#àmafaçon : Geneviève... Ne pas avoir d'enfant, tout simplement!

Auteur
Julie Roy
Geneviève

Professionnelle passionnée, cette femme déterminée a choisi un parcours sans maternité. Elle aborde son choix de vie avec optimisme, sans regret.

Diplômée à la maîtrise en biochimie, Geneviève a effectué un important changement de carrière, il y a déjà 1 an. «J’occupais des postes de gestion, sans vraiment me poser la question de savoir si cela me plaisait,» explique-t-elle. Elle a donc amorcé une vaste réflexion qui l’a menée à démarrer sa propre entreprise, Apostrof, qui offre des services aux travailleurs autonomes qui désirent lui confier la tenue de livres ou la rédaction de documents. «Je travaille maintenant de la maison, pour mon plus grand bonheur. Je peux déterminer mon horaire en fonction de mon niveau d’énergie et choisir avec qui je vais collaborer.»

En parallèle à son changement de carrière, une autre réflexion prenait tout autant de place : celle de la maternité. Pendant plusieurs années, quand on lui posait la question, elle tournait autour du pot, prétextant que ce n’était pas le bon moment pour elle. «Je crois que j’ai toujours su que je ne fonderais pas une famille, mais de ne pas l’annoncer d’emblée m’évitait d’expliquer mon choix,» ajoute-t-elle. Plus le temps passe, plus elle sent que la vie lui donne raison. «Durant la trentaine, j’ai décidé de l’assumer plus ouvertement et de répondre, sans détour que non, je n’aurais pas d’enfants». Son désir de vivre sa vie autrement était très fort et elle a décidé de l’assumer. «Je crois qu’il y a plus d’ouverture à ne pas avoir d’enfants qu’avant. Mon père a accepté mon choix, même si dans ma famille, plusieurs sont parents, je n’ai pas ressenti la pression de suivre le même chemin.»

Au cœur de ses choix de vie, Geneviève fait de la place pour ce qui l’allume et la fait vibrer. Fan finie de moto, elle adore partir à l’aventure, le casque bien vissé sur la tête, sans obligations aucunes, mis à part celle de profiter du paysage. Les voyages, les amis et sa famille nourrissent son quotidien abondamment.

Cela dit, elle a beaucoup d’admiration pour ceux qui décident de devenir parents. «En voyage, je croise parfois des parents qui ont leur petit dans un porte-bébé et qui arrivent à combiner leur vie de famille et leur passion, et je trouve ça impressionnant. Mais ce n’est pas pour moi,» conclut-elle.

Vous aimerez aussi