Crohn (maladie de...)

La maladie de Crohn, nommée ainsi pour le chirurgien américain qui l'a découverte en 1932, est une maladie chronique, qui se manifeste lors de crises durant souvent des semaines, entrecoupées de périodes de rémission plus ou moins longues.

Elle se caractérise par une inflammation du tube digestif (généralement au niveau des intestins), laquelle provoquera notamment douleurs abdominales, saignements rectaux et diarrhées.

Quelles sont les causes de la maladie de Crohn? Qui est touché? Quels sont les facteurs de risques?

Les causes de la maladie de Crohn sont encore très mal connues, bien que plusieurs pistes d'hypothèses existent.

  • La maladie peut frapper à tout âge et atteint autant les hommes que les femmes.
  • Les antécédents familiaux de maladies inflammatoires de l'intestin peuvent prédisposer à la maladie de Crohn.
  • Certains gènes portés par le 5e chromosome ont été associés à la maladie, mais les causes  génétiques ne sont pas seules en cause.
  • Il est fort possible que la maladie de Crohn soit causée par un dérèglement du système immunitaire (trouble auto-immun).
  • Les facteurs environnementaux pourraient être partiellement à blâmer, car la maladie de Crohn a une plus forte prévalence dans les pays industrialisés et tout particulièrement en Amérique du Nord.
  • Une forte consommation de viande rouge aurait peut-être un rôle à jouer dans le développement de la maladie.
  • Depuis quelques années, on cherche une éventuelle cause virale ou bactérienne qui pourrait peut-être contribuer à déclencher la maladie.
  • L'usage du tabac accroît les risques et l'intensité des symptômes.

Quels sont les symptômes de la maladie de Crohn?

  • Les symptômes de la maladie de Crohn apparaissent pendant les crises, de façon souvent imprévisible. Leur intensité peut varier d'une personne à l'autre, mais également d'une crise à l'autre.
  • Pendant les crises, les symptômes sont souvent amplifiés pendant le processus de digestion des aliments (après les repas).
  • Diarrhées et douleurs abdominales sont les symptômes les plus répandus.
  • L'abdomen peut être gonflé et sensible, des crampes stomacales peuvent survenir.
  • On note souvent une perte d'appétit et une perte de poids.
  • Les saignements rectaux ne sont pas rares; s'ils sont abondants, ils peuvent éventuellement causer l'anémie, une carence en fer caractérisée notamment par la pâleur et la faiblesse.
  • Les crises peuvent occasionner des poussées de fièvre.
  • Parmi les symptômes non digestifs, on note parfois : douleurs articulaires, problèmes de peau et inflammation oculaire.

Comment pose-t-on un diagnostic?

Le diagnostic de la maladie de Crohn n'est pas aisé à poser, car ses symptômes ressemblent souvent à s'y méprendre à ceux de la colite infectieuse, une autre maladie de l'intestin, celle-ci d'origine bactérienne.

Différents examens sont utilisés pour poser le diagnostic dans le cas où l'observation primaire des symptômes donne à penser qu'il peut s'agir de Crohn.

La radioscopie et la coloscopie permettent de visualiser l'intestin à l'aide d'une caméra et de déceler les signes d'inflammation des parois.

L'analyse des selles est faite pour rechercher la présence d'une bactérie qui permettrait de conclure à une colite infectieuse plutôt qu'à la maladie de Crohn.

Une analyse sanguine permettra de détecter une éventuelle anémie, conséquence fréquente de la maladie.

Quels sont les risques de complications?

L'état d'inflammation permanente du tube digestif peut occasionner des complications sévères à la maladie de Crohn, notamment des ulcères, des plaies dans la région de l'anus (fissures et fistules), des abcès et des hémorragies.

Le tube digestif peut être obstrué (partiellement ou complètement) en raison d'un épaississement de ses parois, attribuable à l'inflammation.

L'obstruction pourra causer différents troubles tels des vomissements, des ballonnements et de la constipation. Dans certains cas, on a même observé des vomissements de matières fécales.

Les nutriments sont souvent mal assimilés par l'intestin et on peut voir apparaître des carences alimentaires.

Les carences peuvent également être dues au fait que le malade mange peu durant les crises et s'accompagner d'un amaigrissement important.

Les  enfants atteints qui en souffrent peuvent expérimenter un retard de croissance. Chez les jeunes adolescents, la puberté peut être retardée.

Lorsque les crises de la maladie de Crohn surviennent pendant une grossesse, il y a des risques que le foetus ne se développe pas normalement, et les risques d'avortement spontané sont accrus.

Comment peut-on traiter la maladie de Crohn?

  • La maladie est chronique; il est impossible de la faire disparaître. Toutefois, il est possible de soulager certains symptômes en période de crise et de contrôler en partie l'apparition de celles-ci.
  • Des traitements anti-inflammatoires peuvent soulager l'irritation.  On utilisera normalement des dérivés salicylés, mais lorsqu'ils se révèlent inefficaces, on se tourne vers des médicaments plus puissants, les corticostéroïdes, pour de courtes périodes (leurs effets secondaires peuvent être dérangeants.)
  • Des médicaments immunomodulateurs seront parfois utilisés; ils modifient la façon dont le corps répond à l'inflammation, mais peuvent affaiblir sa résistance aux autres infections.
  • Au besoin, des antibiotiques seront prescrits si le malade présente les signes d'une infection, conséquence possible des fissures anales, par exemple.
  • Pendant les crises, il arrive qu'on ait des difficultés à se nourrir. Par ailleurs, dans certains cas, les nutriments contenus dans les aliments ne sont plus absorbés par l'intestin, trop irrité. Pour éviter la dénutrition, il se peut qu'on opte pour une alimentation de soutien par intraveineuse pendant de courtes périodes.
  • Puisque chaque personne vit sa maladie de Crohn de façon très différente et que les crises sont presque impossibles à prévoir, il est important que le patient atteint de Crohn documente le mieux possible sa maladie, en notant les caractéristiques de ses selles, les caractéristiques et la fréquence des douleurs abdominales, la qualité de son appétit, l'évolution de son poids, les aliments qui semblent aggraver les douleurs, ainsi que tout autre élément qui pourrait sembler pertinent. La tenue d'un tel journal de bord permettra éventuellement au médecin traitant de juger de l'efficacité du traitement en cours et d'orienter son action future en conséquence.
  • À long terme, les complications graves de la maladie de Crohn peuvent obliger à se tourner vers la chirurgie.
  • Dans un autre ordre d'idées, on recommande parfois le recours aux médecines douces et à la psychothérapie pour permettre au patient de mieux gérer le stress et l'humeur dépressive que la maladie de Crohn engendre souvent.

Prévenir la maladie de Crohn

  • Il n'est pas vraiment possible de prévenir la maladie de Crohn, puisque ses causes ne sont pas bien connues. Toutefois, certaines mesures peuvent être prises pour prévenir l'aggravation de la maladie.
  • Si un traitement de maintien a été prescrit, il est primordial de le suivre parfaitement.
  • En cas de douleurs ou de maux de tête, on évite les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (Advil®) ainsi que les médicaments à base d'acide acétylsalicylique (Aspirine®), qui entraîneront souvent une irritation du système digestif. On se tourne au besoin vers les comprimés d'acétaminophène (Tylenol®).
  • Il semble que, pour certaines personnes, des aliments précis jouent le rôle d'un déclencheur de crises (par exemple la viande rouge, les produits laitiers, les fruits et légumes crus, etc.). Puisque ces aliments varient d'une personne à l'autre, il est encore une fois très important de documenter son alimentation, particulièrement en période de crise. Si on soupçonne un aliment d'aggraver les symptômes, on peut en tenter l'exclusion pendant quelque temps pour confirmer ou infirmer l'hypothèse. C'est un système d'essais et erreurs qui vaut la peine d'être essayé.
  • La consommation accrue d'acides gras Omega-3 et de probiotiques pourrait avoir une certaine efficacité pour prévenir les crises, mais cela n'a pas été prouvé.

Saviez-vous que...?

Bien que l'influence des facteurs environnementaux sur la maladie de Crohn n'ait pas été reconnue officiellement, il demeure que sa prévalence a fortement augmenté depuis les années 1950 dans les pays industrialisés... De là à penser qu'il y a un lien direct à faire avec la pollution, l'alimentation et le mode de vie occidental il n'y a qu'un pas, que plusieurs n'hésitent pas à franchir!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi