Dysenterie (turista)

La dysenterie, que l’on connaît mieux sous son nom « turista » ou encore « diarrhée du voyageur » est une infection, le plus souvent d’origine bactérienne, qui ressemble beaucoup à la gastro-entérite. Elle touche les voyageurs qui se rendent dans des pays où les mesures d’hygiène ne sont pas très développées, généralement dans des zones tropicales et subtropicales.

La dysenterie (turista) une maladie habituellement bénigne qui disparaît en quelques jours, mais qui peut bien évidemment gâcher un voyage…

Causes de la dysenterie (turista)

Contrairement à une idée reçue, la dysenterie (turista) n’est pas causée par la fatigue et le changement de climat, mais bien par l’alimentation. Dans l’immense majorité des cas, elle est causée par des bactéries présentes dans l’eau ou sur des aliments mal lavés, ou lavés avec de l’eau souillée.

Dans de très rares cas, l’infection peut être causée par un virus ou un parasite.

Qui est touché par la dysenterie (turista)? Quels sont les facteurs de risque?

La dysenterie (turista) touche entre 20 et 50 % des voyageurs, indifféremment de l’âge ou du sexe.

Le seul facteur de risque connu est la consommation de nourriture et de boissons locales sans s’être au préalable assuré qu’elles n’étaient pas contaminées.

Contagion

La dysenterie (turista) peut être contagieuse si l’on touche des personnes ou des objets contaminés par la bactérie.

Les principaux symptômes de la dysenterie (turista)

La dysenterie (turista) se manifeste généralement 3 à 7 jours après l’arrivée dans le pays visité. Le tout premier symptôme est une diarrhée liquide et persistante. Elle peut s’accompagner d’autres symptômes :

  • Maux de ventre et crampes
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Baisse d’appétit
  • Flatulences
  • Nausées
  • Déshydratation
  • Vomissements (rares)
  • Fièvre légère (rare)

La dysenterie (turista) disparaît généralement en 4 à 6 jours après l’apparition des premiers symptômes.

Diagnostic de la dysenterie (turista)

Étant donné les conditions de contraction de dysenterie (turista), à l’étranger et souvent pour des courtes durées, il est assez rare que l’on consulte un médecin. Le plus souvent, il s’agit donc d’un auto-diagnostic.

Possibles risques de complications

La dysenterie (turista) est bénigne, mais il peut arriver qu’on la confonde avec une maladie plus grave, dans les tout premiers jours. Il est impératif de consulter si les symptômes ci-dessus semblent s’éterniser (plus d’une semaine) et/ou s’ils sont accompagnés de :

  • Forte fièvre
  • Glaires ou sang dans les selles
  • Perte de poids rapide

Traitement de la dysenterie (turista)

Il n’existe pas de réel traitement contre la dysenterie (turista). Il est possible de diminuer la fréquence des diarrhées en prenant un médicament antidiarrhéique (Immodium, par exemple).

Il est toutefois important d’éviter la déshydratation et de modifier son alimentation pour accélérer la guérison. Il faut favoriser :

  • L’eau en bouteille, les sodas, bouillons, infusions, etc. (S’assurer que l’eau utilisée est embouteillée ou bouillie plusieurs minutes)
  • Les sucres lents : pain, riz, semoule, pâtes, viandes et poissons bien cuits, miel et produits sucrés.

Il faut également éviter jusqu’à la guérison de manger des fruits et légumes crus, des fruits de mer, des viandes peu cuites et des produits laitiers.

Prévention de la dysenterie (turista)

Il existe plusieurs mesures simples qui permettent d’éviter de contracter la dysenterie (turista). D’ailleurs, une statistique récente a démontré que 98 % des personnes qui en ont souffert n’avaient pas respecté ces règles pourtant faciles à mettre en œuvre. Si vous voulez profiter pleinement de votre voyage, assurez-vous donc de :

  • Vous laver les mains plusieurs fois par jour
  • Ne pas boire l’eau du robinet (des puits, des ruisseaux, etc.)
  • Ne pas prendre de glaçons avec vos boissons (la bactérie peut s’y retrouver!)
  • Éviter les salades de légumes et de fruits, les fruits déjà pelés, les jus de fruits frais, etc.
  • Ne pas consommer d’aliments à température ambiante (dans les buffets, par exemple)
  • Éviter les viandes mal cuites et les fruits de mer
  • Se laver les dents avec de l’eau embouteillée
  • Ne pas acheter de nourriture chez les marchands ambulants

Saviez-vous que...

La dysenterie (turista) a connu une infinité d’appellations, tout au long des années, selon les destinations les plus en vogue à une période donnée. Ainsi, elle s’est tour à tour appelée : revanche de Montezuma, Hong Kong Dog, Djerbienne, Delhi Belly, trotte de Turquie, course de Rangoon (ou Tokyo), ventre égyptien, maladie de la Mer Rouge… Et la liste continue!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en œuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires