Jour de l’an : des «révolutions» au lieu des résolutions

Auteur
Nadine Descheneaux
Main qui coupe im de possible sur fon de table de bois

Et si cette année, on abolissait les résolutions et qu’on s’activait plutôt à trouver des façons de créer des mini révolutions dans nos vies? Suivez notre plan pour vous lancer dès le jour de l’an!

Tout le monde a déjà pris une résolution. C’est une évidence voire même LA tradition du jour de l’an. Ce qui est presque aussi certain, c’est que beaucoup ne les ont pas tenues. Parfois même, année après année. Puis, un jour, on en a assez et on décide de les boycotter. «Plus jamais !», qu’on scande à qui veut l’entendre. Mais en dedans de soi, on a quand même l’espoir que certaines choses dans notre vie change. Le problème, c’est qu’on voudrait que ça se fasse presque tout seul, par magie, quoi! Attention, une résolution n’est pas un souhait adressé à un génie. Elle demande qu’on passe à l’action. Et c’est là que l’idée de «révolution» prend tout son sens.

Le meilleur des résolutions

Une résolution part souvent d’une bonne intention (vouloir mieux manger, bouger plus, en finir avec les chicanes, se sentir mieux, etc.), mais elle ressemble souvent aussi à des privations (ne plus manger au restaurant aussi souvent, perdre du poids, ne plus manger de chocolat, etc.). Mais si on ne tient pas nos résolutions, c’est qu’elles sont souvent trop floues ou trop limitatives. Pire encore, une résolution ressemble souvent à une punition qui part d’une bonne intention. On veut corriger un mauvais pli, se débarrasser d’une mauvaise habitude, en prendre une meilleure, mais on se l’impose comme une obligation au lieu de l’envisager avec un esprit d’ouverture. Une résolution vient avec un mode d’emploi, des règles et des limites. Et on a vite l’impression d’étouffer sous ses apparences d’un nouveau carcan. C’est pourquoi on devrait plutôt se lancer dans une révolution! Il y a quelques années, Kellogg’s a lancé une campagne qui misait justement sur cette nouvelle versions des résolutions pour encourager les gens à poser des gestes pour changer vraiment! Et pas seulement pour quelques semaines. C’est un concept qu’on peut appliquer chaque année.

Révolutionner 2017 en soi

À l’approche de la fin de l’année, c’est le moment parfait pour faire un bilan personnel et se poser des questions qui nous amènent à mieux se situer dans les différentes sphères de nos vies. On a besoin de faire un réel ménage pour trouver ce qu’on est réellement prêt à changer dans nos vies. Il ne s’agit pas de trouver un «souhait», mais de cibler ce qui nous semble être possible et désiré de transformer. À partir de notre choix, on met en place les étapes de notre révolution en se fixant un défi par mois. Si en 2017, on veut réveiller l’artiste en nous, on plongera dans une «révolution artistique». On pourrait s’inscrire à un cours en janvier, visiter un musée en février, lire un livre sur l’art en mars, participer à un atelier en avril, etc. Il sera bien plus satisfaisant de sentir qu’on effectue différentes actions qui mènent à une réelle transformation. Les «révolutions» présentent une approche plus positive et surtout plus engageantes que les traditionnelles résolutions. Bien sûr, elles sont leurs proches cousines, mais ce changement de terme (en fait, d’une seule lettre!) nous aide à vivre mieux cette transition entre l’«ancien soi» et le «nouveau soi».

3 trucs pour vivre sa révolution

  1. Se trouver un projet emballant qui réveille en nous une vraie motivation, un sentiment d’effervescence et une envie de se surpasser.
  2. Miser sur la nouveauté, oser quelque chose de nouveau et sortir de sa zone de confiance. Pour avoir envie de concrétiser notre projet, il doit nous porter et nous amener plus loin en soi… Quand on est curieux et avide d’apprendre, on est plus encouragé à poser des gestes.
  3. Rester dans une ambiance positive. On s’active à s’entourer d’une énergie positive et des gens motivés. On n’a pas à poursuivre tous le même but, mais discuter avec des gens dynamiques et engagés nous maintient dans un bon état d’esprit.

 

Vous aimerez aussi

Commentaires