Pourquoi se confie-t-on à son coiffeur?

Auteur
Nadine Descheneaux
salon de coiffure

Quand on sort du coiffeur, on n’a pas qu’une nouvelle tête, on se sent aussi plus légèrement, prête à relever des défis et, même parfois, soulagée et détendue. Quel est le don de notre coiffeur? Explications avec une touche d’humour. 

Voici 7 raisons qui pourraient expliquer pourquoi on se confie à son coiffeur. Celles-ci nous amènent aussi à comprendre pourquoi on se sent si bien après chacun de nos rendez-vous. 

L’installation d’un rituel

On va chez le coiffeur régulièrement; c’est presque un rituel. Même qu’il arrive de voir plus souvent notre coiffeur que certain de nos amis et de nos proches. Ce dernier nous connaît bien à travers nos choix de coupes, de colorations et, surtout, de nos coups de tête. Il sait qu’ils sont associés à divers événements de notre vie qu’on se plait à lui raconter. 

Le contact physique

Qui d’autre que votre coiffeur vous touche la tête? Ce geste à l’apparence banale ne l’est pas vraiment! Cette proximité – voire cette incursion dans votre intimité – crée un effet de rapprochement qui peut aussi être propice aux confidences. Aussi, dans son livre Conversations avec mon coiffeur pour aimer la vie, Tal Ben-Shahar rapporte que son propre coiffeur lui avait dit que la civilisation avait perdu le contact avec le contact. En effet, il a remarqué que bien de ses clients étaient psychologiquement rigides face aux touchers, mais que dès que la raideur disparaissait, leur langue se déliait. En lâchant prise sous l’effet du massage et du contact physique, on serait plus à même de parler et de se confier. 

La posture

Notre coiffeur est celui qui nous demande de se tenir droit, de relever la tête, de faire pointer le menton vers le haut, de redresser nos épaules, etc. Et il est prouvé que notre posture a un effet sur notre position mentale. Dans son ouvrage, Tal Ben-Shahar fait état d’une étude qui montre que les gens qui se tiennent droits pendant deux minutes se sentiraient plus fort, plus sûrs d’eux, plus confiants et plus calmes. Des conditions parfaites pour s’ouvrir aux autres… 

Le pouvoir du miroir

Quand on parle à son coiffeur, on n’est pas face à lui, mais face à soi-même. En effet, il est derrière nous, tel un spectateur. Face au miroir, on oublie presque la présence de notre coiffeur et on se « jase » à soi-même. Le miroir installe également une distance qui fait lever les barrières de gêne. 

La confiance qu’on lui accorde

On va au salon de coiffure pour laisser notre apparence physique aux bons soins de notre spécialiste de la chevelure. Il faut qu’on lui fasse confiance pour lui laisser une part si importante de notre image. Cette relation de confiance s’étire donc jusque dans les confidences. Si on est capable de lui laisser notre tignasse, on peut bien lui confier les derniers déboires au travail, nos problèmes de couple ou nos soucis. 

Se faire du bien doublement

Pour une des rares fois dans notre existence de fou, on se dépose complètement quand on va chez le coiffeur. On s’accorde un moment de détente pour soi. Le temps s’arrête un peu. Donc, il pourrait apparaître comme possible que cette volonté de se faire du bien se traduise jusque dans nos confidences. On vide notre tête de nos soucis et de nos doutes. On ressort de notre visite la tête légère à l’intérieur comme à l’extérieur!  

La bonne distance

Parfois, notre coiffeur est juste assez proche sans toutefois l’être trop pour qu’on déverse des bouts de notre jardin secret. Il est à un juste milieu entre l’intimité et l’inconnu. Et comme on le voit régulièrement, on a l’impression qu’il ne rate aucun grand événement de notre vie et peut avoir un regard extérieur qui nous guide.  

À lire 

Conversations avec mon coiffeur pour aimer la vie – par Tal Ben-Sahar

Tal Ben-Sahar enseigne la psychologie positive à l’Université Harvard et s’intéresse aux petits gestes et aux réflexions qui nous aident à mieux apprécier la vie. À travers les conversations avec son coiffeur, il a su tirer des leçons constructives pour composer avec les aléas de la vie. Un ouvrage enveloppant qui fait du bien et qui donne des pistes faciles à appliquer au quotidien. 

CONVERSATIONS AVEC MON COIFFEUR POUR AIMER LA VIE. Par Tal Ben-Shahar, Édito, 2018. ISBN : 978-2-924720-27-1

Vous aimerez aussi