5 ingrédients à éviter dans nos produits de beauté

Auteur
Marie-France Pellerin

On a pris l'habitude de lire les ingrédients sur les produits alimentaires que nous achetons, mais le réflexe n'est pas encore tout à fait au point au rayon des cosmétiques. Savez-vous exactement ce que vos produits de beauté contiennent? Voici 5 ingrédients que vous devez éviter le plus possible.

1- Le formaldéhyde et les libérateurs de formaldéhyde

Il s'agit de conservateurs antimicrobiens. Le formaldéhyde est allergisant, irritant et cancérigène par inhalation. Au Canada, la concentration de formaldéhyde ne peut dépasser 0,2%, et ce, dans la majorité des produits. Toutefois, aucune réglementation n'existe au sujet des libérateurs de formaldéhyde, comme le quaternium-15, l'hydantoïne DMDM, le méthénamine et l'imidazolidinyl urea. Ces substances se retrouvent dans les faux cils, les produits coiffants et ceux pour les ongles, comme les vernis.

2- BHA et BHT

Le BHA hydroxyanisole butylé) et le BHT (hydroxytoluène butylé) sont des antioxydants chimiques qui agissent comme conservateurs dans les cosmétiques, évitant ainsi le rancissement des huiles et corps gras. Le BHA est classé parmi les cancérigènes potentiels par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Il a été interdit au Japon, et l'Union européenne l'a banni des parfums. Le BHT s'avère être un perturbateur endocrinien. Tous deux seraient également susceptibles de causer des irritations. On les retrouve souvent dans les savons liquides, les gels douches, les shampoings, les mousses à raser et les cosmétiques fabriqués à partir de gras animal ou végétal.

3- Les huiles minérales et les hydrocarbures de synthèse

Les produits pour les lèvres, tels que les baumes et rouges à lèvres, ne devraient pas contenir d'ingrédients interdits dans les aliments à cause de leur toxicité, puisqu'ils peuvent être ingérés. Or, on retrouve des huiles minérales ainsi que des hydrocarbures de synthèse dans les cires et les émollients. Ces huiles sont susceptibles d'engendrer des composés Mosh, qui peuvent s'accumuler dans les ganglions lymphatiques et le foie et y produire des réactions inflammatoires, et Moah, qui sont cancérigènes. Sur les emballages, ils se cachent sous des noms tels que paraffin, petrolatum, polybutene, synthetic wax et polyethylene.

4- Les parabènes

Leur taux de pénétration dans la peau étant important, ils agiraient comme perturbateurs endocriniens. Les plus dangereux, comme isobutyl, isopropyl, benzyl, pentyl, phenylparaben, sont heureusement interdits depuis 2014. Mais le butylparaben et le propylparaben demeurent autorisés, bien qu'ils soient considérés comme perturbateurs endocriniens. On les retrouve dans les revitalisants, les lotions pour le corps, les déodorants et le maquillage, entre autres.

5- Les PEG

Dérivés du pétrole, les PEG (PolyEthylene Glycol) sont très couramment utilisés dans les cosmétiques pour leurs propriétés émulsifiantes et épaississantes. En plus de causer des irritations, ils peuvent être contaminés avec du 1,4-dioxane, qui est classé comme cancérigène par le CIRC. De plus, ils augmentent la perméabilité de la peau et sont donc absorbés en grande quantité dans l'organisme. Enfin, les PEG étant très peu biodégradables, ils s'accumulent dans l'environnement.

Vous aimerez aussi