Chlamydia

La chlamydia est une ITS (infection transmise sexuellement). Elle est causée par une bactérie, la Chlamydia trachomatis. La maladie débute habituellement dans le col de l'utérus chez la femme et dans l'urètre chez l'homme, mais elle peut également infecter le rectum, la gorge ou les yeux. Elle passe souvent inaperçue. Il s'agit de l'ITS la plus répandue en Amérique du Nord, où elle est en constante progression depuis quelques années.

Qui est touché par la chlamydia? Quels sont les facteurs de risques?

  • Les adolescents et les jeunes adultes sexuellement actifs sont les plus touchés ; c'est dans le groupe d'âge des 15-24 qu'on recense le plus de cas.
  • Bien qu'il y ait  plus de femmes qui soient diagnostiquées, on estime que la chlamydia affecte également les deux sexes.
  • Plus une personne a des partenaires sexuels nombreux, plus elle est à risque de contracter la chlamydia.
  • Une personne dont le partenaire sexuel a plusieurs partenaires sexuels est également à risque.
  • Avoir des relations sexuelles non protégées par un condom constitue un facteur de risque important.
  • Ceux qui ont déjà reçu un diagnostic pour une ITS dans le passé sont plus à risque de contacter la chlamydia.
  • Une personne qui a la gonorrhée, une autre ITS d'origine bactérienne, court de plus grands risques d'être également contaminée par la chlamydia, et vice-versa. Ces maladies vont souvent de pair.
  • Un nouveau-né dont la mère est infectée par la bactérie contractera souvent la chlamydia lors d'un accouchement vaginal. On estime qu'il y a transmission dans deux cas sur trois. L'accouchement par césarienne ne présente pas ce risque.

Transmission de la chlamydia et contagion

  • La chlamydia est une infection très contagieuse.
  • Elle se transmet lors de rapports sexuels non protégés, qu'ils soient de nature orale, anale ou vaginale.
  • Il est plutôt rare que la transmission se fasse lors d'un cunnilingus. Il est tout de même recommandé d'utiliser une protection adéquate.
  • Une mère peut transmettre la chlamydia à son bébé au moment de l'accouchement vaginal.

Quels sont les symptômes de la chlamydia?

La chlamydia est très souvent asymptomatique, particulièrement chez les femmes. C'est ce qui la rend parfois difficile à détecter.

Lorsqu'il y a des symptômes, ils varient beaucoup selon le sexe de la personne atteinte. Cela s'explique facilement par le fait que, chez les adultes, la maladie s'attaque bien souvent à l'appareil reproducteur.

Chez les hommes

  • Douleur et sensation de brûlure en urinant, notamment lors de la première urine le matin
  • Démangeaisons et rougeurs au gland
  • Écoulements par l'urètre de liquides blanchâtres ou jaunâtres

Chez les femmes

  • Douleur et sensation de brûlure en urinant.
  • Pertes vaginales de couleur jaunâtre ou verdâtre, parfois malodorantes.
  • Douleur lors des relations sexuelles
  • Saignements lors des relations sexuelles
  • Saignements anormaux entre les périodes de menstruations
  • Des douleurs et des crampes abdominales

Chez les deux sexes

Si la chlamydia atteint le rectum, on peut expérimenter des démangeaisons, une inflammation, des saignements et des écoulements rectaux, ainsi que des douleurs lorsqu'on va à la selle.

L'infection peut atteindre les yeux et causer une conjonctivite.

Chez les nouveau-nés

Les nouveau-nés qui sont contaminés par la chlamydia peuvent souffrir d'une inflammation pulmonaire et / ou oculaire de gravité variable.

Rappelons que ce n'est pas parce qu'il n'y a aucun symptôme qu'on peut conclure à l'absence de maladie. Seul le dépistage systématique permet de démontrer qu'un individu est atteint ou pas de chlamydia.

Comment détecter la chlamydia? Comment pose-t-on un diagnostic?

  • La maladie est difficile à reconnaître sans pratiquer de tests de dépistage, en raison de son caractère asymptomatique.
  • Elle est cependant très facile à détecter à l'aide des tests de dépistage classiques effectués en laboratoire.
  • Une analyse de la première urine du matin permet de détecter la maladie.
  • Le prélèvement de bactéries dans le col de l'utérus, l'urètre ou le rectum est très efficace.
  • Si une chlamydia est diagnostiquée, il est absolument primordial d'en aviser tous ses partenaires sexuels dans les plus brefs délais, pour éviter qu'ils ne transmettent l'infection à leurs autres partenaires.
  • Si vous avez eu une relation sexuelle non protégée, vous devriez prendre les mesures pour passer un test de dépistage dans les plus brefs délais, même  si vous n'avez aucun symptôme pouvant laisser croire à une ITS.

Quels sont les risques de complications?

La chlamydia, si elle n'est pas traitée, peut donner lieu à des complications sévères. C'est pourquoi toutes les personnes sexuellement actives devraient subir régulièrement des dépistages systématiques.

Tout comme les symptômes, les complications possibles varient selon le sexe.

Chez les hommes

  • Prostatite, une inflammation de la prostate
  • Fermeture (cicatrisation) de l'urètre, causant des difficultés à uriner
  • Infertilité, suite à l'atteinte des testicules par l'inflammation (orchi-épididymite)

Chez les femmes

  • Inflammation pelvienne pouvant aller jusqu'à la salpingite aigüe
  • Douleurs chroniques
  • Infertilité (conséquence de la salpingite)
  • Grossesses à risque ou grossesses ectopiques

Chez les deux sexes

  • Syndrôme de Reiter : il s'agit d'une forme rare d'arthrite, qui survient quand l'infection se transmet aux articulations par le sang. Il se caractérise par de l'inflammation et de l'enflure.
  • Conjonctivite quand la chlamydia s'attaque aux yeux.
  • Une personne qui est infectée par la chlamydia court plus de risques d'être contaminée par le VIH si elle entre en contact avec ce virus, ou de le transmettre à ses partenaires si elle est déjà porteuse.

Chez le nouveau-né

  • Conjonctivite qui, mal traitée, peut entraîner des troubles oculaires permanents
  • Plus rarement, une pneumonie

Comment traite-t-on la chlamydia?

  • La chlamydia étant causée par une bactérie, on la traite à l'aide d'un antibiotique.
  • Selon les cas, on prescrit un traitement d'un seul comprimé ou un traitement qui doit être pris sur plusieurs jours.
  • Il est important de prendre le traitement en entier, même si les symptômes disparaissent avant la fin du traitement.
  • Il ne faut pas avoir de relations sexuelles pendant le traitement, ni pendant les 7 jours qui le suivent.
  • Si l'infection est détectée avant que des complications ne s'installent les traitements sont règle générale très efficaces et sans désagréments.
  • Le traitement n'immunise pas contre la maladie. Une personne peut tout à fait être réinfectée après la disparition de la maladie, par exemple par son partenaire qui aurait négligé de suivre le traitement.
  • On recommande fortement à une personne ayant suivi un traitement pour la chlamydia de passer un nouveau test de dépistage quelques mois plus tard.

Comment prévenir la chlamydia?

  • La chlamydia étant une infection transmissible sexuellement, l'abstinence sexuelle demeure le meilleur moyen de l'éviter.
  • Les gens qui ont une vie sexuelle active, particulièrement ceux qui ont plusieurs partenaires sexuels, devraient se protéger en utilisant le condom lors des relations anales, vaginales et orales.
  • Lors des rapports oraux, l'utilisation de la digue dentaire peut aider à empêcher la transmission.
  • Les relations anales sont particulièrement susceptibles de favoriser la transmission des ITSS, puisque la peau du rectum est très fine et sujette aux déchirures.
  • On administre généralement aux nouveau-nés dont la mère est atteinte un traitement antibiotique préventif, qui contribue à réduire les risques de complications.

Saviez-vous que...?

Jusqu'au milieu des années 1990, la chlamydia était en constante régression dans les pays industrialisés. Toutefois, les 15 dernières années ont été le théâtre d'une inquiétante progression de la chlamydia en Amérique du Nord. Cette dangereuse tendance pourrait s'expliquer par un discours médiatique beaucoup moins présent et beaucoup moins alarmiste sur le VIH/SIDA que dans les années 80, qui encouragerait les jeunes à croire que le sexe sans protection n'est pas si dangereux que ça.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires