Perdre du poids : par quoi on commence?

Auteur
Cécile Moreschi
Jeune femme qui se mesure de la taille

En début d’année (ou n’importe quand, d’ailleurs), de nombreuses personnes aimeraient amorcer un virage santé et enfin perdre le surplus de poids qu’elles ont accumulé depuis des mois, voire de longues années. Mais il n’est pas toujours facile de s’y mettre pour de bon. Pour cette raison, la démarche s’arrête souvent avant même de commencer, faute de savoir comment s’y prendre. Voici un petit guide des différentes options qui s’offrent à vous.

Pour une perte de poids importante

Lorsque le surpoids est important et présent depuis de nombreuses années, il est très difficile d’amorcer seul les changements nécessaires, car ce sont presque toutes les habitudes de vie qu’il faut changer. De plus, il est fréquent aussi que plusieurs inconforts ou maladies liés à la surcharge pondérale soient présents (douleurs musculaires et articulaires, diabète, cholestérol, hypertension, etc.) Dans ce cas, il est recommandé de ne pas effectuer de changements radicaux sans consulter de professionnel au préalable :

  • Consultez votre médecin traitant et informez-le de votre décision… Il sera sûrement très content pour vous et ne demandera qu’à vous encourager dans votre démarche.
  • Envisagez plusieurs consultations avec un nutritionniste afin d’être aidé et orienté régulièrement, et de réapprendre à vous alimenter.
  • Mettez-vous au sport : au début, cela sera difficile, mais il ne faut pas se décourager. Commencez par 5 minutes de marche par jour, puis 10, puis 15… En quelques semaines, votre endurance augmentera et vous prendrez goût à l’entrainement. Vous pourriez aussi, si vous en avez la possibilité, envisager d’engager un entraineur privé qui vous aidera à bouger en tenant compte de vos restrictions personnelles (douleurs, limitations, etc.)
  • Entourez-vous de personnes positives qui vous encouragent dans votre démarche sans vous juger. C’est très important. Cela peut être un ami, un proche, un conjoint, etc. Évitez la compagnie des personnes négatives et de ceux et celles qui croient que votre transformation est impossible! Vous pourriez aussi envisager de vous joindre à un groupe de soutien.
  • En cas de surcharge pondérale vraiment très importante, vous pourriez aussi envisager la chirurgie bariatrique. Parlez-en à votre professionnel de la santé afin de déterminer si cette option est adaptée à votre situation personnelle.
  • Dans certains cas, il est très bénéfique de consulter un psychothérapeute qui peut vous aider à comprendre pourquoi votre relation face à la nourriture est malsaine et vous aider à régler ce problème à l’aide d’une thérapie plus ou moins prolongée.

Pour une perte de poids légère à moyenne

Plusieurs personnes se sentent mal dans leur peau et voudraient bien perdre quelques kilos accumulés au fil des années, après une grossesse ou une période de vie plus sédentaire, par exemple. Pourtant, comme elles ne rentrent pas dans la catégorie des personnes souffrant d’obésité ou de maladie liées au surpoids, elles ont parfois l’impression de ne pas pouvoir exprimer leur inconfort physique. Une jeune maman qui n’a qu’une dizaine de livres en trop, par exemple, se fera souvent réprimander par son entourage si elle exprime son malaise par des phrases comme : «Mais non, tu es très bien!» ou «Tu as grossi pour la bonne cause!» Évidemment, il ne faut pas se laisser prendre par les diktats de la mode et la maigreur à tout prix, mais il est également important de définir le poids et l’apparence corporelle qui nous font sentir à l’aise tant physiquement que psychologiquement! Pour ces personnes qui n’ont que peu de poids à perdre, les démarches sont les suivantes :

  • Notez pendant une semaine tout ce que vous mangez, sans exception (comptez aussi les collations, fruits), ainsi que la fréquence des repas.
  • Analysez (seul si vous êtes capable, ou bien avec l’aide d’un nutritionniste) ce compte-rendu : trop de sucre, de boissons gazeuses, de gras? Pas assez de fruits et légumes ou de protéines? Ensuite, adaptez votre alimentation pour l’améliorer : protéines maigres, fruits et légumes en quantité suffisante, céréales entières, beaucoup d’eau et autres boissons non sucrées (tisanes), etc.
    TRUC : la majorité des centres de conditionnement physique proposent une consultation gratuite avec un nutritionniste lors d’une nouvelle inscription. Celui-ci peut vous aider à déterminer un plan d’alimentation qui convient à vos besoins.
  • Augmentez progressivement votre activité physique. Avec 10 minutes de marche à bon pas par jour, cela peut déjà faire une différence à moyen terme.
  • Ne vous dites jamais que vous êtes « au régime », mais plutôt dans une période de réadaptation physique et alimentaire. Un léger surpoids peut facilement être perdu en quelques semaines ou mois si vous tenez à changer vos mauvaises habitudes de vie.
  • Forcez-vous à bouger de manière régulière, mais sans pour autant y aller trop fort! Il vaut mieux vous dire « Je vais au gym 1 fois/semaine », puis augmenter progressivement la fréquence de vos entrainements plutôt que décider d’y aller tous les jours et abandonner après deux semaines.
  • Fixez-vous des objectifs à moyen et long terme : il existe plein de sites Internet et livres qui vantent les mérites de telle ou telle diète miracle qui permettrait de perdre 12 livres en deux semaines… Mais même lorsque c’est vrai, la perte de poids est suivie d’une reprise encore plus importante au cours des semaines suivantes! L’important n’est pas d’aller vite, mais de faire les choses progressivement pour que les changements soient durables dans le temps.

En bref

  • Je parle à mon médecin et lui demande conseil.
  • Je contacte le CLSC de ma région pour connaître les ressources disponibles qui pourraient m’aider au quotidien.
  • Je consulte un diététicien ou un nutritionniste afin de faire le point sur mes (mauvaises) habitudes alimentaires et pour les améliorer.
  • Je m’inscris dans une salle de sport ou je prends rendez-vous avec un entraineur privé qui pourra créer un plan d’entrainement en fonction de mes capacités.
  • Je télécharge une application afin de tenir compte de mes progrès, noter la valeur calorique de ce que je mange, etc. (ou je rédige un carnet de bord détaillé.)
  • Je cherche du soutien auprès d’une de ces associations qui œuvrent dans le domaine de l’obésité :
    Groupe de Réflexion sur l'Obésité et le Surpoids
    Obésité.com
    Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)
  • Je m’abonne à un forum ou une page Facebook dédiée afin de partager avec d’autres personnes mes progrès, mes découragements, mes objectifs. Par exemple, le site de Méthode SOS Santé ou la Fan Page de Jimmy Sévigny.
  • Je consulte le site Internet de l’Université Laval qui propose une foule de liens de ressources utiles.

Vous trouverez, dans le dossier spécial « Maigrir pour gagner, le défi du Québec », une foule de trucs et conseils pour amorcer une remise en forme efficace et durable. Visitez-le dès maintenant!

Vous aimerez aussi

Commentaires