Quoi manger pour soulager le côlon irritable

Auteur
Caroline Allen

Le syndrome du côlon irritable (aussi appelé syndrome de l'intestion irritable (SII), colite muqueuse ou intestin nerveux) est un désordre du système digestif qui peut provoquer des douleurs abdominales, des selles anormales (une constipation en alternance avec une diarrhée) ainsi qu'une susceptibilité à la fibromyalgie, la fatigue chronique, la migraine, la basse pression et l'hypoglycémie.

Selon les données, près de 15 % de la population présenteraient des symptômes de côlon irritable. Toutefois, le diagnostic est difficile, car les signes physiques (caractérisés par l'absence de réaction inflammatoire) ne sont pas détectés par la radiographie, l'endoscopie et les tests de laboratoire.

Les causes du syndrome du côlon irritable

Les causes de ce syndrome sont encore méconnues; certains cas résulteraient d'une infection bactérienne au niveau gastro-intestinal tandis que d'autres seraient associés au déséquilibre de la flore intestinale. Il y a consensus autour de la théorie selon laquelle les repas en général et le stress sont des déclencheurs de douleurs intestinales chez les gens qui souffrent de ce trouble.

Ajustements alimentaires pour réguler votre digestion

Apprivoisez les fibres solubles

Les fibres solubles ont très souvent un effet calmant sur le tube digestif, tandis que la version insoluble semble stimuler les contractions intestinales qui sont fréquentes avec le syndrome du côlon irritable. Misez sur :

  • les céréales à base d'avoine (gruau et son)
  • le quinoa (pâtes et flocons)
  • le seigle (pain ou farine) qui regorgent de fibres solubles.

Dites adieu aux fibres insolubles

  • les céréales de blé (pain, son, couscous ou bulgur, entre autres)
  • les noix et graines entières (amandes, pistaches, graines de lin, parmi d'autres).

Adoptez un régime faible en gras

Tous les gras, qu'ils soient « bons » (les lipides insaturés) ou « mauvais » (les lipides saturés et trans) sont à restreindre... Ils ralentissent la digestion et causent des spasmes du système digestif.

Évitez :

  • les aliments frits (croquettes de toutes sortes, poulet Général Tao, calmars frits, etc.)
  • les vinaigrettes riches en lipides
  • les viandes, volailles et poissons les plus gras (viande hachée mi-maigre, saucissons, charcuteries comme le salami et le bologne, peau de poulet et de canard, saumon, etc.).

Supprimez les aliments « gazogènes

Le mot le dit, ces denrées provoquent des gaz! Bien que les réactions digestives varient d'une personne à l'autre, certains ingrédients ont la réputation d'être incommodants pour les personnes qui sont affectées par le côlon irritable :

  • l'amidon des légumineuses (pois chiche, fèves rouges, graines de soya...)
  • le fructose contenu dans les fruits (pommes crues ou en compote, figues et dattes...)
  • la famille des crucifères (choux de Bruxelles, chou-fleur, brocoli...)
  • les édulcorants artificiels comme le sorbitol et la mannitol (gommes à mâcher et bonbons sans sucre, boissons gazeuses et boissons hypocaloriques...).

Alliées pour la santé intestinale

Les probiotiques

Ces bonnes bactéries maintiennent la flore intestinale et luttent contre les mauvaises bactéries dans le corps. Nos intestins abritent plus de 100 000 milliards de bactéries, la majorité favorisant la santé et la digestion. Les probiotiques soulageraient les symptômes du syndrome du côlon irritable, en régularisant le transit intestinal et en diminuant les maux digestifs.

Pour votre dose de probiotiques, consommez des aliments fermentés comme le yogourt kéfir, le lait Bio-K©, le tempeh (qui est un dérivé du tofu) et la choucroute. Les suppléments de probiotiques sont utiles, en autant de choisir les comprimés entérosolubles pour empêcher la destruction des bactéries par l'acidité de l'estomac.

Les fines herbes

Les plats épicés sont souvent le cauchemar alimentaire des personnes souffrant du syndrome de l'intestin irritable. Les fines herbes permettent de remplacer les épices (poivre, chili, cannelle, cari...) afin de s'assurer le confort digestif sans sacrifier le goût. Faites provision d'herbes, soit :

  • les labiées (basilic, menthe, origan, thym...)
  • les ombellifères (aneth, anis, coriandre, persil...).
  • la menthe poivrée qui aurait tendance à relaxer les muscles intestinaux, lorsque prise en feuilles plutôt qu'en huile essentielle (cette forme semble au contraire aggraver les brûlures d'estomac).

Optez pour le décaféiné

La caféine peut faire du mal aux intestins puisque cette substance stimule le système nerveux et entraîne des contractions intestinales. Les aliments qui en contiennent le plus sont bien évidemment : le café, le thé, les boissons énergisantes et gazeuses, le chocolat et le cacao.

Sachez que la théine, la guarana et le maté sont synonymes de caféine. Optez pour les cafés décaféinés, les breuvages à base de chicorée, les tisanes et les thés rooïbos (ils sont naturellement décaféinés), les eaux pétillantes et les produits de caroube.

Les habitudes prosanté

Réduction du stress

Les sources de stress de la vie peuvent détériorer votre santé, autant sur le plan physique que mental. La gestion du stress aidera à adoucir la digestion, en plus d'améliorer votre qualité de vie. L'activité physique, le yoga, la méditation, la massothérapie et les techniques de respiration sont d'excellentes stratégies pour combattre le stress. Il est démontré que l'exercice peut résoudre la constipation, alors allez hop!

Manger souvent, lentement et à heures fixes

En cas d'intestin irritable, il est préférable de manger à des heures régulières, toutes les 3 ou 4 heures, et en quantité moindre à chaque fois. De plus, le fait de bien mastiquer la nourriture aidera à mieux digérer, en plus d'apprécier davantage le goût des aliments. Enfin, pour prévenir l'ingurgitation d'air et les ballonnements subséquents, évitez de mâcher de la gomme et de boire vos breuvages avec une paille.

Ressource : Association des Patients Souffrant du Syndrome de l'Intestin Irritable

Caroline vous propose quelques recettes :

Vous aimerez aussi

Commentaires