Rage de sucre : des trucs pour les contrer

Bien des personnes sont assaillies par des rages de sucre qui anéantissent en quelques minutes tous les efforts d'une journée (ou d'une semaine) pour maintenir une alimentation saine et équilibrée. Mais il y a une bonne nouvelle : il existe des trucs pour contrer ces rages de sucre. Quels sont-ils? Et surtout, comment les intégrer dans notre quotidien?

La volonté...

Il est évident que le tout premier truc, et le plus important, c'est la volonté. Si on ne fait aucun effort pour maitriser ses envies, celles-ci ne disparaitront jamais. En fait, il faut surtout apprendre à ne pas éliminer complètement le sucre de notre alimentation, parce que notre corps en a besoin! C'est vrai que les produits sucrés sont très énergétiques, mais il ne faut pas pour autant les proscrire. Tout est question d'équilibre.

Le problème avec le sucre, c'est qu'il est souvent lié à des souvenirs, ou qu'on lui accorde la place de « réconfortant ». C'est surtout notre relation avec le sucre qu'il est nécessaire de revoir avant tout. La nourriture est souvent synonyme de plaisir, mais elle ne doit pas devenir un besoin compulsif pour gérer le stress ou les émotions.

Des trucs pratiques

C'est vrai que parfois, même si on est parfaitement conscient des « mauvaises » raisons qui nous font ingurgiter trop de sucre, cela ne nous empêche pas pour autant de nous jeter sur le paquet de biscuits ou le pot de Nutella... Pour contrer ces épisodes, il est souvent nécessaire de les anticiper. Par exemple :

  • On ne garde rien à la maison qui pourrait nous faire craquer : pas de barres chocolatées, de paquets de biscuits ou de pots géants de crème glacée. Cela ne veut pas dire qu'il faut les éliminer de notre vie, mais on achète notre gâterie à l'occasion et en paquets individuels. S'il faut s'habiller et sortir sous la neige pour une friandise au chocolat, nous y réfléchirons peut-être avant de l'engloutir!
  • On n'élimine pas les glucides de notre alimentation : souvent, ce sont les personnes qui décident de bannir les féculents (pain, pâtes, farine, pommes de terre, etc.) qui sont le plus portées à se jeter sur les sucreries lors de leurs rages alimentaires. Notre corps a besoin de glucides. Il est préférable de manger une portion raisonnable de pâtes au souper plutôt que se jeter sur le chocolat avant de dormir...
  • On essaie de satisfaire le goût de sucre avec un autre produit, meilleur pour nous : des fruits frais ou séchés.
  • On s'assure de consommer assez de protéines (animales ou végétales) à chaque repas. Les protéines ont un fort pouvoir rassasiant. Si notre estomac est plein, nous aurons moins tendance à manger du sucre.
  • Il semblerait que le sucre crée une forme de dépendance. Pour se débarrasser de celle-ci, il est recommandé d'en réduire progressivement notre consommation : on diminue graduellement le sucre qu'on ajoute (dans le thé, le café, la tisane, etc.), on élimine 1/3 du sucre dans les recettes.
  • Lorsqu'une envie de sucre apparaît, on boit un grand verre d'eau fraiche : le froid anesthésie un peu les papilles, ce qui fait disparaître notre envie.
  • On garde des collations santé à proximité : fruits et légumes frais, prêts à manger.
  • Des suppléments de chrome et/ou de vitamines B peuvent aider à maitriser les rages de sucre.
  • On suce des pastilles de menthe ou on mâche de la gomme (non sucrée, bien sûr).
  • On se brosse les dents avec un dentifrice très mentholé.
  • Lorsque rien d'autre ne fonctionne, on s'autorise un soda diète ou de l'édulcorant dans nos boissons chaudes. Il est préférable de s'habituer à manger moins de sucre plutôt que le remplacer par un autre produit, mais une exception de temps à autre n'est pas si grave.

Surtout, on se rappelle que le sucre n'est pas un produit diabolique. C'est en le bannissant totalement de notre alimentation pendant des durées plus ou moins longues (selon les personnes) qu'on déclenche ces fameuses rages. Comme pour tout, il faut éviter les extrêmes...

Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires