Le poids et la biochimie du cerveau

Certains neurologues et neuropsychologues ont effectué des recherches poussées et mis en lumière que le mode de vie actuel crée des déséquilibres dans la biologie du cerveau, ce qui amène des troubles physiques, incluant, entre autres les problèmes de poids.

Le cerveau étant connecté à tous les autres organes du corps humain, il doit être en parfait équilibre afin de favoriser une santé optimale, ce qui comprend l’humeur, l’énergie, les capacités d’apprentissage, le sommeil, et évidemment le maintien d’un poids santé.

Les neurotransmetteurs

Les spécialistes ont identifié quatre neurotransmetteurs dominants qui régulent la manière dont le cerveau utilise l’énergie (ou électricité) produite par le cerveau. :

La dopamine

Elle donne à tout le corps la puissance nécessaire à son fonctionnement et stimule le métabolisme. C’est aussi elle qui crée le sentiment de satiété.

L’acétylcholine

Elle contrôle la vitesse à laquelle l’énergie est utilisée par l’organisme.

Le gamma-aminobutyrique (ou GABA)

Il est responsable du rythme de fonctionnement du cerveau.

La sérotonine

Elle synchronise le fonctionnement global de tous les autres neurotransmetteurs et s’assure que l’énergie circule de manière optimale (par vagues) dans tout le corps.

Si le rapport chimique entre les neurotransmetteurs est déséquilibré, il peut advenir plusieurs troubles comme la prise de poids (ou l’impossibilité de perdre le poids accumulé même lorsqu’on a une alimentation équilibrée), la déshydratation, la nervosité et l’irritabilité, les pulsions alimentaires incontrôlables, le mauvais sommeil.

Le danger des régimes

Les diètes en tout genre qui sont censées nous faire perdre du poids fonctionnent souvent… mais seulement à court terme! En effet, lorsqu’on se prive de certains aliments, qu’on ne mange pas assez ou qu’on favorise seulement un type d’aliment (comme dans le cas des régimes hyperprotéinés), on dérègle aussi l’équilibre biologique de notre cerveau et les neurotransmetteurs ne parviennent plus à fonctionner adéquatement.

C’est ce qui crée l’effet yo-yo tant redouté, mais aussi l’incapacité à détecter nos signaux de faim et de satiété, et ces crises de « binge-eating » nous font reprendre très vite les kilos que nous avions mis tant d’efforts à perdre.

Comment rééquilibrer la biochimie de notre cerveau?

À part si elle est causée par une maladie spécifique, il n’existe malheureusement pas de pilule ou de recette miracle pour s’assurer que notre biochimie cérébrale est au meilleur de ses performances. Elle ne peut pas redevenir optimale du jour au lendemain, surtout après des années de malfonctionnement. C’est un processus à long terme, une sorte de rééducation.

Par contre, il est primordial de comprendre qu’une hygiène de vie saine permet, à moyen terme, de réguler et rééquilibrer la biochimie du cerveau. Ce n’est peut-être pas aussi rapide que le dernier régime à la mode, mais cela permet un résultat durable dans le temps… Lorsque le cerveau parvient à développer l’harmonie entre tous les neurotransmetteurs, le bien-être global suit, et souvent la perte de poids s’effectue sans même qu’on le réalise, lentement mais surement.

Eh oui, une fois que votre cerveau est « remis en marche » correctement, il devient bien plus facile de détecter quand on a faim et quand il faut arrêter de manger, de choisir les bons aliments et de reprendre plaisir à manger. En effet, le plaisir lié à la nourriture est très important et il ne faut pas le négliger puisqu’il fait partie de notre instinct.

Développer une hygiène de vie saine comprend :

  • La qualité du sommeil
  • La gestion du stress et des émotions
  • L’activité physique hebdomadaire
  • L’absorption d’aliments sains, nutritifs et savoureux (pensez grains entiers, protéines maigres, beaucoup de fruits et légumes, beaucoup d’eau)


Cécile Moreschi, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires