Alzheimer

La maladie d'Alzheimer (du nom du médecin allemand qui l'a décrite pour la première fois) est une maladie dégénérative irréversible. Elle est causée par une destruction des cellules nerveuses dans plusieurs zones du cerveau. Normalement, les cellules nerveuses (neurones) commencent à se dégrader chez tous les adultes de plus de 30 ans, mais le cerveau humain est assez « intelligent » pour réussir à faire passer les informations par d'autres neurones sains. Lorsqu'une personne est atteinte de la maladie d'Alzheimer, la redistribution des informations ne se fait pas adéquatement, entrainant des pertes de mémoire et des troubles de comportements plus ou moins sérieux qui empirent avec le temps.

Causes de l'Alzheimer

Les causes réelles de l'Alzheimer ne sont pas connues aujourd'hui. Il semblerait que l'apparition de la maladie d'Alzheimer dépende de plusieurs facteurs, dont :

  • Le vieillissement : passé 65 ans, le risque d'avoir la maladie d'Alzheimer double tous les 5 ans.
  • Certains facteurs génétiques : environ 60 % des personnes touchées sont porteuses de certains gènes. Toutefois, il peut arriver que des individus porteurs de ces gènes ne contractent jamais la maladie, et inversement, que certains malades n'en soient pas porteurs.
  • L'hérédité : même si cela est très rare (moins de 5 % des cas), il existe une forme héréditaire de la maladie.
  • Certains scientifiques ont émis l'hypothèse que l'exposition à des produits toxiques et/ou certaines infections pourraient être liées à l'apparition de la maladie, mais les recherches sur ces points ne sont pas encore terminées.

De plus, plusieurs autres facteurs font augmenter les risques d'être un jour atteint de l'Alzheimer :

  • Le tabagisme
  • Le diabète
  • L'hypertension
  • Des taux de cholestérol trop élevés
  • L'obésité
  • La dépression
  • Des traumatismes crâniens importants

Qui est touché par l'Alzheimer?

Dans la grande majorité des cas, les personnes touchées par l'Alzheimer ont plus de 65 ans : 1 % des 65-69 ans, 20 % des 85-89 ans et 40 % des 90-95 ans. Il peut parfois arriver que l'on diagnostique la maladie chez des personnes plus jeunes. D'autres facteurs peuvent entrer en jeu :

  • Le sexe : les femmes ont deux fois plus de chances que les hommes d'avoir la maladie (surtout parce qu'elles vivent généralement plus longtemps).
  • Ceux dont un parent, un frère ou une soeur ont la maladie (risque accru de 10 à 30 %).
  • Les personnes dont un membre de la famille est atteint de la forme héréditaire de l'Alzheimer (risque accru de 50 %).
  • Les personnes d'origine hispanique ou afro-américaine (deux fois plus de chances d'avoir la maladie).

Contagion

L'Alzheimer n'est pas une maladie contagieuse.

Les principaux symptômes de l'Alzheimer

L'Alzheimer se divise en 3 phases relativement distinctes, chacune caractérisée par des symptômes particuliers.

Première phase (stade léger)

  • Pertes de mémoire occasionnelles
  • Difficultés à retenir des informations récentes (adresse, numéro de téléphone)
  • Difficultés légères à trouver ses mots et suivre une conversation
  • Changements d'humeur
  • Désorientation spatiale

Deuxième phase (stade modéré)

  • Troubles de mémoire plus importants : les souvenirs à long ou moyen terme s'effacent progressivement
  • Altération du jugement
  • Difficultés d'expression grandissante
  • Désorientation flagrante (dans le temps et dans l'espace)

Troisième phase (stade avancé) 

  • Perte d'autonomie quasi totale
  • Perte de mémoire grave
  • Hallucinations, délires
  • Problèmes de sommeil
  • Incontinence

À ces symptômes les plus courants s'ajoutent également d'autres manifestations de l'Alzheimer qui peuvent apparaître de façon graduelle et se manifester avec plus ou moins d'intensité selon les patients :

  • Difficultés à effectuer des tâches courantes et familières (fermer les portes, cuisiner, faire le ménage, trouver des objets).
  • Difficultés à reconnaître les visages et les lieux
  • Agressivité verbale et/ou physique
  • Troubles gestuels (incapacité à écrire, se laver, s'habiller)
  • Troubles du langage
  • Difficultés à planifier (le repas, la journée, etc.)
  • Changement de personnalité

Diagnostic de l'Alzheimer

Beaucoup des symptômes de l'Alzheimer, surtout aux débuts de la maladie, peuvent être confondus avec ceux d'autres maladies ou même avec le simple vieillissement. Par conséquent, le médecin devra effectuer toute une série de tests pour évaluer les capacités cognitives du patient avant de pouvoir poser un diagnostic définitif : des tests de vision, de mémoire, d'écriture, etc.

De plus, les tests seront généralement complétés par diverses analyses médicales en vue d'éliminer d'autres hypothèses de maladies.

Finalement, l'imagerie médicale permettra de confirmer le diagnostic en mettant en évidence les zones cérébrales atrophiées.

À l'heure actuelle, les chercheurs tentent de mettre au point une manière de diagnostiquer précocement la maladie d'Alzheimer, avant même l'apparition des premiers symptômes, ce qui faciliterait grandement la prise en charge des patients.

Possibles risques de complications

La maladie d'Alzheimer est irréversible. La personne diagnostiquée décèdera systématiquement des suites de la maladie. Il est actuellement impossible d'enrayer l'évolution de la maladie.

Les personnes diagnostiquées avant l'âge de 60-65 ans ont une espérance de vie de 12 à 14 ans.

Les personnes diagnostiquées à un âge plus avancé (70 ans et plus) ont une espérance de vie de 5 à 8 ans.

Traitement de l'Alzheimer

Même si l'Alzheimer est actuellement incurable, plusieurs traitements médicamenteux permettent de retarder sensiblement son évolution et de traiter certains de ses symptômes, particulièrement les symptômes liés au comportement (agitation, agressivité, délires, etc.).

Une prise en charge médicale est absolument nécessaire dès le diagnostic afin de permettre au patient d'améliorer ses conditions de vie, et d'aider les proches aidants à le prendre en charge.

De plus, certaines thérapies non médicamenteuses (rééducation, réhabilitation cognitive) peuvent parfois amener des améliorations positives du comportement et de l'état général du malade. Chaque cas étant unique, il est primordial de planifier tout changement dans le traitement avec l'accord du personnel médical.

Prévention de l'Alzheimer

Il n'existe aucun moyen d'éviter la maladie d'Alzheimer. Toutefois, de saines habitudes de vie peuvent réduire les risques de contracter l'une des maladies (hypertension, etc.) qui pourraient augmenter les risques de souffrir à moyen ou long terme de l'Alzheimer.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Vous aimerez aussi

Commentaires