Auteur
Annie Dubé
Berce de Caucase

Il existe certaines plantes qu’on aurait avantage à ne pas cueillir pour s'en faire un bouquet! La berce du Caucase (Heracleum mantegazzianum) est une plante exotique envahissante qui vous causera de douloureuses réactions cutanées si vous avez le malheur de vous y frotter.

C’est le cas d’un adolescent américain de 17 ans qui a dû passer 2 nuits à l’hôpital pour soigner ses lésions récemment. Le jeune homme qui travaillait comme paysagiste pour l’été a subi des brûlures au troisième degré sur son visage et ses bras après avoir été en contact avec cette plante.

Cette plante est largement répandue au Canada et à travers le monde. Elle fait partie de la famille des Apiacées, tout comme la carotte, le persil, le cumin, de l’aneth et le panais. On ne vous recommande cependant de ne jamais en prendre une bouchée, car on appelle aussi ce végétal la «plante de l’enfer».

Selon Espace pour la vie, vous risquez de la croiser dans les faussées, les bords de cours d’eau et de routes. Cependant, la berce de Caucase pourrait aussi se retrouver en plein milieu d’un champ. Restez vigileants. 

Les effets sur la santé de la berce de Caucase

Les réactions cutanées provoquées au contact de la sève de cette plante sont appelées phytophotodermatites. L’exposition au soleil peut ensuite provoquer une rougeur et une enflure sur la peau, des ampoules ou des lésions cutanées qui ressemblent à des brûlures. Les symptômes peuvent prendre jusqu’à 2 jours avant de se faire ressentir à la suite du contact avec la sève, mais ils peuvent aussi apparaître dans les minutes qui suivent.

Que faire si on touche à la sève de la plante?

Si vous êtes en contact avec la sève de cette plante, assurez-vous d’essuyer votre peau sans frotter, puis laver la région atteinte avec de l’eau savonneuse. Il faudra ensuite protéger la zone touchée de tout contact avec la lumière ou des rayons UV pendant au minimum 48 heures en portant des vêtements qui la couvriront. Assurez-vous de laver vos vêtements séparément afin d’éviter toute contamination.

En cas de lésions ou de réactions cutanées importantes, voire de fièvre ou si un enfant est atteint, consultez un médecin si vous avez été en contact avec cette plante toxique.

Des trucs pour l’éliminer

  • Il est primordial de bien se protéger lorsqu’on tente d’éliminer cette plante, car le contact avec sa sève doit absolument être évité.
  • Il est idéal de commencer le contrôle de ces plants tôt au printemps et de faire le suivi tout au long de l’année.
  • Utilisez une pelle tranchante pour couper un maximum de racines afin d’éviter leur réapparition.  
  • Si vous la tondez, vous devrez répéter l’opération plusieurs fois par année pendant plusieurs années avant de pouvoir l’épuiser. Attention! Déchiqueter cette plante risque de vous exposer à sa sève.
  • En taillant les ombelles qui se situent à la base de la tige, vous éviterez la formation de graines afin d’éviter de propager l’expansion.
  • Faites sécher les plants dans ses sacs de plastiques au soleil pendant une semaine au minimum.
  • Assurez-vous de bien laver les outils et les vêtements sans oublier de vous laver les mains et le visage.

 

Vous aimerez aussi