. La perte d’un emploi, une mise à la retraite non souhaitée, des problèmes d'argent, de famille, un décès sont des exemples de situations stressantes.
  • Accident, dépression : la dysfonction érectile peut aussi apparaître suite à un accident ou une maladie grave ou pendant une dépression nerveuse.
     

La dysfonction « ciblée »

La dysfonction érectile n'apparait pas façon forcément systématique. Elle peut en effet se manifester de façon ciblée, avec une partenaire bien précise alors qu'avec d'autres, cela ne sera pas le cas. Autres causes personnelles : parmi les causes psychologiques liées à la dysfonction érectile, on trouvera des choses aussi variées que la peur des femmes, la rivalité avec les autres hommes, ou un dégoût général pour la sexualité.

Il est important que la dysfonction psychogène soit prise en charge par un médecin psychiatre ou un sexologue formé aux techniques de sexotherapie.

Causes physiques de la dysfonction érectile

Dans 80 % des cas, la dysfonction érectile est causée par une affection physique ou par le vieillissement. Voici les causes physiques les plus fréquentes.

  • Les causes vasculaires (cardiopathies, maladies des coronaires, artérites, hypertension artérielle, athérosclérose) représentent 40% des dysfonctions érectiles.
  • On retrouve une dysfonction érectile chez 35 à 75% des diabétiques.
  • Les maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson, l’épilepsie, la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) peuvent également être la cause de dysfonction érectile.
  • L’intervention chirurgicale liée au traitement du cancer de la prostate (la prostatectomie totale), peut entrainer la disparition temporaire des érections.
  • La consommation de tabac, d'alcool et de drogue peut aussi être une cause de dysfonction érectile.
  • Certains médicaments enfin, notamment ceux pour l’hypertension, l’excès de cholestérol ou les troubles cardiaques, peuvent induire des difficultés érectiles.
  • Des problèmes hormonaux
  • L'obésité
  • Le cancer
  • Une cirrhose du foie
  • La prise d’anxiolytiques ou d’antidépresseurs
  • Etc.

Les principaux symptômes

La dysfonction érectile se manifeste par :

  • Une incapacité à obtenir une érection du pénis.
  • Une incapacité à maintenir l’érection dans le temps.

On estime qu’il y a un « problème » lorsque la situation se prolonge plus de trois mois. Avant cela, c’est encore une situation passagère, souvent causée par un trouble externe (conflit, préoccupation, etc.)

Diagnostic

Lorsque le dysfonctionnement érectile existe, il est nécessaire d’avoir recours à un professionnel de la santé afin d’établir quelles sont les causes du problème : psychologiques ou physiques?

Le médecin procèdera ainsi à un questionnaire détaillé, à un examen et à diverses analyses médicales en vue de trouver le traitement adéquat selon chaque situation. La technologie moderne permet d’obtenir d’excellents résultats dans 90 % des cas.

Possibles risques de complications

Dans la majorité des cas, la dysfonction érectile cause surtout des complications d’ordre psychologique chez l’homme et/ou chez sa partenaire, comme une faible estime de soi. L’homme ne se sent plus « viril », la femme ne se sent plus « désirée »… Et il peut souvent arriver que la situation crée de réelles complications et incompréhensions dans la vie conjugale, pouvant mener à la rupture.

Traitement de la dysfonction érectile

Les traitements de la dysfonction érectile sont très efficaces. Il existe plusieurs médicaments par voie orale, dont le plus connu est évidemment le Viagra. En plus de la petite pilule bleue, les options sont :

  • Un autre médicament
  • Des injections dans le pénis
  • Un dispositif mécanique à utiliser avant les relations sexuelles (anneau à la base du pénis)
  • Des implants péniens
  • Une chirurgie réparatrice (lorsque la dysfonction est causée par une malformation ou une blessure)

Prévention

Une dysfonction érectile passagère peut être réglée en favorisant un mode de vie sain :

  • Pratique d’une activité physique régulière
  • Alimentation saine
  • Sommeil adéquat
  • Pas d’abus de tabac, alcool, drogues.

Saviez-vous que...

En cas de dysfonction érectile, la communication dans le couple reste primordiale.

L'homme devrait...

  • Savoir que 20 % seulement des troubles de l'érection sont d'origine psychologique et 80 % d'origine médicale. La consultation en clinique est donc une option presque essentielle et salvatrice.
  • Éviter le silence, l'évitement. Il doit comprendre qu'il y a une raison à son problème et que s'il l'affronte, il aura de bonnes chances de le régler. L'idéal serait qu'il en parle à sa conjointe pour conserver la complicité. C'est d'ailleurs souvent celle-ci qui l'amène à consulter un psychologue, un sexologue ou un médecin et ainsi à régler son problème.
  • Comprendre qu'il n'est pas seul dans sa situation et qu'il n'a pas à souffrir de honte.
  • Apprendre à valoriser d'autres aspects de l'amour physique en évitant de tout axer sur la pénétration et l'orgasme comme finalité. Au lieu de contrôler son érection, il devrait concentrer son attention sur le plaisir de son couple à d'autres niveaux.

Sa conjointe devrait...

  • Savoir qu'elle n'est peut-être pas responsable de la situation de son conjoint et que le critiquer ne fait qu'empirer la situation. Se sentir coupable, inquiète, honteuse ne règle pas non plus le problème. Patience, discussion respectueuse et compréhension sont plutôt de mise.
  • Comprendre que rendu à un certain âge, l'homme a besoin de plus de stimulation pour générer l'érection et la maintenir. Davantage de sensualité, d'investissement et le recours aux cinq sens sont des moyens d'y arriver. Elle doit être à l'écoute de ses besoins, tout en exprimant les siens.
  • Pouvoir l'aider à dédramatiser la situation, si son conjoint n'arrive pas à le faire, en teintant le tout d'une touche humoristique, en lui disant que le problème peut se régler, qu'il existe des moyens connus et reconnus pour le faire.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi