Coqueluche

La coqueluche est une infection grave des voies respiratoires qui s'attaque principalement aux enfants en bas âge. Elle peut provoquer des complications sévères et même la mort. Bien que la coqueluche soit une maladie évitable par la vaccination, elle n'a pas été complètement éradiquée, même dans les pays où ladite vaccination est largement diffusée. Chaque année, au Canada, on recense quelques milliers de cas de coqueluche, et la maladie cause la mort de 1 à 3 personnes.

Qu'est-ce qui cause la coqueluche?

C'est une bactérie appelée Bordetella Pertussis qui est à l'origine de la coqueluche.

Qui est touché par la coqueluche? Quels sont les facteurs de risque?

  • Les enfants de moins de 5 ans et les nourrissons sont plus susceptibles de contracter la  coqueluche et d'en subir les complications.
  • Les enfants qui n'ont pas été vaccinés, ou qui n'ont pas reçu toutes les doses de vaccin sont à risque.
  • Les personnes vivant dans des pays où la vaccination n'est pas pratiquée à grande échelle, ou dans ceux où des politiques d'anti-immunisation sont pratiquées sont à risque.
  • Partager un milieu de vie avec un porteur de la coqueluche est un facteur important.
  • Les effets de la vaccination disparaissent avec  le temps. Les adultes qui n'ont pas reçu de rappel de vaccin depuis l'enfance peuvent donc contracter la coqueluche, souvent dans une forme plus bénigne. Les aînés et ceux dont la santé est fragile peuvent subir des complications.

Contagion de la coqueluche

  • La coqueluche est très contagieuse.
  • La maladie se propage dans l'air quand le malade tousse ou éternue.
  • Le contact avec les sécrétions qui proviennent de la gorge ou du nez de la personne atteinte est un vecteur de contagion.
  • C'est pendant les deux premières semaines qui suivent l'apparition des symptômes que la coqueluche est la plus contagieuse, même si les symptômes peuvent sembler bénins dans les débuts. La période de contagion peut néanmoins durer jusqu'à 3 semaines.
  • Noter qu'une personne atteinte de coqueluche et qui suit un traitement aux antibiotiques cesse d'être contagieuse après 5 jours de traitement.
  • Même si les adultes ne reçoivent pas souvent de diagnostic de coqueluche, on estime qu'ils pourraient être atteints plus souvent que les chiffres officiels ne le laissent paraître. Les symptômes légers chez l'adulte expliquent probablement cette difficulté diagnostique.

Quels sont les symptômes de la coqueluche?

Les symptômes de la coqueluche s'apparentent à ceux du rhume, surtout au début, mais ils durent plus longtemps et s'aggravent si la maladie n'est pas prise en charge:

  • Au début, environ dix jours après l'inoculation, on remarque donc des écoulements nasals, une rougeur oculaire et une fièvre modérée.   
  • La toux est un des symptômes caractéristiques de la coqueluche. Dans les premiers stades de la maladie, il s'agit d'une toux modérée. Toutefois, les quintes de toux s'accentuent avec le temps, devenant de plus en plus longues, de plus en plus fréquentes et de plus en plus fortes.
  • Ces quintes de toux grasse provoquent souvent des larmoiements et une rougeur au visage, et peuvent provoquer des nausées ou des vomissements.
  • Le nom de la coqueluche vient de ce que le son que le malade émet au moment où il reprend sa respiration ressemblerait vaguement au son du coq. Bien que cette ressemblance demeure un peu vague, ce son est effectivement très caractéristique.
  • Les quintes de toux peuvent se produire jusqu'à une centaine de fois par jour. Malgré l'inconfort qu'elles occasionnent, la personne atteinte ne semble souvent pas malade en dehors des périodes de toux.
  • Les quintes de toux attribuables à la coqueluche durent souvent plus d'un mois. Après quelques semaines, les symptômes tendent à s'atténuer, mais des symptômes moins incommodants peuvent durer jusqu'à trois mois.
  • Les symptômes sont beaucoup plus graves chez les nourrissons et les jeunes enfants. Chez les adultes et les adolescents, les symptômes sont similaires, mais ils sont moins sévères et la toux n'est pas toujours aussi caractéristique (semblable au son du coq.)

Pour diagnostiquer la coqueluche

Lorsque les symptômes s'accentuent, le diagnostic peut être posé avec exactitude simplement par l'observation des symptômes.

C'est en effectuant un prélèvement des bactéries dans le nasopharynx et en faisant une culture bactérienne qu'on identifie la coqueluche.

Risques de complication de la coqueluche

Les complications de la coqueluche se présentent surtout chez les nourrissons et les très jeunes enfants.

  • Vomissements et étouffements
  • Convulsions
  • Apparition d'une pneumonie ou d'autres complications respiratoires
  • Perte de poids
  • Lésions au cerveau ou encéphalite
  • Saignement de l'oeil
  • Rarement, la coqueluche peut entraîner la mort, plus particulièrement chez les nourrissons.

Les adultes sont rarement victimes de complications liées à la coqueluche, à l'exception des aînés ou de ceux dont la santé est déjà plus fragile.

Comment traiter la coqueluche?

Suite à un diagnostic de coqueluche, le médecin prescrira probablement un antibiotique spécifique. Comme avec tous les antibiotiques, il est important de prendre le traitement selon les directives  et au complet, même si les symptômes disparaissent avant qu'il ne soit terminé.

Le traitement aux antibiotiques a des résultats limités avec la coqueluche. En effet, ils sont très efficaces lorsqu'ils sont prescrits au premier stade de la maladie. Or, il est rare qu'on détecte la coqueluche au premier stade, puisqu'elle peut alors  ressembler à un rhume simple. Si les antibiotiques sont moins efficaces lorsque la maladie est plus avancée, ils permettent tout de même de réduire considérablement les risques de complications.

On recommande souvent l'hospitalisation pour les bébés de moins de 6 mois, car leur état doit être surveillé de près.

Le repos est recommandé pour les malades atteints de coqueluche. On doit également éviter la déshydratation en veillant à ce qu'ils consomment beaucoup de liquide.

Utilisez un humidificateur si l'air de la chambre du malade est sec. S'il tousse beaucoup la nuit, vous pouvez l'amener dans la salle de bain et laisser couler l'eau chaude de la douche pendant plusieurs minutes ;  l'humidité lui fera du bien.

Si la toux provoque des vomissements abondants, il est parfois nécessaire de réalimenter le malade artificiellement pour éviter les carences.

Il faut éviter de fumer en présence d'un enfant atteint de coqueluche, tout comme il est préférable d'éviter de l'exposer à la fumée en général (celle d'un foyer, par exemple).

Les sirops antitussifs ou expectorants NE SONT PAS recommandés pour soulager les symptômes liés à la coqueluche. À moins d'avis contraire d'un professionnel de la santé, abstenez-vous d'y avoir recours.

Quand consulter pour la coqueluche?

  • Consultez un médecin dès que vous soupçonnez que votre enfant pourrait avoir attrapé la coqueluche.
  • Même si votre enfant a été vacciné, il vaut mieux consulter s'il a été en contact avec un autre enfant qui a reçu un diagnostic de coqueluche.  La vaccination, bien que fortement recommandée, ne protège pas parfaitement contre la maladie; elle contribue toutefois à limiter la gravité des symptômes et demeure le meilleur moyen de se protéger.
  • Consultez immédiatement si vous suspectez des difficultés respiratoires, ou si le malade a des convulsions ou perd connaissance.
  • La coqueluche est une maladie à déclaration obligatoire au Canada.

Comment prévenir la coqueluche?

  • La vaccination est le meilleur moyen de se prémunir contre la coqueluche, bien que la formule du vaccin ne permette pas à ce jour d'offrir une protection complète et infaillible.  On recommande que soient administrées 5 doses du vaccin avant l'âge de 6 ans, dont 4 doses entre 2 mois et 18 mois. Un autre rappel est recommandé à l'adolescence.
  • À la fin des années 1990, on a commencé à utiliser un nouveau vaccin contre la coqueluche qui, comparativement à celui qui était utilisé par le passé, est à la fois plus sécuritaire et plus efficace.
  • On recommande la mise en quarantaine des personnes atteintes, pour éviter la contagion. Il est particulièrement important qu'ils n'aient aucun contact avec des bébés, puisque les nourrissons n'ont pas reçu toutes les doses de vaccin qu'il leur faut pour être immunisé.
  • Pour améliorer la prévention, il  est impératif de respecter les règles d'hygiène de base, de se laver les mains fréquemment et d'éviter de partager des objets personnels avec  quelqu'un qui pourrait être atteint de coqueluche. Méfiez-vous des symptômes de rhume, en apparence inoffensifs. On se rappelle que la coqueluche, dans ses premiers stades, présente des symptômes qui peuvent facilement être confondus avec ceux du rhume.

Saviez-vous que?

L'expression populaire « Être la coqueluche de quelqu'un » viendrait de ce qu'une sorte de capuchon, porté par les femmes vers la fin du Moyen-Âge, était désigné par ce nom. Or, jadis, on utilisait l'expression « être coiffé de quelqu'un » pour dire qu'on en était amoureux. Par extension, la personne ainsi idolâtrée, dont « on est coiffé »,  fut désignée par le mot « coqueluche », une sorte de coiffure!

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires