10 minutes pour prendre la bonne décision

Auteur
Nadine Descheneaux
Jeune femme en prise de décision

Tous les jours, on doit faire des choix. Plusieurs choix, même! Pour prendre la bonne décision en toute occasion, voici un guide de réflexion en 10 minutes.

1. Se retirer

Pour prendre une bonne décision – et si possible, la bonne! –, on peut avoir besoin de temps pour soi. Il n’est pas nécessaire de faire une retraite de 3 jours, mais s’isoler quelques minutes peut être suffisant pour mieux évaluer la décision à prendre loin du brouhaha ambiant.

2. Réfléchir

Quand on hésite devant une décision à prendre, c’est qu’une peur reste cachée en nous. On doit donc la trouver pour pouvoir y faire face avec confiance. 

3. Évaluer les risques réels

Certains optent pour les classiques listes des « pour » et des « contre », une façon bien imagée et rationnelle de soupeser notre choix final.   

4. Chasser les scénarios excessifs

Notre peur nous joue parfois des tours et nous fait imaginer le pire. On doit être capable de modérer la production de films catastrophes dans notre tête. Mais on peut quand même imaginer le pire qui pourrait survenir, sans le gonfler avec des trucs irrationnels, pour ainsi être mieux parée à toutes éventualités. On n’oublie pas qu’il restera toujours une partie de hasard et d’inconnu dans toute décision. 

5. Changer de rôle

Imaginer que votre meilleure amie est devant le même dilemme que vous présentement. Quel conseil lui donneriez-vous? Souvent, on serait capable de l’aider à voir le problème sous un autre angle. Cette mise en perspective peut nous aider à prendre la bonne décision.

6. Prendre un risque (ou une chance!)

Un risque ou une chance? Selon le mot utilisé, on a déjà une bonne idée de notre position. On observe le mot qu’on nommera spontanément. On pourrait croire qu’il est dicté par notre intuition. En effet, notre petite voix intérieure peut nous guider vers notre choix final sans qu’on soit véritablement capable de l’expliquer.

7. Revenir en arrière

Tout n’est pas permanent. Ainsi, on pourra toujours changer d’idée ou revenir sur notre décision. On a parfois si peur de ne pas faire le bon choix qu’on reste paralysée devant une ouverture ou une invitation. Pourtant, se tromper n’est pas si grave! On a besoin d’oser pour apprendre et faire de nouvelles choses.

8. Sourire au changement

Eh oui, la vie est un éternel grand mouvement. Quand on a à prendre une décision, c’est souvent parce qu’on tremble devant le changement qui est tout près. Le simple fait de comprendre qu’on est en mode « transition » peut nous aider à gérer tout ce que cette décision bouleverse en nous.

9. Se faire confiance

Sans la confiance, on resterait toujours en mode statu quo. Pour réveiller notre réserve de confiance, on se remémore des situations passées où on a eu à prendre de délicates décisions et que le résultat obtenu a été positif. Cette réflexion devient un pied de nez à notre forte tendance à se souvenir des pires trucs qui nous soient arrivés.

10. Agir!

Go! Une fois notre décision prise, on se met en mode « action ». Et on regarde vers l’avant. On freine notre propension à s’autopunir ou se blâmer si tout ne se déroule pas comme prévu. Une surprise non prévue? On trouvera une solution… dans l’action!

À lire aussi

Vous aimerez aussi

Commentaires