Blessure musculaire

La blessure musculaire est une blessure du muscle squelettique, qui se contracte à répétition lors d’une activité physique plus ou moins intense. Les blessures peuvent être bénignes et disparaître rapidement, ou au contraire devenir sérieuses, voire chroniques.

Il existe plusieurs sortes de blessure musculaire :

  • La crampe : c’est une contraction passagère et douloureuse. Elle dure quelques minutes à quelques heures.
  • La contracture : c’est une crampe persistante que l’on sent après un effort. Elle peut durer plusieurs jours.
  • L’élongation : le muscle est étiré. La douleur est vive quand on bouge, mais elle se clame au repos.
  • Le claquage : plusieurs fibres musculaires sont rompues lors de l’effort. On ne peut habituellement pas bouger les muscles touchés pendant quelques jours.
  • La déchirure : c’est la blessure musculaire la plus sérieuse. Le muscle touché est rompu au complet. La douleur est très intense.

Causes de la blessure musculaire

La blessure musculaire peut avoir diverses causes :

  • Ne pas avoir fait un échauffement adéquat avant l’activité
  • Ne pas manger assez pour l’effort demandé
  • Activité trop violente
  • Activité trop longue
  • Blessure directe (coup, chute)
  • Faire une activité malgré une douleur ou une blessure mal soignée
  • Fatigue
  • Vieillissement et perte de mobilité

Qui est touché par la blessure musculaire? Quels sont les facteurs de risque?

On estime que 9 % des Québécois entre 6 et 74 ans souffrent chaque année d’une blessure musculaire à la suite de la pratique d’une activité sportive (incluant les fractures, qui ne sont pas traitées ici.)

N’importe qui peut donc subir une blessure musculaire, à plus forte raison les personnes qui sollicitent régulièrement leurs muscles à cause d’une activité physique de loisir ou liées à leur profession.

Contagion

La blessure musculaire n'est pas contagieuse.

Les principaux symptômes

Les symptômes diffèrent selon la blessure musculaire. On note :

  • Pour les crampes : raidissement, douleur, articulations qui sont moins mobiles.
  • Pour les contusions : douleur, tâche sous la peau (un bleu.)
  • Pour les élongations et les claquages : douleur, enflure, ecchymose.
  • Pour les déchirures : douleur foudroyante, impossibilité de bouger le membre touché, ecchymose.

Diagnostic de la blessure musculaire

La blessure musculaire est facilement décelable, puisqu’elle fait habituellement suite à une activité précise. Lorsque la blessure est sérieuse, elle cause une douleur intense et une perte de mobilité importante, le personnel médical a recours à la radiographie ou IRM afin de déterminer la gravité de la blessure.

Possibles risques de complications

Beaucoup de blessures musculaires sont douloureuses, mais bénignes. Toutefois, lorsque la douleur persiste, il est important de voir un professionnel de la santé et de suivre impérativement ses recommandations jusqu’à la guérison complète de la blessure… même si cela implique de rester immobile pendant plusieurs jours!

Sinon, on s’expose à de nouvelles blessures et dans certains cas à la myosite ossifiante (formation de tissu osseux à l’intérieur des muscles.)

Traitement de la blessure musculaire

Dépendamment de leur gravité, les blessures musculaires guérissent en 48 heures à 6-8 semaines. Encore une fois, les traitements appropriés diffèrent selon la nature de la blessure musculaire. Ils pourraient inclure :

  • Le repos total du membre touché
  • L’application de glace
  • L’élévation du membre
  • Des massages
  • L’utilisation de crème myorelaxante
  • La compression à l’aide d’un bandage
  • La prise de médicaments analgésiques
  • Des injections de stéroïdes
  • La chirurgie

Prévention de la blessure musculaire

La plupart des blessures musculaires peuvent être évitées grâce à ces mesures simples :

  • S’échauffer avant l’activité
  • Respecter le temps de cicatrisation du tissu musculaire entre les différentes activités sportives (48 h) en alternant des exercices qui sollicitent des muscles différents d’un jour à l’autre.
  • Se nourrir et s’hydrater adéquatement.
  • Éviter les activités trop exigeantes en cas de fatigue ou faiblesse.
  • Utiliser un équipement adéquat (souliers, casques, etc.)
  • Augmenter progressivement l’effort.
  • Faire des étirements après les efforts.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires