Acné

L'acné est une maladie de la peau qui se caractérise par l'apparition de boutons superficiels ou de lésions plus profondes. Fréquente dans les pays occidentaux - 80 à 90 pour cent des adolescents en sont atteints à un moment ou à un autre - l'acné commune disparait généralement à l'âge adulte. Toutefois, 10 à 20 % des personnes atteintes auront besoin de consulter un médecin pour traiter l'acné plus sévère.

Causes 

L'acné est généralement attribuable à la poussée hormonale qui accompagne la puberté, plus souvent chez les garçons. Les glandes produisent alors plus de sébum : une substance grasse qui empêche le dessèchement de la peau et des cheveux. Lorsque cette production est excessive, le sébum bouche les follicules et des bactéries se multiplient. Les parois du follicule se brisent et l'inflammation apparaît. L'hérédité est aussi en cause : 78 % des personnes touchées ont un proche parent qui a souffert d’acné. La prise ou l'arrêt de médicaments comme la pilule contraceptive ou d’autres traitements hormonaux, peut avoir des effets directs sur l'acné.

Qui est touché? Quels sont les facteurs de risque? 

L’acné touche 5 millions de Canadiens, c’est-à-dire presque 20 % de la population. Dans la majorité des cas, ce sont les fluctuations hormonales qui sont à l’origine de l’apparition de l’acné. Comme le système hormonal des adolescents subit de grandes fluctuations, ces derniers y sont tout particulièrement sensibles. Environ 85 % des jeunes de 12 à 24 ans en souffrent. De plus, chez 10 % des femmes, les fluctuations hormonales cycliques favorisent également la formation d'acné quelques jours avant les menstruations, lors d'une grossesse, de troubles ovariens ou de la ménopause.L’acné fait partie des trois affections de la peau les plus répandues aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France.

L'acné adulte

Si on associe très souvent l'acné à l’adolescence, il faut savoir que cette maladie est également répandue chez les adultes, en particulier chez les femmes de 25 à 45 ans. On estime même que 22 % des femmes sont touchées contre 3 % des hommes. Si l'acné avait débuté durant l’adolescence et est toujours présente à l'âge adulte, on parle d'acné persistante.
Si, au contraire, l'acné apparaît la première fois à l’âge adulte, on parle alors d'acné tardive. Cette acné est souvent le fruit d’un trouble hormonal. La prise d’un contraceptif hormonal oral, à base d’œstrogènes, peut aider à maîtriser l’acné. Les médicaments comme les stéroïdes et ceux à base de lithium, peuvent aussi provoquer de l’acné à l’âge adulte. Des sources de frustration, de détresse émotionnelle ou d’anxiété et de dépression peuvent aussi être responsables de l'acné.

Pour savoir si vous devez consulter un médecin, consultez la liste de vérification proposée par la Société canadienne de l'acné et de la rosacée. Si UN SEUL des énoncés suivants s’applique à vous, il est temps de consulter un médecin pour améliorer votre état :

  • Votre acné vous gêne, vous rend anxieux, complexé ou déprimé.
  • Votre acné s’aggrave.
  • Votre acné s’accompagne de cicatrices et de marques foncées.
  • Vous avez des antécédents familiaux d’acné modérée ou grave et votre acné s’aggrave.
  • Vous n’avez observé aucune amélioration après un traitement de 6 à 8 semaines à l’aide de médicaments en vente libre.
  • Vous ne tolérez pas les médicaments contre l’acné en vente libre ou vous avez eu des effets secondaires.

Pour les filles :

  • Vos règles sont irrégulières, votre pilosité s’accroît et votre acné s’aggrave.
  • Vous avez des nodules ou des kystes volumineux, rouges et douloureux sur la peau.
  • Vous avez beaucoup d’acné au visage et peut-être sur le torse.

Plusieurs facteurs supplémentaires contribuent à l’apparition de l’acné :

  • Les hormones: chez 10 % des femmes, les fluctuations hormonales favorisent également la formation d'acné quelques jours avant les menstruations, lors d'une grossesse ou de la ménopause.
  • Le stress
  • L'alimentation (malbouffe)
  • La chaleur et l'humidité
  • Le manque de sommeil
  • L'exposition au soleil
  • L'exposition à des produits chimiques
  • La dilatation des vaisseaux sanguins du visage (rosacée)
  • L'utilisation de certains cosmétiques (fond de teint gras, par exemple)
  • Le frottement de vêtements trop serrés
  • L'utilisation abusive du téléphone cellulaire - en raison de la pression exercée sur le visage.

Contagion

L’acné n’est pas contagieuse.

Les principaux symptômes

  • Des comédons ouverts (points noirs)
  • Des comédons fermés (boutons blancs)
  • Des papules (boutons rouges)
  • Des pustules (lésions contenant du pus)
  • Des nodules (plus douloureuses et plus dures au toucher)
  • Des kystes (forme plus sévère)

Diagnostic

L’acné est facilement diagnostiquée par la personne qui en souffre. Toutefois, il est nécessaire de consulter un professionnel (dermatologue) lorsque les lésions sont particulièrement sévères. Le personnel médical procèdera ainsi à un examen complet et essaiera de déterminer toutes les causes sous-jacentes à son apparition (prise de médicaments, facteurs externes, etc.) afin de prescrire un traitement adéquat.

Possibles risques de complications

Les complications de l’acné sont de deux sortes. Il y a d’abord les désagréments physiques qui sont imputables à la présence de lésions profondes et nombreuses. Lorsque l’on perce les boutons d’acné, ceux-ci peuvent laisser des cicatrices particulièrement visibles et inesthétiques.

Ensuite, plus sérieusement encore, l’acné est souvent à l’origine d’une très faible estime de soi pouvant amener à la dépression et à l’isolement. Les adolescents étant souvent sensibles et en situation vulnérable, ils sont particulièrement touchés par ces émotions négatives.

Traitement

Heureusement, il existe des traitements contre l'acné. Lors de récentes études, l'utilisation d'Érythromycine (un antibiotique en solution liquide, en pommade ou en gel) a permis la réduction de lésions chez plusieurs sujets. Chez d'autres, un traitement à base d'Érythromycine et de peroxyde de benzoyle a également donné des résultats. Plusieurs participants à ces études n'ont pas enregistré de résultats significatifs.
D'autres produits sont aussi offerts. La Trétinoïde, appliquée au coucher pour éviter l'irritation attribuable à la lumière, permet de réduire l'acné. Toutefois, ce produit à des effets secondaires chez plusieurs patients, dont une peau plus sèche, des maux de tête et des troubles digestifs, entre autres.

L'utilisation de savons médicamenteux, d'onguents et de solutions nettoyantes à base d'acide salicylique, voire de rétinoïde (un dérivé de la vitamine A) donne également des résultats.

Prévention

Des mesures d’hygiène de base réduisent les risques d'aggravation de cette maladie de peau :

  • Employer un savon ou un nettoyant doux, non parfumé, deux fois par jour.
  • Utiliser d'une crème solaire non comédogène (qui ne contribue pas à la formation de points noirs).
  • Éviter de toucher, de gratter, de pincer ou de percer les lésions.
  • Se raser seulement lorsque c'est nécessaire, en changeant fréquemment les lames.
  • Éviter les cosmétiques épais ou à base d'huile.
  • Se démaquiller avant de se coucher, nettoyer les pinceaux et applicateurs, se débarrasser des vieux contenants de produits de beauté.
  • Prendre une douche après un effort physique.
  • Porter des vêtements amples.
  • Se laver souvent les cheveux s'ils sont gras.
  • Éviter d'appliquer longuement votre visage sur vos mains ou sur un objet, le téléphone par exemple.

Saviez-vous que...

Le point sur l’Accutane :

Selon Santé Canada, les produits à base d'isotrétinoïne, tels Accutane® ou Clarus®, prescrits dans les cas d'acné sévère, comportent plusieurs risques importants. Pris durant une grossesse, ces produits peuvent entraîner de graves malformations chez le bébé, voire une fausse couche. Et une seule dose suffit.
Une étude publiée en avril 2016 dans le Journal de l’Association médicale canadienne affirme que les femmes enceintes ne sont pas assez informées des risques pour le foetus lorsqu’elles utilisent l’Accutane ou un équivalent générique à propos d’un problème d’acné. Le Dr David Henry, auteur principal de l'étude, précise que le médicament ne devrait être donné aux cas les plus graves.

Par ailleurs, Santé Canada soupçonne ces produits d'être associés à la dépression, au diabète, aux maladies du coeur chez les personnes ayant des antécédents familiaux. Ils seraient également responsables d'une sensibilité de la peau au soleil et d'une baisse de la vision nocturne. Toutefois, la relation de cause à effet n'a pas clairement été établie.

Note

Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre médecin. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en oeuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Canal Vie ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un médecin si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

Sources :
Société canadienne de l'acné et de la rosacée  
Dermato info 

Vous aimerez aussi