Top 10 des aliments en apparence santé laissant à désirer

Auteur
Caroline Allen

En quête d'une meilleure santé, nous recherchons les aliments par excellence pour nourrir notre organisme. Bon nombre d'entre nous avons la volonté de bien manger, non pas sans ressentir un brin  de stress et de confusion face aux messages qui sont souvent contradictoires.

Comment savoir si les faits qu'on nous présente sont véridiques? Est-ce que les supposés super-aliments méritent cette réputation reluisante?

Si vous êtes comme la plupart des Canadiens, vous vous intéressez probablement au contenu de votre assiette et vous consultez les étiquettes alimentaires, l'Internet et les médias écrits (magazines, journaux et livres) pour vous renseigner. Certes, il faut beaucoup de discernement pour faire le tri de tout ça!

Méfiez-vous des 10 produits suivants qui ne sont pas à la hauteur de leurs prétentions de santé!

Les tisanes et infusions nettoyantes

Certains adeptes de naturopathie proposent des infusions pour tenter de purifier le corps en affirmant qu'il serait congestionné de toxines et incapable de maintenir son propre équilibre. Il existe une panoplie de thés amincissants, de tisanes detox et de cures liquides qui promettent de préserver notre santé. Mis à part leur composition en eau, leurs propriétés antioxydantes et leur chaleur réconfortante, il semble que leur impact sur la santé soit limité.

Vérifiez les listes d'ingrédients pour éviter les produits à base de substances potentiellement nocives, comme l'éphédrine et ses dérivés, les laxatifs de séné et d'aloès, l'orange amère...

Les céréales à déjeuner de type granola

À l'origine, la recette de céréales granola comprend des ingrédients indéniablement « grano ». Un valeureux mariage d'avoine, de fruits secs, de noix et de graines et même de chocolat noir et d'autres délices. Que demander de mieux?

Les choses se gâtent dans la préparation de ces céréales avec l'ajout de généreuses quantités de sucre, de miel, de mélasse et souvent d'huile. On se retrouve alors avec une méga-dose de calories, de lipides et de sucres dans une seule petite tasse de granola typique du marché (presque 600 calories et près de 30 grammes de lipides et quasiment 25 grammes de sucres la portion de 250 millilitres).

Les eaux vitaminées sucrées

Prisées par certains assoiffés et certainement très tendance, les eaux vitaminées prétendent être une version bonifiée de l'eau « plate ». On nous offre donc une eau à laquelle on a ajouté une multitude de vitamines en bonnes quantités, mais qui renferme une charge importante de sucres : 7 à 8 sachets de sucre et plus de 100 calories! Pas forcément nécessaires à l'hydratation, à moins d'être un grand sportif et de s'activer au-delà d'une heure.

Autre fait inquiétant : la surconsommation de vitamines reliée à l'accoutumance à ces breuvages peut nuire à la santé!

Certains produits sans gluten

De nos jours, les allergies semblent omniprésentes et le blé (dont la protéine est le gluten) n'y échappe pas. Cette intolérance touche à peine 5 % de la population, mais les compagnies alimentaires en profitent pour développer de nombreux produits sans gluten. Ne tombez pas dans le piège de cette « mode » si votre digestion n'est pas affectée, car ces aliments sont souvent pauvres en fibres et denses en calories en raison des grains raffinés et des sucres ajoutés qu'ils contiennent. De plus, ces alternatives sans gluten sont généralement plus dispendieuses et moins savoureuses. Vive le blé! On ne peut contester sa valeur nutritive...

L'huile de noix de coco

L'huile de coco (ou de coprah) est extraite de la noix de coco. Elle fait fureur depuis quelque temps et est populaire auprès des culturistes et d'une sous-catégorie de végétariens. Cependant, il demeure que du point de vue nutritionnel, cette huile est majoritairement saturée. Son profil lipidique semble moins nocif pour le coeur que le beurre, mais il reste préférable de choisir les huiles insaturées comme celle d'olive et de canola. En conclusion, même à vouloir à tout prix en faire usage, l'huile de noix de coco devrait être consommée qu'occasionnellement plutôt que sur une base régulière si l'objectif est de favoriser la santé métabolique.

Les salades gourmets de certains restos

Dans une démarche de saine gestion du poids et de nutrition sensée, les salades du restaurant paraissent un choix déculpabilisant. De prime abord, toutes ces verdures garnies de noix, de fromage (le chèvre, feta ou autre), de poulet grillé (non pané nécessairement) ou des crevettes sont intéressantes... et bien nourrissantes. Là où il y a faux bond nutritionnel? Avec l'ajout de vinaigrette ultra-riche (soit à base d'huile ou de type crémeuse) et les autres surplus (nouilles frites, bacon émietté, guacamole, etc.). Il en résulte une salade repas qui fait pencher la balance énergétique parfois au-delà de la teneur calorique d'un plat de pâtes!

Le beurre d'arachides faible en gras

Le beurre de cacahuètes ou de « pinottes » est évidemment bien chéri des Québécois. Il peut être surprenant de constater que la version allégée est à peine moins grasse et habituellement plus sucrée et parfois même plus salée. En petites beurrées, la formule originale est définitivement supérieure : elle renferme de bons gras insaturés et la gamme naturelle est faite à 100 % d'arachides rôties. Pour faire changement et limiter les calories au déjeuner, mélangez le beurre d'arachide avec du beurre de pommes sur vos tartines et vos biscottes ou dans votre sandwich... vous verrez à quel point c'est sain et délicieux!

Les muffins des cafés et bistros

Ce produit de boulangerie connait une vilaine métamorphose depuis les dernières années. Auparavant une valeur sûre pour réveiller sa journée ou pour accompagner le café à la collation, il se compare aujourd'hui aux beignes du commerce, ce qui est bien malheureux. La raison est qu'il a pris du poids, ce petit muffin, et qu'il est devenu plus gras, plus sucré et plus salé. Il renferme désormais plus de 350 calories et pas moins de 10 grammes de lipides, puis près de 60 grammes de glucides. On pense qu'il contiendrait plus de fibres et de protéines qu'un bagel typique, mais c'est bien le contraire. Vous serez d'accord que c'est le monde à l'envers!

Une majorité de repas surgelés

Quand la vie est un tourbillon et que l'heure des repas arrive vite et sans prévenir, les repas congelés peuvent sembler une option attrayante. Les congélateurs des épiceries en contiennent toute une gamme pour satisfaire tous les budgets et tous les goûts. Les recettes de ces plats surgelés, introduits dans les années 50, se sont multipliées et pourtant, leur qualité nutritive est encore peu désirable. Si les meilleures options fournissent déjà le tiers de la quantité recommandée de sodium pour une journée, et pas suffisamment de légumes ni de fibres alimentaires, vous pouvez imaginer la contribution des autres versions plus gourmandes!

Les boissons d'amandes et de riz

Le lait de vache est graduellement remplacé par d'autres « laitages » d'origine végétale comme le lait de soya et celui à base de noix ou de riz, par exemple. Cette décision peut être motivée par une préoccupation de santé, une question d'éthique ou pour cause allergique. Sachez cependant que le lait de vache procure pas moins de 15 éléments nutritifs essentiels. Seulement le lait de soya lui tient tête et est un équivalent, ce qui n'est pas le cas des boissons d'amandes et de riz qui sont peu protéinées et moins complètes. Ces derniers ressemblent davantage à des sirops avec une composition d'eau et de sucre prédominante. Désolant!

Bonne chance dans vos choix d'aliments-santé et bon appétit!!

Vous aimerez aussi

Commentaires