Rire de soi! C’est bon pour le moral!

Auteur
Nadine Descheneaux
Jeune femme qui rit

Rire de soi n’est pas se ridiculiser. Mais c’est savoir utiliser l’humour pour dédramatiser plusieurs situations de la vie. Et ça, c’est vraiment bon pour le moral!

Quand on apprend à rire de soi ou qu’on fait preuve d’autodérision, on démontre que notre esprit est souple et capable de s’adapter à différentes situations. Du coup, notre vision du monde (et de nous-même!) change. Et on se sent bien mieux!

Le bon humour

Rire de soi ne veut pas dire être ridicule ni se moquer des autres. Ce n’est pas non plus adopter une attitude cynique ou ironique. En fait, l’humour utilisé ne doit pas nous servir de paravent ou de protection pour s’empêcher de montrer notre vraie nature. On doit s’en servir pour mieux se connaître et, surtout, mieux s’apprécier. Quand on sait rire de soi, on accepte mieux nos points faibles, nos défauts et nos failles. Et, sans les banaliser, le simple fait d’en être conscient nous amène à opérer parfois certains changements positifs.

3 techniques à adopter tout en humour

L’humour nous permet de…

Faire des erreurs! Et sans croire que c’est la fin du monde si on se trompe! Ainsi, on osera davantage et qui sait si un nouveau monde s’ouvrira à nous!

Dédramatiser! On a parfois tendance à exagérer le caractère catastrophique d’une situation. L’humour nous permet de relativiser le tout en classant les vraies et les fausses urgences. Enfin, un nouveau regard sur ce qui se passe!

Créer de l’espace en nous! Après une bonne rigolade, on se sent plus léger, plus détendu, n’est-ce pas? Si le stress nous tient dans un étau, l’humour, lui, est la clé pour nous défaire de ce carcan. Du coup, on est beaucoup plus enclin à réagir avec moins d’éclat (négatif!). Rire dénoue tout ce qui coince en nous. Même le simple fait de sourire – même quand c’est un peu forcé – réactive les mêmes régions de notre cerveau que lorsqu’on est réellement joyeux.

À lire pour s'aider à rire de soi

Vous aimerez aussi

Commentaires