La lumière sur 10 mythes alimentaires

Auteur
Julie Aubé

Mars, le Mois de la nutrition, bat son plein cette année sous le thème «Toute la vérité sur ce que vous mangez ». Voilà l'occasion idéale de prendre le temps de faire la lumière sur quelques croyances tenaces!

Manger entre les repas est une mauvaise habitude

Mythe. Si les collations sont constituées d'aliments sains et consommés en portions raisonnables, elles peuvent tout à fait s'intégrer dans une alimentation équilibrée. On peut par exemple garder le dessert du lunch pour plus tard dans l'après-midi. Sans être obligatoire si l'appétit n'y est pas, une collation équilibrée peut fournir une petite dose d'énergie pour poursuivre la journée avec entrain!

Quand on mange moins, l'estomac rapetisse

Mythe. L'estomac est souple et flexible; il peut s'agrandir lorsqu'on mange un gros repas, et il reprend sa taille initiale une fois le repas digéré. Si on mange moins, il ne demeure donc pas « rapetissé » de façon permanente. Pour éviter de trop manger, soyez attentif à vos signaux de satiété.

Manger avant d'aller au lit fait grossir

Mythe. Ce n'est pas tant l'heure de la consommation que le fait de manger trop de calories par rapport à ses besoins qui peut mener à une prise de poids. Si on grignote en soirée pour passer le temps, par gourmandise ou pour différentes autres raisons qu'une « vraie faim », il se peut que le corps reçoive simplement trop d'énergie. À l'inverse, si on a soupé tôt, qu'on a été actif, ou que le repas était particulièrement léger, une « vraie faim » peut se faire sentir en soirée. Si c'est le cas, une collation équilibrée avant d'aller au lit ne fera pas engraisser davantage qu'une collation matinale.

Les oeufs bruns sont plus nutritifs que les oeufs blancs

Mythe. Ce n'est pas parce que le pain brun est plus nutritif que le pain blanc qu'il en est de même pour les oeufs! Qu'ils soient blancs ou bruns, les oeufs ont la même valeur nutritive. La couleur des oeufs dépend simplement de la race de poule.

Une portion d'épinards fournit beaucoup de fer

Pas systématiquement. Grâce à Popeye, on associe facilement le fer aux épinards. Et l'association n'est pas mauvaise... si on mange les épinards cuits! En cuisant, le volume des épinards réduit considérablement, si bien qu'une portion 250 ml (1 tasse) renferme 6,8 mg de fer par rapport aux feuilles crues (0,9 mg pour une portion identique). Par ailleurs, gardons en tête que le fer des végétaux n'est pas absorbé avec la même efficacité que celui des produits animaux.

Les aliments allégés favorisent la perte de poids

Mythe. Difficile de faire une telle affirmation, pour plusieurs raisons. D'abord, tout dépend de la quantité de l'aliment allégé qui sera consommée, et de comment cet aliment s'insère dans l'alimentation de la journée, voire de la semaine. Ensuite, il faut être vigilant, car un aliment allégé peut être, par exemple « 25 % moins de gras » par rapport au produit régulier sans être forcément le meilleur choix de tout l'étalage. Sans compter qu'il peut arriver qu'un produit allégé en gras soit plus sucré ou plus salé. Dans tous les cas, on gagne à consulter l'étiquetage de l'aliment.

Un pain multigrains est un choix santé

Pas systématiquement. La mention « multigrains » signifie que des céréales ou des grains ont été ajoutés au pain, donnant entre autres saveur et texture. Or, si un pain multigrains à base de grains entiers peut être un bon choix, un pain multigrains à base de farine raffinée risque d'être moins avantageux, entre autres côté fibres. Qu'ils soient multigrains ou pas, on gagne à opter pour les pains qui ont une farine entière au premier rang de la liste des ingrédients, et on favorise ceux qui fournissent au moins 2 grammes de fibres par tranche régulière (environ 35 g).

Les fromages à pâte molle sont plus gras que le cheddar

Pas systématiquement. La plupart des cheddars contiennent environ 33 % de matières grasses. Pour les fromages à pâte molle et à croûte fleurie comme le brie, ça varie beaucoup plus. Il existe bien sûr certains double ou triple crème qui peuvent présenter un taux de matières grasses élevé, mais dans bien des cas, la texture crémeuse et coulante qu'on associe aux pâtes molles vient aussi de leur taux d'humidité plus élevé. C'est pourquoi il est plutôt commun de trouver des fromages à pâte molle ayant 22-28 % de matières grasses, donc moins que le cheddar!

Le beurre est plus riche en matières grasses que l'huile

Mythe. Tandis que les huiles sont constituées à 100 % de matières grasses, le beurre (au même titre que la margarine) en renferme environ 80 %, le reste étant constitué d'eau et de traces de matières sèches. De là à vider ses bouteilles d'huile pour devenir pur beurre? Ce n'est pas l'idéal, puisque le beurre renferme plus de gras saturés, qui tendent à faire augmenter le mauvais cholestérol sanguin. Pour la population en bonne santé, l'idée n'est pas d'éliminer le beurre, mais simplement d'en limiter sa consommation, et d'opter de préférence pour des huiles végétales (canola, olive...) ou des margarines non hydrogénées.

Le sel de mer est préférable pour la santé au sel de table ordinaire

Mythe. Les aliments et ingrédients qui « sonnent » plus naturels sont souvent associés à des produits plus « santé ». Dans le cas du sel de mer, difficile de faire une telle affirmation; il fournit tout autant de sodium que le sel de table. Or, au Canada, nous consommons souvent des quantités de sodium qui dépassent largement nos besoins, par la salière ou la consommation de produits transformés. Qu'on choisisse du sel de mer ou du sel de table, on l'utilise avec modération!

Vous aimerez aussi

Commentaires