Alopécie

L’alopécie est le mot scientifique utilisé pour parler de la perte de cheveux. La forme la plus courante est la calvitie qui est surtout présente chez les hommes, même si les femmes peuvent aussi en souffrir dans une moindre mesure.

Causes de l'alopécie

Il existe plusieurs formes d’alopécie et leurs causes sont très différentes. Les formes les plus courantes sont :

  • La calvitie, que l’on appelle aussi alopécie androgénétique. Il s’agit d’une perte de cheveux héréditaire qui peut commencer à l’adolescence, mais le plus souvent dans la trentaine. Chez les hommes, elle survient sur le sommet de la tête (la couronne), alors que chez les femmes, elle est présente sur toute la surface du crâne.
  • L’alopécie cicatricielle : causée par une lésion, une infection ou une maladie qui laisse des cicatrices.
  • La teigne : c’est une infection à champignons qui survient le plus souvent chez les jeunes enfants.
  • La prise de certains médicaments (chimiothérapie, radiothérapie, lithium, warfarine).
  • Une chute soudaine des cheveux à la suite d’un choc physique ou émotif.
  • Une maladie auto-immune, comme la pelade (chute complète des cheveux et des poils).
  • L’alopécie congénitale : il s’agit d’une maladie rare causée par une malformation génétique.

Qui est touché par l'alopécie? Quels sont les facteurs de risque?

Dans la grande majorité des cas, la perte de cheveux survient dans sa forme la plus courante, soit l’alopécie androgénétique. L’hérédité est donc le plus souvent en cause. D’autres facteurs de risques peuvent également être mis en cause :

  • Des dérèglements hormonaux
  • Des troubles endocriniens
  • La prise de certains médicaments
  • Un choc psychoaffectif
  • Le stress

De plus, les personnes d’origine caucasiennes sont touchées dans une plus grande proportion que celles appartenant à d’autres ethnies.

Contagion

L’alopécie n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes de l'alopécie

Dépendamment de sa cause sous-jacente, l’alopécie peut apparaître de manière rapide (en quelques jours) ou progressivement. Dans ces deux cas, le symptôme est une perte partielle ou totale des cheveux et/ou des poils. Lorsqu’elle est progressive, elle débute souvent par quelques signes précurseurs :

  • Cheveux ternes
  • Pellicules nombreuses
  • Démangeaisons au niveau du cuir chevelu
  • Cheveux gras (excès de sébum)
  • Racines capillaires douloureuses

Diagnostic

L'alopécie est peu agréable, d’un point de vue esthétique, mais elle est rarement dangereuse. Toutefois, si vous remarquez une perte de cheveux rapide et inexpliquée, il est nécessaire de consulter un médecin afin de découvrir si l’alopécie est causée par une cause autre qu’une simple prédisposition génétique à la calvitie.

Quelques analyses simples permettront d’éliminer vos inquiétudes et de prescrire un traitement adéquat, si nécessaire.

Possibles risques de complications

Aucun.

Traitement de l'alopécie

Les vingt dernières années ont été le théâtre d'une véritable révolution dans le traitement de l'alopécie, autant chez la femme que chez l'homme. Les solutions les plus fréquemment choisies sont :

  • Le Minoxidil, un produit capable de freiner la chute des cheveux et, dans certains cas, d'obtenir une légère repousse. Une solution contenant 2 % de cette molécule peut être utilisée comme traitement. Une autre, disponible sous ordonnance médicale, contient 5 % de Minoxidil et donnerait de meilleurs résultats. Chez certaines, elle provoque la démangeaison du cuir chevelu, de l'acné, des baisses de la pression sanguine et de la libido, de même qu'un gain rapide de poids.
  • Des comprimés antichute de cheveux tels le Viviscal et l'Alpharegul : ces produits, d'origine naturelle, freinent la chute des cheveux. Toutefois, des études tendent à démontrer que le Viviscal favorise la pousse des cheveux existants.
  • Des shampoings qui freinent la chute des cheveux.
  • La greffe de cheveux : c'est une technique chirurgicale qui permet de regarnir les zones plus dégagées. Le technicien prélève, par groupe de 20 ou 30, des cheveux à l'arrière de votre tête à l'aide d'un outil : le trépan. Il les réimplante ensuite dans la zone plus dégarnie en utilisant le même appareil. Les cheveux réimplantés repoussent.
  • La perruque ou le postiche : synthétique ou naturel, long ou court. Mais il faut y mettre le pris, car les moins onéreux trahiront généralement le subterfuge.

Prévention de l'alopécie

Il est impossible de prévenir totalement l'alopécie, mais quelques mesures simples permettent de la retarder, ou du moins de contribuer à une meilleure santé capillaire :

  • Se laver fréquemment les cheveux, mais pas trop souvent et éviter l'eau trop chaude
  • Avoir une bonne alimentation
  • Ne pas tirer les cheveux lorsqu'on les coiffe ou les attacher de façon trop serrée
  • Éviter le stress et dormir assez
  • Ne pas utiliser trop souvent des produits chimiques (permanentes, teintures)
  • Le plus souvent possible, laisser les cheveux sécher à l'air libre et éviter le séchoir

 

 

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires