Bien manger quand on a un horaire atypique

Au Canada, 25 % des travailleurs ont un horaire de travail atypique. Selon de nombreuses études, ces gens sont plus à risque de développer des problèmes de poids, de cholestérol élevé, de troubles digestifs et de maladies cardiovasculaires. Voici quelques recommandations pour garder votre corps en santé si votre horaire est différent de celui de la majorité.

1. Boire de l’eau

Même si ce n’est pas un aliment, il est essentiel de rappeler que votre corps a besoin d’au moins 1,5 à 2 litres d’eau par jour. C’est en effet grâce à l’eau que le corps peut puiser l’énergie présente dans les aliments. Ayez toujours une gourde d’eau à votre portée, et assurez-vous de la remplir plusieurs fois pendant votre quart de travail.

2. Prévoir des collations

Lorsqu’on a un horaire atypique, les baisses d’énergies sont parfois plus fréquentes; on pense notamment aux gens qui travaillent de nuit. En plus des trois repas conventionnels, il est important de manger des collations entre ces derniers afin de maintenir un taux de glycémie stable et de vous sustenter. Le choix des collations n’est pas à prendre au hasard. Elles doivent combiner des glucides et des protéines de type yogourt et noix, ou encore, des crudités et un œuf cuit dur. Faites-vous une liste de collations dans laquelle vous pigerez, question de ne pas vous lasser et de varier les nutriments.

3. Préparer à l’avance

Préparer des repas évite que l’on mange sur le pouce lorsqu’on est pressé. Lorsqu’on cuisine, on en profite pour faire de plus grosses portions, que l’on congèle. On peut également préparer des plats de base qui se gardent facilement au réfrigérateur tels que des purées de légumes, des céréales cuites comme du quinoa ou du riz brun, des légumes tranchés prêts à être cuits ou à consommer cru. Faites cuire des poitrines de poulet que vous pourrez manger en sandwichs ou en salades. Préparez des légumineuses comme des lentilles, et  quelques œufs durs. Tous ces aliments judicieusement préparés vous permettront de manger santé et de ne jamais être à court d’idées!

4. Savoir faire l’épicerie: à la base d’une bonne alimentation

Pour bien manger, il faut savoir faire les bons choix à l’épicerie. Les aliments essentiels à avoir dans votre panier : des légumes frais, des protéines variées, des légumineuses et des céréales à grains entiers. À cela, on ajoute des légumes surgelés qui s’avèrent très pratiques pour les sautés, des fruits congelés que l’on ajoute aux smoothies, des noix en sac et des compotes de pommes sans sucre faciles à glisser dans votre sac à lunch. Évitez le plus possible les aliments transformés.

5. Bannir le sucre et le café en trop grande quantité

Les gens qui ont des horaires de travail atypiques sont bien plus tentés de consommer des boissons gazeuses, du chocolat et des bonbons. Certes, ces aliments procureront un regain d’énergie, mais celui-ci sera très court, et la fatigue reviendra de plus belle. Rappelez-vous que tout comme le sucre, la caféine stimule l’activité cérébrale, mais ne donne pas d’énergie réelle, et son effet est également de courte durée.

6. Manger sur le pouce, mais pas n’importe quoi

Si vous n’avez pas le choix de manger au restaurant parce que vous n’avez simplement pas eu le temps de vous préparer un repas, faites des choix judicieux. Inutile de vous dire d’éviter les restaurants-minute. Au restaurant, choisissez l’option végétarienne sur le menu, c’est-à-dire le plat qui contient le plus de légumes. Si vous prenez une salade, demandez la vinaigrette à côté, elles sont souvent trop salées. Passez votre tour sur le dessert, et prenez un fruit à la place.

Enfin, ces quelques habitudes à intégrer à votre routine risquent de vous faciliter la tâche, mais surtout, de vous permettre d’être plus efficaces et productifs lors de vos quarts de travail.

Sabrina Hammoum, rédactrice Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires