Faut-il se méfier du thon en conserve?

Le thon en conserve se retrouve sur les tables ou dans les boîtes à lunch de plusieurs familles québécoises. Très abordable, maigre, rempli de bonnes protéines... cet aliment frôle la perfection à certains points de vue. Mais plusieurs se questionnent.

D'une part, comment se fait-il que le thon en boîte se vende à des prix si bas alors que son homologue frais est un véritable luxe? D'autre part, quand on mentionne le thon, on parle beaucoup de techniques de pêches destructrices et de contaminants nocifs pour la santé. Devrait-on aussi avoir peur du thon en boîte?

Le prix

La première question qui nous turlupinait était celle du prix. On peut trouver 100 grammes de thon en boîte pour aussi peu que 0, 88 $, alors que le thon frais, qu'il soit rouge ou jaune, est un poisson dispendieux.

Pourquoi?

Il ne s'agit tout simplement pas des mêmes espèces de poisson. En effet, l'appellation « thon » désigne toute une variété d'espèces, il s'agit d'une très vaste famille. Les différents poissons sont de poids, de couleur, de grosseurs différentes. Certains sont plus rares que d'autres, certains plus recherchés, car ils présentent un goût plus fin. Les espèces vendues fraîches sont typiquement de celles-là, d'où leur coût plutôt élevé.

Du côté du thon en boîte, on retrouve également une grande variété d'espèces. Cependant, de façon générale, on les rassemble sous les dénominations de « thon pâle » et « thon blanc », et il est rare de pouvoir savoir avec exactitude de quelle espèce précise il s'agit, surtout dans le cas du thon pâle. Le thon blanc provient le plus souvent d'une espèce appelée « germon. »

Le mercure

Il est recommandé d'éviter de manger du thon frais trop souvent en raison des contaminants nocifs qu'il a la réputation de contenir. Mais cette précaution doit-elle aussi être appliquée au thon en boîte? Oui et non.

Dans le thon pâle...

Les analyses ont démontré que le thon pâle ne présentait pas vraiment de danger. En effet, les variétés de poisson utilisées pour les conserves de thon pâle sont plus petites. Il ne s'agit pas de gros prédateurs, lesquels sont plus souvent contaminés par le mercure.

... et le thon blanc!

En revanche, on recommande d'être plus vigilant avec le thon blanc, qui contient typiquement quatre fois plus de mercure que le thon pâle. Une étude présentée par le magazine Protégez-vous a donné des résultats somme toute rassurants. Bien que les taux de mercure varient énormément d'un échantillon à l'autre, seules 4 boîtes sur les 128 ayant été analysées ont dépassé la limite de mercure recommandée par Santé Canada.

Les conserves fautives contenaient toutes du thon blanc, mais la grande majorité des échantillons a quand même obtenu de bons résultats. Il demeure néanmoins préférable d'éviter d'abuser du thon blanc, particulièrement si on est enceinte. On se contente alors d'en manger une fois par semaine au maximum, et on se rabat sur le thon pâle le reste du temps.

Pêche destructrice?

Le thon en conserve, comme le thon frais, est sous la loupe des écologistes en raison des techniques de pêche destructrices qu'on utilise souvent pour le capturer. Une étude récente de l'organisme Greenpeace s'est penchée sur les différentes marques de thon en boîte qui se vendent au Canada et les résultats ne sont pas glorieux!

Les marques qui passent le test

Seules deux des principales marques de thon obtiennent la note de passage, en raison des efforts déployés pour adopter des techniques de pêche durable. Ces deux champions sont Wild Planet (65 %) et Raincoast (50 %). Suivent loin derrière Ocean Fisheries, puis les marques maison des différentes chaînes de supermarché, telles que Loblaw's, Walmart, Sobey's et Métro. Les populaires Pastene et Clover Leaf , dont les prix sont très bas, se situent vers la fin du classement... mieux vaut les bouder si on peut se le permettre!

L'autre côté de la médaille : un aliment santé!

Quand on sait que bien des gens ne mangent pas suffisamment de poisson, notamment en raison de son prix et du défi que constitue sa préparation aux yeux de plusieurs, la popularité du thon en conserve rassure. Lorsqu'on le choisit bien, il s'agit vraiment d'un aliment santé. Bourré de protéines et de bons gras omega-3, on peut en manger sans problème 2 à 3 fois par semaine.

  • On s'assure de choisir le thon pâle plutôt que le thon blanc.
  • On essaye également de limiter les apports en gras et en sodium en choisissant le thon au naturel, dans l'eau plutôt que dans l'huile.
  • On recherche bien sûr toujours la mention « faible en sodium. »

En conclusion...

Il ne sert à rien de paniquer et de bannir le thon en conserve de notre alimentation à tout jamais, mais il convient d'être vigilant. Pour préserver à la fois sa santé et l'environnement, on s'assure de suivre les diverses recommandations énoncées ci-haut. Mais en suivant ces quelques conseils faciles, vous pourrez continuer à bénéficier des vertus du thon en conserve. Votre santé et votre portefeuille vous en remercieront!

Jeanne Dompierre, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi