Une bombe silencieuse... dans votre sac de chips!

Vous connaissez l'acrylamide? Probablement pas et c'est bien normal. Pourtant, chaque fois que vous dégustez votre poutine ou vos croustilles, vous en ingérez. Le fait est que, même si on se doute bien que ces aliments « réconfort » ne sont pas très bons pour la santé, il s'avère que ce n'est pas seulement à cause du gras qu'ils contiennent, mais aussi de l'acrymalide qui résulte de la cuisson à haute température de l'amidon, notamment contenu dans les pommes de terre. Et ce problème date sûrement de la nuit des temps. Toutefois, la découverte de sa toxicité probable, elle, est assez récente. Elle serait, en l'occurrence, passablement cancérogène...

Une étude a démontré que le mode de cuisson était déterminant dans l'apparition de l'acrylamide. Ainsi, la pomme de terre bouillie n'en contiendrait pas, ce qui n'est pas le cas de la pomme de terre frite.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) se penche depuis quelque temps sur ce problème alors que « l'apport par ingestion de ces aliments (300 µg/kg pour les frites et de 1 300 µg/kg pour les croustilles) représente plusieurs dizaines, voire des centaines de fois la quantité journalière maximale qui pourrait être apportée par une eau de boisson respectant la limite de 0,5 µg/L fixée par l'OMS »*

Dans l'attente de la conclusion des rapports de l'OMS et de l'Organisme des Nations-Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, concernant les risques réels pour la santé humaine de l'acrylamide, le mot d'ordre des autorités sanitaires : « Alimentation variée et équilibrée, comprenant fruits et légumes en quantité suffisante et, si possible, réduction de la consommation d'aliments frits et cuits dans l'huile. »

Donc, pas d'interdiction pour l'instant... mais ça fait quand même réfléchir.

Violaine Dompierre, éditrice Canal Vie

* Source : Institut national de santé publique

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires