La méditation pleine conscience, pourquoi et comment la pratiquer

Auteur
Nadine Descheneaux
Femme souriante au soleil

La méditation pleine conscience est sur toutes les lèvres. En anglais, on nomme « mindfulness » cet état d’esprit qui nous amène à se fixer dans le moment présent au lieu de toujours s’éparpiller. Tout un contrat qu’on décortique en simples points pour vous.

Méditation pleine conscience = retour vers l’intérieur

Habitué à vivre à 100 km/h (ou plus encore!), à être en constante connexion avec notre entourage, à s’extérioriser au maximum et à interagir avec les autres, on est pourtant des étrangers… pour soi-même! La pleine conscience est peut-être la solution pour se reconnecter intérieurement et laisser à l’«extérieur» de moins en moins d’emprise sur notre existence.

Faire l’exercice de la méditation pleine conscience est, en fait, s’exercer à porter son attention sur le moment présent de façon volontaire, consciente et sans jugement. On ne vit plus sa vie sur le pilote automatique en reproduisant les mêmes gestes sans même réfléchir : on travaille à se reconnecter sur notre baromètre personnel. De plus, pratiquer la pleine conscience a un effet positif pour le cerveau (vive les pauses!), notre bien-être général, le moral, la réduction du stress et même l'ensemble du corps (bye bye les tentions!).

La méditation pleine conscience, c’est…

  • Ramener son attention sur le moment présent, le plus souvent possible.
  • Examiner les pensées et les émotions qui traversent notre esprit et qui montent en nous.
  • Suivre leur évolution en adoptant une position « neutre » sans tenter de les contrôler, les juger ou les analyser. 

Des pauses pour se lier à soi

Pratiquer la méditation pleine conscience au quotidien n’est pas un exercice facile, mais en s’arrêtant de temps en temps (et de plus en plus longtemps!) on devient plus apte à «habiter» le moment présent au lieu de le «remplir». Trop souvent, on prend des pauses pour simplement «faire» autre chose et on n’est pas plus attentif à ce qui se passe en nous.

Dans son livre Méditer jour après jour, le psychiatre Christophe André invite les gens à ne plus être des «machines à faire» toujours en train de produire et de courir, mais de s’accorder du temps pour simplement observer. Au lieu d’enchainer les tâches et les occupations, on s’efforce de faire une seule chose à la fois. Par exemple, on fait l’exercice en prenant une marche. Spontanément, on est tenté d’écouter de la musique en même temps, de penser à la prise de bec qu’on a eu avec notre conjoint, de prendre des notes sur notre téléphone, de réfléchir à la réunion avec notre patron, etc. La prochaine fois, on essaie de simplement… marcher!

Exercices simples pour pratiquer la méditation pleine conscience

  • S’arrêter pour juste prendre conscience de ce qu’on fait… même si c’est prendre sa douche ou laver la vaisselle.
  • En mangeant, jouer à redécouvrir les textures, les saveurs, les parfums, etc. Et ce, avec tous nos sens.
  • Observer notre respiration et s’y concentrer au lieu de se précipiter sur son téléphone ou de râler quand on attend en file.
  • Constater comment on se sent au lieu de réagir (ou même surréagir) devant une contrariété.
  • Accepter les diverses émotions qui nous envahissent, être capable de les nommer, mais ne pas s’accrocher à elles.
  • Noter les sensations qu’on ressent en faisant le tour de nos cinq sens dans diverses situations (en prenant sa douche, en se réveillant dans son lit, etc.).

 

Vous aimerez aussi