Apnée du sommeil

L'apnée du sommeil, dont le nom complet est « apnée obstructive du sommeil », est une maladie respiratoire sérieuse qui cause des arrêts respiratoires pendant le sommeil. Ces pauses respiratoires durent de 10 à 30 secondes, parfois plus. Elles se répètent un très grand nombre de fois chaque nuit et empêchent la personne qui en souffre d'avoir un sommeil réparateur. Elles peuvent être à l'origine de sérieuses complications.

C'est un trouble très fréquent qui touche environ 5 % des femmes et jusqu'à 15 % des hommes âgés de 30 à 60 ans. Les médecins estiment que ces apnées sont sérieuses dès lors qu'elles se produisent plus de cinq fois par heure.

Causes de l'apnée du sommeil

Les apnées surviennent lorsque la langue et les muscles de la gorge se relâchent, bloquant ainsi l'accès de l'air aux poumons. Plusieurs facteurs peuvent être à l'origine de l'apnée du sommeil :

  • Des causes physionomiques : un cou large, un menton fuyant, un visage étroit.
  • Des amygdales volumineuses.
  • Le surpoids et l'obésité.
  • La congestion nasale temporaire ou chronique.
  • Le tabagisme.
  • La consommation fréquente d'alcool et de drogues (illégales ou prescrites).
  • Les allergies respiratoires et l'asthme.
  • L'âge (40 ans et plus).

Qui est touché?

N'importe qui peut souffrir d'apnée du sommeil : enfants, hommes ou femmes. Toutefois, certains types de personnes ont plus de risques.

  • Les personnes obèses.
  • Entre 30 et 60 ans : les hommes (passé 60 ans, les statistiques sont les mêmes entre les hommes et les femmes).
  • Les personnes qui souffrent déjà d'une certaine maladie : hypertension, diabète, cholestérol, hypothyroïdie, entre autres.
  • Les personnes d'origine asiatique ou afro-américaine.

Contagion

Ce n'est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes de l'apnée du sommeil

La plupart du temps, les personnes qui font de l'apnée du sommeil ne s'en rendent pas compte. C'est le conjoint ou l'entourage qui remarque les arrêts respiratoires et incite la personne souffrante à consulter. Plusieurs symptômes peuvent toutefois mettre « la puce à l'oreille » :

  • Un sommeil non réparateur.
  • Des réveils fréquents pendant la nuit.
  • Des ronflements.
  • Fatigue et somnolence pendant la journée.
  • Baisse d'énergie.
  • Irritabilité et changements d'humeur.
  • Manque de concentration.
  • Pertes de mémoire.
  • Parfois, la dépression.
  • Sentiment d'étouffement ou de suffocation pendant la nuit.

Diagnostic

L'apnée du sommeil est un trouble sérieux qu'il ne faut pas prendre à la légère. Si vous pensez en souffrir, il convient de consulter un médecin spécialiste. Celui-ci procèdera à un examen poussé incluant un questionnaire, des analyses sanguines, une observation des voies respiratoires et, très souvent, une « polysomnographie. » Il s'agit en fait de passer une nuit dans un laboratoire spécialisé afin d'analyser les rythmes, la fréquence et la durée des arrêts respiratoires.

Possibles risques de complications

L'apnée du sommeil engendre plusieurs complications sérieuses.

À court terme

  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Irritabilité

À moyen et long terme

  • Maladies cardiovasculaires.
  • Accidents : dus à la fatigue, les malades multiplient leurs risques d'avoir des accidents de la route ou du travail.
  • Dépression.

Traitement de l'apnée du sommeil

Il existe plusieurs moyens de traiter cette maladie :

  • Procéder à des changements dans le mode de vie : perdre de poids, arrêter de fumer, traiter les allergies respiratoires, etc.
  • Porter pendant la nuit une prothèse dentaire spécialisée qui empêche l'obstruction des voies respiratoires.
  • Utiliser un appareil de « ventilation à pression positive continue » : c'est un masque facial relié à une machine qui envoie de l'air en continu par le nez.
  • Lorsque rien d'autre ne fonctionne, on envisage parfois une chirurgie. Cependant, les apnées peuvent réapparaitre après quelque temps.

Prévention

Il est possible de réduire l'apnée du sommeil en adoptant quelques règles de vie :

  • Maintenir un poids santé.
  • Ne pas consommer de somnifères.
  • Éviter l'alcool avant de dormir.
  • Arrêter de fumer
  • Surélever le haut du lit.
  • Dormir sur le côté plutôt que sur le dos.
  • Traiter l'asthme et les allergies respiratoires.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi