Coup de chaleur

Bouche coup de chaleur

On parle de coup de chaleur pour désigner les malaises qui surviennent lorsque le corps ne parvient plus à contrôler les mécanismes qui régulent sa température interne pour cause de déshydratation.

Plusieurs fonctions du corps sont alors altérées, et les conséquences sont parfois dramatiques. Il ne faut pas le confondre avec l'épuisement provoqué par la chaleur (insolation), beaucoup plus fréquent et sans réelle gravité en soi.

Quelles sont les causes et les facteurs de risques?

  • Le coup de chaleur, comme son nom le laisse deviner, se produit lorsque les températures sont très chaudes.
  • Le fait de vivre dans des conditions atmosphériques mauvaises, par exemple dans un endroit où la pollution est importante, accroît les risques.
  • On parle de coup de chaleur classique lorsque les malaises ne sont pas liés à l'exercice physique. Les victimes sont surtout les personnes âgées, les jeunes enfants et les gens en mauvaise santé.
  • De l'autre côté, le coup de chaleur lié à l'exercice touche particulièrement les sportifs qui s'adonnent à l'exercice lorsque le temps est très chaud. Les travailleurs qui exercent une profession exigeante physiquement en plein soleil sont eux aussi à risque.
  • L'équation chaleur + impossibilité de se réhydrater peut conduire au coup de chaleur chez les personnes à risque. C'est lorsque les liquides corporels perdus en raison de la chaleur n'ont pas été remplacés au bout de quelques jours, voire de quelques heures pour les personnes pratiquant un sport, que les malaises peuvent apparaître.
  • L'usage d'alcool ou de drogue augmente les risques de coup de chaleur, tout comme les troubles alimentaires tels que l'anorexie ou la boulimie.
  • Les personnes souffrant de maladies cardiaques, de la maladie de Parkinson, d'obésité ou de diabète mal contrôlé sont plus à risque.
  • L'usage de certains médicaments diurétiques ou vasoconstricteurs peut accroître les risques. Il est important d'en parler à un médecin ou à un pharmacien, surtout si vous présentez d'autres facteurs de risque.

Quels sont les principaux symptômes? Comment parvient-on à un diagnostic?

  • La personne souffrant d'un coup de chaleur souffre typiquement de confusion, de perte d'équilibre, de maux de tête et peut aller jusqu'à perdre connaissance.
  • Sa peau est rouge, chaude et sèche. C'est une des caractéristiques qui permet de différencier le coup de chaleur du simple épuisement lié à la chaleur, lequel provoque une sudation excessive. Dans le cas d'un coup de chaleur, il n'y a pas de sueur, puisque le corps met tout en oeuvre pour garder le peu de liquide qui lui reste. Ce faisant, il n'est plus capable de se refroidir.
  • Le pouls est très rapide, tout comme la respiration.
  • La température interne, qu'on obtient en utilisant un thermomètre rectal, est très élevée, dépassant souvent les 40 ˚C. Une température élevée qui dure pendant quelques heures endommagera rapidement les organes internes, causant parfois la mort ou à tout le moins des lésions permanentes sévères.
  • La pression artérielle peut descendre drastiquement. Un arrêt cardio-respiratoire peut survenir.
  • Le diagnostic est facile à établir. Si le sujet présente des symptômes dans la liste ci-dessus, en plus d'être à risque en raison de ses activités ou de sa condition physique, on peut aisément conclure au coup de chaleur et il convient d'agir rapidement pour éviter des complications potentiellement dramatiques.

Possibles risques de complications

  • Si la température corporelle avoisine les 41 ˚C pendant plus de deux heures, il y a un risque fort de dommages graves et irréversibles.
  • La déshydratation sévère entraîne éventuellement une nécrose des cellules.
  • La circulation sanguine est entravée et la mort par défaillance cardiaque peut survenir.
  • Le coup de chaleur peut entraîner des lésions permanentes au cerveau.

Que faire en cas de coup de chaleur?

  • Lorsqu'on soupçonne un coup de chaleur, il est urgent de contacter les services d'urgence.
  • En attendant l'arrivée des secours, il convient de prendre tous les moyens nécessaires pour rafraîchir et réhydrater la personne souffrant de coup de chaleur.
  • On la place à l'ombre, dans un endroit frais. On enlève les vêtements superflus, on desserre ceux qui peuvent l'être. Si la personne est consciente, on l'allonge en surélevant ses jambes. Si elle est inconsciente, on la place en position latérale de sécurité pour éviter l'étouffement.
  • Si possible, on immerge la personne dans un bain d'eau fraîche (37,5 ˚C). Si l'on n'a pas de bain à sa disposition, on peut utiliser une débarbouillette mouillée, ou encore enrouler la personne dans une couverture ou une serviette imbibée d'eau fraîche.
  • Si vous avez un ventilateur ou un éventail à votre disposition, utilisez-le.
  • Si la personne est consciente, on lui fait boire de l'eau par petites gorgées. Si la personne est inconsciente, on évite de la faire boire pour éviter l'étouffement. Il est toutefois possible d'humidifier ses lèvres à l'aide d'une débarbouillette mouillée.
  • Pendant ce processus, restez vigilant. En effet, la température de la victime peut chuter dramatiquement, entraînant l'hypothermie. Prenez régulièrement sa température et veillez  à ce qu'elle ne descende pas sous 37,7 ˚C. Le cas échéant, si la personne frissonne ou lorsque la température de la peau vous apparaît normale, cessez les mesures de refroidissement.
  • Surveillez les signes vitaux de la victime et préparez-vous à effectuer les mesures de réanimation cardio-respiratoire au besoin.

Pour prévenir le coup de chaleur

  • On évite de pratiquer une activité sportive lorsque le temps est trop chaud.
  • L'été, on essaye autant que possible de demeurer à l'ombre entre 11 h et 15 h. Il est particulièrement important de ne pas pratiquer une activité intense pendant cette période où le soleil est particulièrement chaud.
  • Lorsque les températures sont élevées, on prend soin de se réhydrater régulièrement.
  • On choisit des vêtements légers, amples, et on évite les couleurs foncées.
  • On évite de consommer drogues, alcool ou café lorsqu'on est exposé à la chaleur.

Saviez-vous que...

Même si l'insolation est beaucoup moins grave que le coup de chaleur, il convient de la traiter rapidement. En effet, l'insolation peut évoluer rapidement vers un coup de chaleur! Si vous pressentez que votre enfant ou quelqu'un d'autre est victime d'une insolation (faiblesse, nausées, sudation excessive, fièvre légère), il vaut mieux le traiter rapidement en le mettant à l'ombre et en le faisant boire.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi