Pourquoi est-ce si difficile de s’aimer?

Auteur
Nadine Descheneaux

Pour aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même. Mais ce n’est pas si simple. Voici des pistes de réflexion autour de la bienveillance envers nous-mêmes et des explications au fait qu’il est parfois si difficile de s’aimer vraiment. 

Si s’aimer n’est pas si simple, c’est que cet acte implique d’être en paix avec qui on est, notre parcours et ses détours de même que nos parts d’ombres et de souffrances. Tout un boulot qui exige un maximum de bienveillance au quotidien et certains bilans personnels. 

Dans son plus récent livre – Sauvez votre peau! Aimez-vous enfin! -, le philosophe et écrivain Fabrice Midal revoit tout le mythe de Narcisse. Sa nouvelle interprétation le présente comme non pas un personnage égocentrique qui ne pense qu’à lui, mais comme un être qui prend la peine d’aller à sa propre rencontre, qui apprend à se respecter, s’apprécier et se faire confiance. Entre autres, il propose quelques pistes pour parvenir à mieux s’aimer.  

1- Se pardonner d’être imparfait pour chasser la culpabilité 

Personne n’est parfait! On le répète à notre entourage avec qui on est bien plus indulgent qu’envers soi-même. Devant un échec, une erreur ou une difficulté, nous avons tous tendance à être un juge extrêmement sévère quand nous jouons le rôle principal. Et notre confiance en nous dégringole. Nous nous critiquons vertement alors que si un ami nous avait confié une situation similaire, nous l’aurions encouragé, rassuré et aidé. Ensuite, on se sent coupable d’être ce qu’on est. Faire taire ce juge permet à notre côté bienveillant à prendre plus de place. 

2- Faire face à notre caractère pour s’ouvrir à plus grand

Ce qui nous énerve tant chez les autres ne serait, en fait, que le miroir de ce qui nous irrite dans notre propre caractère. Pour s’aimer, on doit défroisser notre égo et faire face à nos défauts. Ils ne représentent pas TOUT ce que nous sommes, mais bien une partie. On doit donc arrêter de jeter la lumière que sur eux, mais se voir davantage globalement et s’estimer davantage. 

​3. Se dire «oui» pour une meilleure vision de soi

Trop souvent, nous avons peur de déranger et nous évaluons notre personne par rapport à de nombreux critères et des modèles difficilement reproduisibles. En fait, vouloir être comme tout le monde nous sécurise. On n’a pas à réfléchir, on reproduit ce que l’on voit. Mais est-ce qu’on est soi en agissant ainsi? Peu probable! Disons «oui» à nos réelles envies afin de plaire non pas à tout le monde, mais à soi! En ne taisant plus ce qui fait notre unicité, nous sommes plus en paix avec notre vision de soi-même. Il est beaucoup plus facile de s’aimer quand notre vie tout autant que nos actions ont du sens et sont enlignées sur nos propres valeurs 

S’aimer n’est pas si difficile si on accepte de suivre la route du retour vers soi avec bienveillance et patience. 

 

À lire pour s’inspirer

Sauvez votre peau! Aimez-vous enfin Par Fabrice Midal, édito, 2018. ISBN : 978-2-924720-59-2 
 

Categories

Vous aimerez aussi