Comment s'équiper pour courir l'hiver?

Comment s'équiper pour courir en hiver

Courir l’hiver est vivifiant. Toutefois, courir dans ces conditions nécessite un peu de préparation, à moins que vous choisissiez de vous entraîner à l’intérieur. Quels sont les équipements nécessaires? Et les précautions à prendre?

Les chaussures

Hiver comme été, la chaussure est importante lorsque vous pratiquez la course à pied. C’est elle, et elle seule, qui vous garde en contact avec le sol. Or, les chaussures estivales ne sont pas toutes adaptées pour la course dans le froid, la neige ou la glace.

Il vous faut d’abord déterminer vos besoins. Si vous courez durant quelques heures, il vous faudra choisir des souliers avec des guêtres intégrées. Vous garderez ainsi vos pieds bien au chaud.

Certains fabricants offrent un soulier de course plus isolé. Considérez-les. Pour de nombreux coureurs, le soulier d’hiver demeure une excellente alternative, à condition que la semelle soit munie de bons crampons. 

Très à la mode, les chaussures minimalistes conviennent aux coureurs, même l’hiver. Elles sont légères et résistantes. De plus, ce type de chaussure force le joggeur à raccourcir naturellement sa foulée. Sur une surface glacée, les foulées plus courtes réduisent les risques de chute.

Il est également possible de se procurer une membrane en Gore-Tex. Elle protègera votre chaussure tout en vous gardant vos pieds bien au sec.

Les vêtements

« Il n’y a pas de mauvaise température, il n’y a que de mauvais vêtements », veut un dicton populaire chez les amateurs de course à pied hivernale. Et rien n’est plus juste.

Pour courir sans subir les affres du froid, misez sur le système multicouche. Mais il vous faut respecter certaines règles.
La première couche doit être bien ajustée au corps. Vous pouvez opter pour la fibre synthétique, le polyester, le polypropylène ou la laine mérinos, si vous préférez les fibres naturelles.

Cette première couche est essentielle. Sa fonction est de transporter l’humidité vers l’extérieur pour garder le corps au sec.
Pour la seconde couche, moins ajustée, optez pour une fibre synthétique ou la laine mérinos. Sa principale fonction est de vous garder au chaud. Mais elle ne doit pas entraver vos mouvements.

Le manteau

La troisième couche sera composée d’un manteau qui vous protègera contre le froid, le vent, la neige ou la pluie froide.
Le choix de votre manteau s’effectue en fonction de votre résistance au froid et votre type d’entraînement.

Si vous misez sur les performances, une veste en polyester imperméabilisée sera amplement suffisante. Elle vous mettra à l’abri des intempéries sans empêcher l’évacuation de l’humidité produite par votre corps.

Ceux qui courent pour le plaisir choisiront sans doute un vêtement imperméable, laminé, avec les coutures scellées.
Plusieurs de ces manteaux possèdent des ouvertures pour évacuer l’humidité.

Et les jambes

Les possibilités sont également nombreuses pour les jambes. Un collant ou un pantalon doublé feront le travail si la température est plus clémente.
Pour les grands froids, ajoutez une combinaison en tissu synthétique ou en laine.
Le pantalon ou le collant utilisé pour pratiquer le ski de randonnée assurera également votre confort, quelle que soit la température extérieure.

Et les bas

Autre élément à ne pas négliger : les bas. Optez pour un modèle en laine mérinos. Ces bas demeurent confortables et chauds même si vos pieds et vos souliers sont mouillés.

Vous en trouverez plusieurs modèles adaptés à votre activité favorite (course en sentier, en milieu urbain, sur piste). Et rien ne vous empêche d’en acheter quelques paires, même si elles sont plus onéreuses.

Quelques conseils

Débutant ou coureur aguerris, il vous faut respecter quelques règles de base pour bien apprécier la course à pied hivernale.

  • Parlez à votre médecin. Il vous indiquera si votre condition physique vous permet de courir par temps froid, qui peuvent provoquer des douleurs à la poitrine ou des crises d’asthme.

  • Mettez des couches. C’est plus facile d’enlever des vêtements que d’en ajouter.

  • Protégez vos mains, vos pieds et votre tête. C’est connu : le corps perd sa chaleur par les extrémités.

  • Vérifiez la température. Si le facteur de refroidissement éolien est important, les risques d’engelures sont plus élevés.

  • S’il fait soleil, portez des verres fumés avec une protection UV. La lumière, réfléchie par la neige, est plus intense.

  • Si vous êtes trempé, changez de vêtements le plus rapidement possible.

  • Hydratez-vous. C’est aussi important l’hiver.

Voilà, vous êtes prêts à prendre le départ pour votre entraînement hivernal! Est-ce que nous vous avons convaincu? 

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie
 

Vous aimerez aussi

Commentaires