Céphalée

La céphalée est le nom scientifique du très commun mal de tête qui nous affecte tous, un jour ou l’autre. Ce sont des douleurs qui surviennent dans la boîte crânienne. La fréquence et l’intensité en sont très variées.

Les maux de tête se divisent en quatre familles : la céphalée de tension (les plus fréquentes), la céphalée de sinusite, les douloureuses migraines et la céphalée de Horton (très rares, mais aussi très douloureuses).

Parmi les céphalées de tension, on distingue les non fréquentes, les fréquentes et les chroniques, selon la fréquence de leur apparition ainsi que leur durée dans le temps (épisodes de 30 minutes à 7 jours, selon les cas.)

Causes de la céphalée

La céphalée peut être causée par une multitude de facteurs dont voici les plus courants :

  • Le stress
  • L’anxiété
  • La tension nerveuse due à une position physique
  • La fièvre
  • Certaines maladies infectieuses
  • Un trouble visuel
  • La fatigue
  • Des changements hormonaux
  • Certains aliments et boissons (alcool, chocolat, noix, café)

Qui est touché par la céphalée? Quels sont les facteurs de risque?

On estime que 65 % des hommes et 80 % des femmes souffrent de céphalée de manière plus ou moins fréquente.

Les maux de tête peuvent aussi toucher les enfants, mais, avant la puberté, ce sont les garçons qui y sont le plus enclins.

Certains facteurs augmentent le risque de souffrir de céphalée :

  • Les variations du cycle menstruel
  • La dépression
  • Le stress et l’anxiété
  • Le fait de grincer des dents

Contagion

La céphalée n’est pas contagieuse

Les principaux symptômes de la céphalée

  • Une pression crânienne, comme si on portait un casque trop serré
  • Une douleur lancinante
  • Douleur qui se loge autour des yeux, ou encore à la nuque ou la base du front
  • Une tension musculaire dans le cou, les épaules, parfois le haut du dos
  • Une difficulté à se concentrer

Dans le cas des migraines, la douleur est plus intense et s’accompagne parfois de :

  • Nausées
  • Pertes de conscience
  • Hypersensibilité au bruit, à la lumière ou même à certaines odeurs
  • Confusion

Diagnostic de la céphalée

Une céphalée occasionnelle n’exige pas de consultation médicale. Toutefois lorsqu’elle est très fréquente et intense, il convient de voir un professionnel qui tâchera de déceler leur origine et de trouver une médication appropriée à votre cas particulier.

Possibles risques de complications

Un mal de tête occasionnel, même s’il est assez douloureux, n’est en général pas dangereux. Toutefois, il peut aussi être un symptôme d’une maladie sous-jacente plus grave. Il faut donc consulter rapidement si la céphalée s’installe très rapidement, est particulièrement intense, augmente sans cesse et est accompagnée de l’un ou l’autre de ces symptômes :

  • Convulsions
  • Perte de conscience
  • Perte d’équilibre
  • Faiblesse
  • Difficultés d’élocution
  • Confusion
  • Nausées persistantes et vomissements
  • Forte fièvre
  • Rigidité du cou

Traitement de la céphalée

Pour la céphalée courante, un simple analgésique en vente libre fait habituellement l’affaire. De nombreux médicaments sont disponibles sur le marché et il est parfois nécessaire d’en essayer plusieurs afin de savoir ce qui vous convient le mieux : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.

Lorsque les médicaments en vente libre ne suffisent plus, votre médecin vous prescrira habituellement quelque chose de plus fort, comme un anti-inflammatoire stéroïdien, un relaxant musculaire, ou un antidépresseur tricyclique. En plus de calmer la douleur de manière ponctuelle, ces médicaments sont utiles pour diminuer la fréquence et l’intensité des crises.

Prévention de la céphalée

Lorsque la céphalée survient très fréquemment, vous serez peut-être en mesure de découvrir ce qui la déclenche (un aliment particulier, par exemple). Auquel cas, s’abstenir de l’élément déclencheur pourrait diminuer son apparition. Sinon, certaines mesures simples permettraient d’éviter les céphalées occasionnelles :

  • Pratiquer un exercice physique régulier
  • Réduire sa consommation d’alcool
  • Réduire son stress
  • Dormir suffisamment
  • S’hydrater fréquemment
  • Favoriser les moments de détente.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires