Autisme

L'autisme, que l'on appelle aussi trouble du spectre de l’autisme (TSA), est l'un des troubles envahissants du développement (TED) les plus connus. Le trouble autistique est le plus souvent accompagné d’atteintes neuro-sensorielles et de plusieurs autres troubles du comportement, mais ce n'est pas obligatoire. Notons qu'il existe presque autant de types d'autismes que de personnes en souffrant.

On distingue cependant trois types d'autisme :

  • Autisme de haut niveau (tous les symptômes, mais pas de déficience intellectuelle)
  • Autisme classique (plusieurs symptômes, ainsi que plusieurs limites intellectuelles)
  • Autisme atypique (quelques symptômes, à divers degrés)

À noter que l'on se réfère à l’autisme de différentes façons : trouble autistique, spectre autistique, TED (Troubles envahissants du développement), TSA (Troubles du Spectre Autistique) et ASD (Autism Spectre Disorders).

Causes de l'autisme

Les causes de l'autisme sont mal définies... Les différentes recherches poussent les spécialistes à croire qu'il s'agirait plutôt d'une combinaison de différentes causes qui produiraient la maladie. Parmi les causes probables, on dénombre :

  • Des prédispositions génétiques
  • Des dérèglements hormonaux et métaboliques
  • Un système immunitaire qui fonctionne mal
  • Des causes environnementales
  • Des anomalies neurologiques
  • Des virus
  • Une intoxication aux métaux lourds

Même si les chercheurs émettent des suppositions et tendent à croire qu'une combinaison de ces facteurs pourrait être à l'origine de l'autisme, personne n'est encore parvenu à donner une explication claire. La prédisposition génétique est habituellement la seule cause reconnue comme probable par tous les spécialistes. Ce serait donc en associant celle-ci à d'autres facteurs (dont on n'est pas certain) que l'autisme surviendrait...

Qui est touché par l'autisme?

Le trouble du spectre autistique touche beaucoup plus souvent les garçons que les filles (dans un ratio de 3 ou 4 garçons pour une fille). C'est généralement dans la petite enfance, soit vers 2-3 ans, que l'on diagnostique, même si certains identifient des signes avant-coureurs plus tôt. 

Selon le Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, 1 enfant sur 68 est concerné par le TSA en 2014. Il y aurait plus de 28 800 personnes autistes à Montréal et plus de 119 900 au Québec.

Contagion

L'autisme n'étant pas une maladie, la notion de contagion ne s’applique pas.

Les principaux symptômes de l'autisme

De multiples symptômes peuvent être associés à l'autisme. Il en existe trois principaux qui permettent de se demander s'il s'agit bien de TSA . Ainsi on trouvera à divers degrés :

Des troubles de la communication

Langage embrouillé, mutisme, tendance à répéter ce qu'il entend, pas ou peu de communication non verbale, difficulté à établir des contacts visuels, tendance à préférer la solitude et les jeux solitaires.

Des troubles de l'interaction sociale

L'enfant ne se lie pas aux autres, est indifférent à ceux qui l'entourent, fuit les regards, etc.

Des troubles du comportement

L'enfant répète constamment les mêmes gestes (par exemple, tape pendant des heures sur son jouet au même endroit), a peu d'intérêt pour les objets, observe des rituels répétitifs dans ses jeux et ses interactions, etc.

D'autres symptômes fréquents peuvent être associés aux trois précédents

  • Tendance à s'isoler
  • Retard de langage
  • Troubles du sommeil
  • Hyperactivité
  • Crainte des changements
  • Obsessions
  • Peu d'intérêt pour les choses et les personnes qui l'entourent
  • Réactions étranges à certains bruits, aux changements de température, à des images, etc.
  • Épilepsie (à la puberté, le plus souvent)
  • Troubles de l'humeur
  • Absence de peur
  • Fuite du regard
  • Gestes maladroits
  • Angoisse et panique
  • Tics moteurs
  • Etc.

Il est à noter que, selon Autisme Montréal, « Ces problèmes peuvent être d’intensité variable ou se présenter différemment selon les atteintes. Certaines personnes présentant un TSA peuvent fonctionner de façon normale dans la société alors que d’autres requièrent une supervision 24 heures sur 24 ». Il faut souligner que Le TSA n’est pas une maladie mentale et n’est en aucun cas relié à des problèmes psychologiques.

Diagnostic de l'autisme

Il n'y a aucun test « biologique » qui permet de dépister l'autisme. C'est donc au moyen d'un examen approfondi des réactions de l'enfant ainsi que des observations des parents que le professionnel procèdera au diagnostic.

Généralement, les parents qui observent des troubles dans le développement de leur enfant seront dirigés vers une équipe de spécialistes, incluant un pédopsychiatre, qui procèderont à l'évaluation globale du comportement afin de valider le diagnostic.

Enfin, plus la maladie est détectée à un jeune âge, plus il sera facile d'aider le jeune à grandir avec sa maladie. Il convient donc d'informer son médecin dès que l'on a des doutes quant au développement global de son enfant.

Possibles risques de complications

Certains enfants ont des comportements particulièrement violent et destructeur envers eux-mêmes (automutilation, se frapper la tête contre les murs ou le plancher) ou envers les personnes ou les objets qui les entourent.

Traitement de l'autisme

L'autisme n’est pas une maladie mentale. Selon la classification internationale des maladies de l’OMS (CIM 10), c’est un trouble envahissant du développement qui affecte les fonctions cérébrales. Le terme de « maladie » ne s’applique donc pas. Il est cependant possible d'améliorer nettement les conditions de vie de la personne atteinte en détectant les troubles le plus tôt possible. De cette façon, les parents et le personnel spécialisé pourront mettre en place des stratégies personnalisées pour le bien-être de l'enfant.

Plusieurs méthodes éducatives visant à atteindre le jeune dans sa spécificité ont été mises au point par les spécialistes. C'est en discutant avec votre professionnel de la santé que vous en apprendrez plus sur le sujet et pourrez choisir la méthode d'intervention qui correspondra le mieux à vos valeurs et au bien-être de votre jeune.

Pictogrammes

Certaines méthodes se concentrent sur l'utilisation des pictogrammes, d'autres sur les sens, d'autres encore visent à intégrer les jeunes autistes fonctionnels dans un milieu scolaire traditionnel. Selon la Fédération québécoise de l’autisme, « Les pictogrammes peuvent être utilisés avec tous les enfants et permettent de stimuler leurs apprentissages, que ce soit pour développer le langage, l'autonomie et les habiletés sociales ».

Médication

Dans le cas de problèmes comportementaux additionnels (hyperactivité, automutilation, etc.), le médecin prescrira des médicaments.

Alimentation

De plus, plusieurs études tendent à démontrer que le régime alimentaire aurait une grande influence sur l'amélioration du comportement global de l'enfant autiste : il faut favoriser une diète sans gluten, sans caséine (présente dans le lait de vache), sans soya et sans sucres raffinés.

Même si certains spécialistes mettent en cause la véracité de l'étude, la grande majorité des parents qui essaient de changer la diète de leur enfant voient une différence. En fait, les autistes ont tendance à avoir beaucoup de problèmes gastro-intestinaux, donc en éliminant tout ce qui est susceptible de causer des dérèglements, la personne se sentira globalement mieux et aura des comportements souvent plus calmes. La diète ne peut bien sûr pas éliminer complètement les symptômes en tant que tels ou faire changer le diagnostic, mais elle tend à améliorer l'état physique global de la personne.

Ainsi, les enfants autistes expérimenteraient moins de stress et de réactions hypernerveuses, et auraient par conséquent plus de facilité dans leurs apprentissages.

Saviez-vous que...

Certains autistes développent des habiletés remarquables dans certains domaines comme la musique, les mathématiques ou le dessin.

Selon la 5e édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5) publié en mai 2013, les termes autisme et syndrome d'Asperger disparaissent. On parle désormais de trouble du spectre autistique, un ensemble qui inclut donc le syndrome d'Asperger.

Quelques ressources à consulter

autisme-montreal.com
autisme.qc.ca
vaincrelautisme.org
neurosciences-autisme.org
cdc.gov

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires