Augmentation mammaire

Augmentation mammaire

L’augmentation mammaire est une opération chirurgicale visant à modifier l’apparence des seins. Selon les cas, il peut s’agir d’une chirurgie mammaire d’ordre purement esthétique ou encore d’une chirurgie réparatrice, notamment après une mastectomie en cas de tumeur cancéreuse au sein

Pourquoi une augmentation mammaire?

De nombreuses femmes sont insatisfaites de l’apparence de leurs seins qui est le symbole de la féminité par excellence. Au Québec, on estime qu’environ 1 femme sur 2 a déjà envisagé de faire augmenter le volume de leurs seins. Évidemment, un faible pourcentage de ces femmes passe à l’acte, mais cette intervention est parmi les plus fréquentes : elle représente le quart de toutes les opérations de chirurgie esthétique.

Toutes les femmes qui pensent à passer sous le bistouri (ou qui l’ont déjà fait) affirment que c’est avant tout pour des raisons d’estime personnelle. Elles souhaitent se sentir mieux dans leur peau et pensent que cette opération pourra éliminer des complexes qui subsistent souvent depuis l’adolescence.

Alternativement, les femmes qui ont dû subir une mastectomie suite à un cancer du sein optent pour une chirurgie réparatrice pour le sein manquant et choisiront fréquemment de remodeler l’autre par la même occasion.

Pour qui?

Outre les femmes qui ont vécu l’ablation d’un sein à la suite d’une maladie, la clientèle pour cette opération consiste en :

  • Jeunes femmes dans la vingtaine qui ont un complexe et souhaitent se sentir mieux dans leur peau.
  • Femmes dans la trentaine qui ont vu leurs seins changer à la suite d’une grossesse, d’un allaitement ou d’une perte de poids, par exemple.

Dans ce cas, il s’agit plutôt d’une opération visant à « retrouver » le volume mammaire antérieur.

Déroulement de la chirurgie mammaire

L’intervention consiste à mettre en place ce que l’on appelle des prothèses mammaires : ce sont de petits « sacs » souples remplis de sérum physiologique (eau saline) ou de silicone liquide. Les enveloppes sont implantées derrière la glande mammaire.

Lorsque les seins naturels de la patiente sont effectivement très petits, cette étape de la chirurgie est la seule nécessaire.

Toutefois, dans plusieurs cas, il faudra aussi précéder à corriger l’affaissement des seins et/ou des aréoles en éliminant l’excès de peau et en retendant le tout.

L’opération se fait sous anesthésie générale et la patiente doit rester à la clinique spécialisée pendant 24-48 h. Pour mettre en place l’implant, le chirurgien fera une incision soit dans l’aisselle, soit autour de l’aréole. Les cicatrices sont donc parfaitement invisibles.

Possibles risques de complications de l'augmentation mammaire

Les risques de complications liés à l’augmentation mammaire sont très rares, mais sérieux. Ils peuvent inclure :

  • Les risques inhérents à toute opération chirurgicale à cause de l’anesthésie générale.
  • Une infection : elle se produit dans 1 % des cas. Si la prise d’antibiotiques ne règle pas le problème, il sera nécessaire de retirer les implants.
  • Une baisse de sensibilité : 3 à 15 % des femmes voient leur sensibilité tactile diminuer ou disparaître totalement dans la région des seins à la suite de la chirurgie.
  • Un déplacement de l’implant : il faut alors opérer à nouveau pour le remettre en place.
  • Une contracture capsulaire : présente dans 25 % des cas, il s’agit de tissu cicatriciel qui rétrécit autour de l’implant durant les mois ou les années suivant la chirurgie. Cela entraine des déformations, des douleurs et un durcissement des seins.
  • La rupture de l’implant : on ne peut jamais être certain que l’implant restera « entier » toute la vie. De nombreux cas de ruptures d’implants sont répertoriés, principalement lorsque ceux-ci datent de 10 ans et plus, causant le déversement du silicone ou du liquide physiologique dans l’organisme. Dans ce cas, il est nécessaire d’opérer à nouveau afin de retirer l’implant et en remettre un nouveau si la personne le souhaite.

Après l’opération

Durant les tout premiers jours après l’intervention, la patiente doit prendre des analgésiques légers afin de calmer la sensation de tension.

Une convalescence de 10 jours à 2 semaines est nécessaire après une augmentation mammaire. La patiente devra porter un pansement pendant quelques jours, puis maintenir adéquatement sa poitrine à l’aide d’un soutien-gorge sans armatures.

Le saviez-vous?

Malgré un mythe répandu, l’augmentation mammaire ne devrait normalement pas empêcher la patiente d’allaiter par la suite un enfant, puisque l’implant est placé derrière la glande mammaire.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en œuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi