8 bonnes habitudes alimentaires inspirées du monde

Auteur
Julie Aubé

En s'ouvrant aux habitudes alimentaires du reste du monde, on réalise qu'il y a beaucoup d'idées et d'astuces qu'on a tout à gagner à importer jusqu'à son assiette!

Japon

On pourrait parler de poisson, de tofu, d'algues ou de thé vert. Mais avant même de penser aux ingrédients-vedettes japonais, abordons le principe ancestral du hara hachi bunme. Il s'agit d'une règle traditionnelle recommandant de manger jusqu'à ce que l'on soit à 80 % plein. Voilà une brillante idée! Le hara hachi bunme encourage à porter attention à ses signaux de faim et de satiété, ce qui permet de manger en respectant son appétit et ses besoins. En évitant de consommer trop de calories, on favorise le maintien d'un poids santé, tout en évitant de se sentir lourd suite au repas.

Italie

Un sociologue, Claude Fischler, s'est intéressé aux rapports à l'alimentation de différents pays. Il a observé que si les Américains tendent à être plus stressés et angoissés par l'alimentation, les Italiens seraient, à l'opposé, plus sereins et intuitifs, se fiant à quelques notions simples comme la variété et la fraîcheur. Les Italiens accordent effectivement une grande importance à la qualité des produits et aux achats locaux. C'est d'ailleurs le pays qui a vu naître le mouvement Slow Food, encourageant et supportant une alimentation bonne, propre et juste. Pour son côté gros bon sens, responsable, et axé sur le plaisir, l'Italie a de quoi nous inspirer!

Inde

Les légumineuses ne figurent pas souvent aux menus hebdomadaires des Québécois. Pour plusieurs, elles ne font pas partie des habitudes. Et pourtant, les légumineuses regorgent d'intérêts : elles fournissent des protéines et plusieurs éléments nutritifs, elles sont très riches en fibres, elles mettent de la variété au menu et sont particulièrement économiques. Pour leur faire une plus grande place au menu, inspirons-nous de l'Inde, qui est à la fois le plus important producteur de légumineuses et le pays qui en consomme le plus. Purée, dahl, curry, croquette, soupe, accompagnement; nombreuses sont les façons de les apprêter et de leur donner un vrai goût de revenez-y!

Portugal

Le Portugal est sans contredit le roi de la sardine, un petit poisson souvent boudé par les Québécois. Pourtant, elles sont saines, économiques et même « responsables ». En effet, comme elles sont au bas de la chaîne alimentaire et qu'elles se reproduisent rapidement, les stocks se maintiennent, et leur pêche laisse une faible empreinte carbone. Si les sardines nature ne vous inspirent guère, optez pour celles qui sont parfumées (citron, ail piment, sauce tomate...). Inspirez-vous également des recettes portugaises pour mettre les sardines fraîches ou surgelées au menu. Avec la saison des grillades qui arrive à grands pas, c'est le temps d'essayer les sardinhas assadas (sardines grillées). Arrosées d'un trait de citron, vous vous régalerez de façon responsable, tout en faisant le plein de précieux oméga-3!

Maghreb

Au Canada, nos apports en sodium (sel) dépassent largement nos besoins. Pour modérer sa consommation de sodium, une bonne stratégie est de troquer plus souvent les produits transformés au profit des aliments cuisinés maison à partir d'ingrédients de base. Ensuite, on réserve à la salière un usage occasionnel et modéré... et on s'inspire des cuisines du monde pour parfumer nos créations de mille et une épices variées, chaudes et colorées. Imaginez les marchés aux épices d'Afrique du Nord, faites des essais et découvrez de nouveaux goûts. Bonjour saveurs et adieu monotonie!

Grèce

Huile d'olive, poisson, citron, saveurs méditerranéennes et... yogourt! Parmi ses saveurs ensoleillées, la cuisine grecque sait utiliser le yogourt à plusieurs escients. Par exemple, il est facile de concocter des sauces d'accompagnement savoureuses et faibles en matières grasses à base de yogourt, comme le célèbre tzatziki qu'on peut préparer en deux temps, trois mouvements avec du yogourt nature, du concombre, de la menthe fraîche et du citron. Un délice pour accompagner grillades et poissons, pour aromatiser un sandwich, ou comme trempette pour des crudités ou des triangles de pita grillé. On utilise aussi le yogourt nature pour remplacer une partie de la mayonnaise dans les vinaigrettes ou les salades de thon, de poulet ou d'oeufs. Pour un dessert d'inspiration grecque, dégustez un yogourt nature aromatisé d'un trait de miel et garni de quelques pistaches.

Chine

Dans les sociétés nord-américaines, la viande est souvent considérée comme la pièce de résistance. En Chine, c'est souvent l'inverse; la viande est régulièrement considérée comme un condiment au repas. En d'autres mots, si on en mange, on opte pour des portions plus modestes. Ainsi, on bénéficie de son goût, de son apport en protéines et en éléments nutritifs, mais en conservant un apport en gras saturés modéré. Cette idée concorde en quelque sorte avec la « l'assiette idéale » souvent abordée par les nutritionnistes, à remplir à moitié de légumes, au quart d'un féculent et au quart de protéines.

France

Saviez-vous que le repas gastronomique français a obtenu le statut de patrimoine mondial immatériel de l'Unesco? En fait, c'est la pratique sociale du repas français, et non la gastronomie en soi, qui est reconnue par l'Unesco. Cette tradition française de prendre le temps de partager les repas, les notions de convivialité et de commensalité, on gagne à s'en inspirer! On reconnaît par exemple de nombreux bienfaits au repas familial. Manger comme pratique sociale permet aussi de manger plus lentement, ce qui est favorable à l'appréciation des saveurs, ainsi qu'à l'écoute des signaux de faim et de satiété. Un repas idéal n'est-il pas celui où l'on savoure à la fois nos aliments et le moment passé en bonne compagnie à le partager?

Vous aimerez aussi

Commentaires