Basse pression

La basse pression, que l'on appelle aussi « hypotension artérielle » est plus un symptôme qu'une maladie en tant que telle. C'est un peu le contraire de l'hypertension. Étant donnés les nombreux risques causés par une tension trop élevée, on aurait tendance à croire que plus la pression est basse, mieux c'est... Mais ce n'est pas toujours le cas. Il y a des valeurs minimales pour la pression sanguine, et descendre en dessous de celles-ci peut également entrainer des problèmes.

La pression artérielle est une double mesure qui vise à connaître la force qu'exerce le sang lorsqu'il passe contre les parois des vaisseaux sanguins :

  • La pression systolique (le nombre le plus élevé) mesure la force à laquelle le coeur expulse le sang dans les vaisseaux.
  • La pression diastolique (l'autre nombre) mesure la force à laquelle le sang reflue à l'intérieur du coeur, entre chaque battement.

La tension artérielle peut varier légèrement au cours d'une même journée, mais pour être « normale », elle doit se situer aux alentours de 120/80 (on voit parfois 12/8). Si la valeur de la tension systolique est inférieure à 100 ou 90, c'est que la tension artérielle globale est trop faible.

On distingue deux sortes d'hypotensions :

  • L'hypotension orthostatique, la plus courante, survient lorsqu'on passe rapidement de la position assise ou couchée à la position de bout.
  • L'hypotension postprandiale est causée par des facteurs externes.

Toutefois, il faut noter que certaines personnes ont naturellement une tension artérielle plus basse que la moyenne. Si celle-ci n'est pas accompagnée d'autres symptômes, cela n'est pas un problème en soi.

Causes de la basse pression

La basse pression peut être causée par plusieurs facteurs qui diffèrent selon les cas et les personnes :

  • La prise de certains médicaments
  • Une grossesse
  • La déshydratation (causée par la diarrhée, des vomissements, une activité physique intense, etc.)
  • Certains troubles et maladies : un dérèglement thyroïdien, l'hypoglycémie ou la maladie de Parkinson, une infection à méningocoque, par exemple
  • Un état de choc
  • Une perte de sang importante

Qui est touché par la basse pression?

Même si des personnes généralement en bonne santé peuvent afficher une basse pression à l'occasion, celles-ci sont plutôt présentes chez :

  • Les personnes âgées
  • Les femmes enceintes
  • Les personnes qui ont beaucoup de varices
  • Les personnes qui ont des problèmes cardiaques et/ou on déjà subi un AVC
  • Certains diabétiques
  • Les personnes souffrant d'une maladie qui affecte le système nerveux (Parkinson, sclérose en plaques)
  • Les personnes qui, déjà faibles, consomment de l'alcool ou du cannabis
  • Les personnes qui prennent certains médicaments comme des antihypertenseurs, des diurétiques, des vasodilatateurs, des anxiolytiques ou des antidépresseurs, entre autres

En ce qui concerne l'hypotension orthostatique, les statistiques révèlent qu'elle a aussi des facteurs héréditaires et alimentaires et qu'elle touche plus fréquemment :

  • Les jeunes en période de croissance
  • Les jeunes femmes très minces
  • Les personnes qui souffrent de troubles alimentaires
  • Les personnes âgées qui ont un très faible poids

Principaux symptômes de la basse pression

Si les mesures de tension artérielle sont l'unique symptôme de basse pression, il n'y a pas lieu de s'inquiéter, car cela peut simplement vouloir dire que votre tension est un peu plus basse que la moyenne. Toutefois, il peut être nécessaire de consulter un médecin s'il y a aussi :

  • Des étourdissements
  • Une faiblesse généralisée
  • Des nausées
  • Une accélération du rythme cardiaque
  • Une perte de conscience
  • Une syncope
  • Une vision floue
  • Des vertiges
  • De la somnolence
  • De la fatigue
  • De la confusion
  • Une respiration trop rapide
  • Des troubles de la concentration
  • Une sensibilité accrue aux variations de température
  • Des maux de tête et migraines
  • Des troubles du sommeil
  • Une morosité ou de la dépression

Diagnostic de la basse pression

Si la basse pression n'est pas accompagnée d'autres symptômes, votre médecin conseillera seulement de mesurer votre tension à intervalles réguliers et en divers moment de la journée (au réveil, après un exercice physique, etc.) pendant quelque temps, afin de confirmer qu'il s'agit bien d'une pression artérielle « normale » dans votre cas.

Si d'autres symptômes de basse pression sont présents, le personnel médical tentera de trouver la raison sous-jacente à l'origine de l'hypotension au moyen de divers examens :

  • Une analyse sanguine
  • Une électrocardiographie
  • Une épreuve d'effort
  • Une échocardiographie
  • Une « épreuve d'inclinaison » : cet examen est requis lorsque les baisses de tensions sont habituellement observées lors des passages entre les positions assises et debout.

Possibles risques de complications

Encore une fois, une basse pression non accompagnée d'autres symptômes n'est pas dangereuse en soi et peut au contraire être un gage de longue vie.

Les principales complications liées à la basse pression artérielle surviennent en cas d'évanouissement et de syncopes : les chutes peuvent occasionner des fractures des membres ou même du crâne.

Traitement de la basse pression

Lorsque la basse pression n'est accompagnée d'aucun autre symptôme, le médecin ne prescrira pas de médicaments.

Si les examens médicaux ont détecté la présence d'un trouble ou d'une autre maladie, on s'efforcera de traiter celle-ci, ce qui devrait également faire disparaître la basse tension.

Dans certains cas, l'hypotension artérielle est un effet secondaire suite à la prise de certains médicaments. Si c'est le cas, le médecin prescrira une médication différente.

Prévention de la basse pression

Les méthodes de prévention sont un peu différentes selon le style de basse pression dont on souffre.

Pour la basse pression postprandiale

  • Éviter les repas trop copieux.
  • Essayer de marcher pendant une quinzaine de minutes après les repas.
  • Ne pas consommer d'alcool en dehors de repas.

Pour la basse pression orthostatique

  • Se relever lentement lorsqu'on est assis ou couché.
  • Prendre des douches plutôt froides au réveil.
  • Porter des bas de contention si nécessaire.
  • Boire beaucoup.
  • Consommer assez de sel.
  • Éviter de passer de longues périodes debout sans se déplacer.
  • Éviter l'alcool et le cannabis.
  • Bien déjeuner et prendre plusieurs petites collations dans le courant de la journée.
  • Éviter de faire de l'activité physique en cas de forte chaleur.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires