Tout ce qu'il faut savoir sur la scarification

Auteur
David Nathan
Scarification guérie au bas du dos

Associée au monde du tatouage, à certaines tribus d'Afrique, à la médecine ou à l'auto-mutilation, la scarification est une pratique qui est mal connue du grand public. Essayons d'y voir plus clair.

*** Mise en garde : certaines photos contenues dans cet article peuvent choquer ***

Qu'est-ce que la scarification

La scarification consiste à inciser superficiellement la peau avec un scalpel, celle-ci réagit alors en formant des cicatrices. Cette pratique est utilisée dans plusieurs cas.

Les différents usages de la scarification

La scarification est une technique médicale. Si les « saignées » pratiqués au 17e siècle et rendues célèbres par les médecins de Molière ont disparu, la scarification est toujours utilisée dans certains problèmes dermatologiques, notamment dans le cas des couperoses.

Les scarifications peuvent aussi être ethniques. Elles sont notamment observées au seins de certaines tribus africaines et aborigènes d'Australie. Elles sont pratiquées sur les joues, le front, l'abdomen ou encore le dos et possèdent différentes significations en fonction des différentes tribus (croyance, classe sociale, appartenance à un clan, etc.).

Il existe malheureusement aussi une scarification liée à l'auto-mutilation.

La scarification esthétique

La scarification peut aussi être un choix esthétique, exactement comme le sont les tatouages. On peut d'ailleurs reproduire sur la peau une multitude de motifs et des couleurs peuvent également être utilisées. Grâce au scalpel, des motifs vont être tracés sur la peau où ils resteront de façon définitive une fois cicatrisation terminée.

Il existe plusieurs techniques qui ne sont pas à proprement parler des incisions en tant que telles, mais qui sont utilisées par ceux qui pratiques la scarification. C'est le cas du burning, une technique qui consiste à brûler la peau pour y tracer des motifs.

Il existe aussi la technique de l'abrasion ou bien encore celle du skinning qui permet de retirer des morceaux de peau plus larges. Pour cette dernière, un gel anesthésiant est utilisé.

Précaution

La scarification requiert la plus grande prudence à causes des risques d'infections qui sont possibles non seulement au moment de l'acte lui-même, mais aussi pendant la période où les plaies ne sont pas encore refermées.

Il est donc important que les outils utilisés soient stérilisés et que la scarification soit faite par un professionnel. N'hésitez pas à poser des questions à l'artiste que vous avez choisi pour vous rassurer sur ses pratiques.

Scarification: origine, pratiques, conseils

Shutterstock: 629394485

Merci à Geneviève Martel pour la photo de couverture

Vous aimerez aussi