La couleur de vos vêtements influencent-elles votre moral?

Auteur
Nadine Descheneaux
Femme arborant une tuque rouge et un manteau de jeans

Y a-t-il une réaction émotionnelle véritable qui se passe en nous quand on porte un vêtement bleu? Est-elle la même que si on porte du rouge? Et qu’en est-il du jaune? La couleur de nos vêtements peut-elle transformer notre moral, influencer notre énergie et chasser la morosité. Tour de la question tout en réflexions et en constatations.

Des couleurs sous observation

Observez vos vêtements.

Comment les avez-vous choisis ce matin?

Qu’expriment-ils?

Pourquoi avoir opté pour ces morceaux dans votre garde-robe ce matin?

Et si vous faisiez cet exercice chaque matin, vous constateriez que piger dans vos fringues n’est pas un geste banal. On s’habille avec un désir – conscient ou non – d’exprimer quelque chose. Et le choix des couleurs qu’on arbore n’est pas sans effet.

Et pourtant. Je ressors chaque fin d’hiver un foulard orangé vif garni d’oiseaux colorés. Cette année ne fait pas exception. Je me suis surprise à avoir furieusement envie d’un chandail jaune électrique qui, j’en suis certaine, me donnera de l’énergie et de l’élan dans ces dernières semaines hivernales.  

Même plusieurs — dont le psychiatre Michel Lejoyeux, auteur de La médecine du bon sens et Les 4 saisons de la bonne humeur — constatent que les couleurs ont une vraie influence sur notre cerveau et nos émotions, personne ne peut prouver scientifiquement que celle qu’on choisit pour nos vêtements a un vrai pouvoir sur nous.

Ce que disent nos vêtements sur notre moral

Plus que leur simple couleur, nos vêtements expriment qui on est. Quand on choisit de porter tel ou tel vêtement, on dépose en lui, souvent de façon inconsciente, une intention. On souhaite – encore une fois consciemment ou non – produire un effet, s’affirmer, énoncer. Bien sûr, au fil du temps, chaque couleur s’est vu déposer une symbolique particulière. Socialement, on rattache diverses «forces», «qualités» ou «pouvoirs» à chacune d’entre elles. Comme un code partagé entre tous. Mais nous avons aussi un code de couleur selon nos propres perceptions et nos propres goûts. On attribue une fonction à certaines teintes. Quand on se drape de couleurs vives tout autant que lorsqu’on se camoufle dans des tons plus sobres, on envoie un message sur nous aux autres. Nos vêtements portent une histoire, un espoir, un message, un désir.

C’est donc nous qui donnons à nos vêtements une valeur et un pouvoir selon sa couleur, mais selon bien d’autres critères. On déclare que ce veston est notre porte-bonheur depuis qu’il nous a permis de décrocher un emploi convoité. Cette jupe achetée comme une récompense après avoir finalisé un gros dossier nous donne le sourire chaque fois qu’on la porte. Ce foulard offert par notre tante est précieux et réconfortant parce qu’on pense à elle en le portant.

Plusieurs de nos vêtements sont lourds de sens et c’est ce qu’on leur attribue qui a une réelle influence sur nous. On anticipe l’effet qu’ils produiront. On l’espère, souvent.

Alors quand je porterai mon chandail jaune vibrant, je me persuaderai en quelque sorte que l’hiver achève, que le beau temps sera bientôt là, que je suis pleine d’énergie et que je suis capable de tout. En fait, c’est moi qui aurai décidé tout ça.

Pour une exploration plus approfondie sur ce que disent nos vêtements sur nous, lisez Déshabillez-moi – Psychanalyse des comportements vestimentaires de Catherine Joubert et Sarah Stern aux éditions Fayard.

 

Vous aimerez aussi