10 conseils pour manger sans culpabiliser pendant le temps des Fêtes

Auteur
Ève Godin, nutritionniste

Le temps des fêtes est synonyme d’abondance, de festivité, de cadeaux, de réjouissance… de surplus caloriques, de surplus d’alcool, de ventre ballonné et de bouton qu’on détache pour mieux respirer.

Les soupers se multiplient et les raisons sont bonnes de bien manger, en bonne compagnie, avec des mets succulents. Toutefois, on finit par en payer le prix, ses surplus s’accumulent et sont souvent difficiles à éliminer.

Sans se priver, car la restriction n’a pas meilleur goût, le sujet de cette chronique est justement de tenter de vous aider à éviter les pièges des repas trop copieux et trop arrosés et savoir mettre un frein à vos enthousiasmes trop exaltés.

Je vous souhaite de passer un joyeux temps des fêtes… et pensez également aux gens qui ont moins les moyens de se nourrir en cette période de l’année.

1. Ne pas abuser de l’excuse du temps des Fêtes

On l’entend trop souvent cette excuse de se permettre des excès parce qu’on est en période des Fêtes… Oui, mais, cette consommation de calories au-delà de la quantité habituelle sur une période de quelques jours entraîne inévitablement un excès de poids difficile à perdre. Bien sûr, c’est le temps des Fêtes et on a tous les droits de s’amuser… Mais avec modération!

2. Utiliser de petites assiettes

Étrangement, plus l’assiette sera grande, plus on aura tendance à vouloir la remplir. Des études ont été faites à ce sujet. Privilégiez les petites assiettes si c’est possible et surtout, dites-vous que la nourriture devrait se répartir sur un étage et non former une montagne!

3. Se tenir loin de la nourriture

Plus on est à proximité de la nourriture, en buffet par exemple, plus on aura tendance à se laisser aller et à picorer bouchée sur bouchée. Tentez de vous tenir occupé et le plus loin possible de la source de nourriture, comme ça, le moment du repas venu, vous n’aurez pas déjà consommé l’équivalent de votre souper en amuse-bouche!

4. Ne pas oublier les fibres

Trop souvent la nourriture du temps des Fêtes est malheureusement riche en gras et en calories, mais pauvre en fibres. Si vous avez la chance de cuisiner, tentez d’intégrer le plus possible des céréales à grains entiers, plus de légumes à vos menus, des noix en amuse-bouche. Vous pourriez réaliser des purées de pomme de terre en incluant de la patate douce, du chou-fleur ou des carottes. 

5. Ne pas abuser du beurre

Une petite noix de beurre par-ci, une autre par-là! Dans le temps des Fêtes, on a cette manie de vouloir consommer des plats très copieux et nous y allons donc généreusement sur le beurre et l’huile. Pensez-y lorsque vous réaliserez votre purée de pommes de terre. Ajoutez un peu de lait plutôt que du beurre pour la rendre onctueuse. L’huile est tout aussi calorique, mais possède moins de gras saturés. Pourquoi ne pas se la jouer à l’italienne et présenter le pain avec des petites soucoupes d’une huile d’olive de qualité plutôt que de le servir avec du beurre? Sinon, composez des beurres aromatisés aux herbes ou aux épices. Vous pourrez remplacer une partie du beurre par du yogourt grec ou encore un fromage à la crème, ce qui rendra la préparation au final moins grasse et moins calorique.

6. Privilégier les fruits et légumes

Si vous avez la chance de remplir vous-même votre assiette, optez pour que la moitié de celle-ci soit remplie de légumes. La partie restante devrait être répartie entre viande et féculent. Les fruits et les légumes sont peu caloriques et fournissent des fibres. Ces dernières créeront un effet rassasiant qui vous permettra de vous sentir repu. Même chose au dessert, si vous avez la chance d’opter pour des fruits plutôt que des gâteaux, c’est une très bonne option.

7. Ne pas abuser des sauces et farces

Sauce sur la dinde, farce en à-côté, ragoût de pattes de cochon… Les mets du temps des Fêtes sont riches en sauce et en accompagnements. Ces condiments sont souvent très gras et très salés. Tentez de ne pas abuser de ces sauces et farces. Utilisez des bouillons sans sodium ajouté si vous cuisinez ou alors prenez le temps de les faire vous-même. Attention aux produits du commerce qui ne se gêneront pas pour ajouter sel et gras.

8. Ne pas abuser des garnitures

Un peu de crème fouettée sur ceci, une boule de crème glacée sur cela. Attention, même si on ajoute une petite cuillère, mis bout à bout, ces ajouts de crème sur les desserts font rapidement monter la valeur calorique de vos plats. Savourez-les natures avant de vous resservir en crème ou crémage.

9. Privilégier les desserts légers

En fin de repas arrive le dessert. Si vous avez la chance de cuisiner, optez pour des desserts avec des fruits. Les glaçages des bûches sont souvent très gras et très caloriques. Choisissez une petite neige de sucre en poudre plutôt qu’une crème au beurre. Il y a moyen de faire de magnifiques salades de fruits en hiver avec tous les agrumes disponibles. Voici un dessert qui vous désaltérera et rafraîchira pour terminer la soirée!

10. Consommer de l’alcool modérément

Évidemment, on aime bien festoyer en prenant un…  ou quelques verres. L’alcool renferme son lot de calories en plus des effets négatifs qui lui sont associés. Soyez modéré dans votre consommation d’alcool. Étirez le plaisir de boire en famille ou entre amis plutôt que d’enfiler verre sur verre. Et soyez prudents. Ne prenez pas le volant après avoir bu.

Enfin

Ne pas trop se STRESSER

Bien des gens ont tendance à se créer un super stress négatif avec tous les préparatifs qu’entraîne le temps des fêtes. Gérez votre temps et tentez de respirer à l’occasion. Le stress à lui seul peut causer des troubles digestifs, des brûlements d’estomac, et peut même vous entraîner à manger davantage. Relaxez et faites-vous le cadeau de prendre juste un peu de temps pour vous!

Ève Godin, nutritionniste

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires