Anorexie

L’anorexie est un trouble alimentaire. C’est une maladie psychologique (on l’appelle aussi anorexie mentale) et les personnes qui en souffrent se privent volontairement de nourriture, car elles pensent être trop grosses ou craignent de le devenir.

L’anorexie touche particulièrement les jeunes filles (seulement 1 cas sur 10 est un garçon). Les restrictions alimentaires sont fréquemment accompagnées d’activités physiques ou intellectuelles intenses.

De plus, l’anorexie est souvent, mais pas toujours, associée à la boulimie et / à d’autres troubles (prise de diurétiques, problèmes de comportement, dépression, etc.)

Causes de l'anorexie

Il est difficile de trouver les causes précises de l’anorexie, comme c’est le cas pour toutes les maladies d’origine psychologique. Les chercheurs affirment qu’elle est le résultat d’une combinaison entre divers facteurs sociaux, psychologiques, biologiques et environnementaux :

  • Des facteurs métaboliques
  • Des facteurs génétiques et hormonaux
  • Une fausse perception de soi-même
  • Environnement dysfonctionnel
  • Antécédents familiaux de dépression, anxiété, obésité, troubles alimentaires
  • Culte de la minceur et pression sociale
  • Crise d’adolescence difficile

Qui est touché par l'anorexie?

L’anorexie touche des personnes de toutes les origines et classes sociales. Toutefois, il semblerait que certaines personnes sont plus à risque que les autres :

  • Les jeunes filles âgées de 12 à 20 ans (parfois, à partir de 9-10 ans)
  • Les jeunes issues de classes sociales moyennes ou supérieures
  • Les jeunes qui réussissent particulièrement bien à l’école

Fait surprenant, l’anorexie touche également des jeunes dans les sociétés non-occidentales qui n’on pas les mêmes critères de beauté, ce qui prouve bien qu’il s’agit d’une maladie dont les origines sont complexes et très diversifiées.

Contagion

Ce n’est pas une maladie contagieuse. Toutefois, il existe sur Internet de « groupes de soutien », que l’on appelle « pro-ana », et au moyen desquels les jeunes s’encouragent à continuer, à ne pas lâcher, à ne pas manger.

Les principaux symptômes de l'anorexie

Le premier symptôme de l'anorexie, le plus flagrant, c’est bien évidemment la maigreur extrême et une perte de poids rapide et inexpliquée. D’autres symptômes sont associés à l’anorexie :

  • Menstruations trop espacées ou absentes (aménorrhée)
  • Intolérance au froid
  • Constipation
  • Étourdissements, faiblesse extrême, perte de connaissance
  • Dépression
  • Isolement et repli sur soi
  • Phobie de prendre du poids, refus de manger
  • Irritabilité
  • Pression artérielle trop basse
  • Peau très sèche
  • Perte de cheveux
  • Anémie
  • Faible rythme cardiaque
  • Problèmes bucco-dentaires

Diagnostic

Le personnel médical, lorsqu'on diagnostique l'anorexie, procède à une évaluation physique et psychologique du patient en tenant compte de la présence des symptômes (en tout ou en partie) cités plus haut.

À noter toute fois que les personnes atteintes d’anorexie ne sont généralement pas « conscientes » du problème. Elles parviennent à fonctionner normalement et sont souvent poussées (voire forcées) à consulter par leur entourage. Le diagnostic d’anorexie est posé par le médecin lorsque le poids de la personne est inférieur de 15 % au poids normal minimal selon la taille et l’âge.

Possibles risques de complications

L’anorexie est une maladie très sérieuse qui peut engendrer, à moyen et long terme, des complications importantes qui seront parfois fatales.

Les spécialistes estiment qu’un tiers des malades se remettent complètement, un autre tiers parvient à vivre normalement, mais avec des rechutes. Le troisième tiers des personnes touchées voient leur état s’aggraver.

Pour ces dernières, l’anorexie peut amener des troubles cardiaques sérieux, des troubles digestifs (occlusion de l’estomac ou de l’œsophage), des crises convulsives, de l’arthrite et/ou ostéoporose chronique, une infertilité permanente. Pour plusieurs (6 à 10 % des malades), la maladie ne se termine qu’avec le décès, par suite des complications (dénutrition) ou par suicide.

Traitement de l'anorexie

Il est fréquent que la personne anorexique refuse tout traitement, parce qu’elle a l’impression qu’elle n’est pas malade. Dans certains cas extrêmes, on procèdera à une hospitalisation forcée.

Dans tous les cas, le traitement de l'anorexie doit se faire sur plusieurs plans, afin d’assurer la réussite :

  • Une rééducation nutritionnelle
  • Une aide mentale et psychologique
  • La prise de médicament pour les problèmes de santé physique et psychologique connexes (antidépresseurs, par exemple)

Prévention

Pour tous les jeunes et quel que soit leur âge, il convient d’enseigner quelques principes de base relatifs à l’alimentation et la diversité corporelle :

  • Éviter les remarques désobligeantes sur l’apparence physique (pour eux, pour soi, pour les autres)
  • Favoriser une alimentation saine et diversifiée
  • Avertir les jeunes que l’image véhiculée par les médias n’est pas toujours saine
  • Accorder toute l’importance à la personnalité, au-delà de l’apparence
  • Évaluer avec vos jeunes leurs besoins nutritifs par rapport à leur activité physique
  • Ne jamais dire à une jeune de se « mettre au régime » - s’il y a effectivement surpoids, il est préférable de parler de changements alimentaires ou de rééducation nutritionnelle

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires