À quoi servent les cauchemars?

Auteur
Nadine Descheneaux
Femme terrorisée

Les cauchemars perturbent vos nuits et vous tiennent réveillé? Lumière sur ce phénomène nocturne et sur les moyens pour les calmer pour enfin retrouver le sommeil.

Quelle désagréable sensation que de se réveiller en pleine nuit après avoir fait un cauchemar! Ensuite, avec le cœur ainsi affolé, la peur au ventre et la tête submergée par les souvenirs nocturnes, il est difficile de retrouver le sommeil. Si cette situation vous arrive, sachez que vous n’êtes pas seul. Et ce ne sont pas que les enfants qui souffrent de terreurs nocturnes! Environ 80 % des adultes en feraient occasionnellement, mais 6 % en feraient presque chaque soir. Incroyable? Pas vraiment quand on sait ce qui peut causer ces perturbations nocturnes.

Facteurs augmentant le risque de cauchemars

  • Vivre une situation stressante à ce moment de votre vie (perte d’emploi, maladie, surcharge de travail, etc.)
  • Être une personne de type anxieuse (un rien vous met à l’envers!)
  • Avoir tendance à être introverti et ne pas assez extérioriser vos problèmes ou vos soucis
  • Prendre certains médicaments

On dit que les cauchemars sont de véritables messagers de votre inconscient. En effet, souvent, ils mettent en scène vos craintes, vos malaises, vos désirs inassouvis ou même des peurs qui remontent à votre enfance. Vos productions nocturnes sont intimement liées à ce que vous vivez durant le jour. Si vous vous glissez au lit en étant angoissé ou perturbé d’une situation vécue dans la journée, il y a de forts risques que vous vous débattiez au cœur d’un cauchemar durant la nuit.

À quoi servent les cauchemars?

Les cauchemars ont toutefois une fonction positive : en agissant comme une soupape, ils vous permettent de laisser aller certaines émotions négatives. Ils vous préviennent qu’une situation – que vous essayez peut-être d’ignorer – vous préoccupe et accapare votre esprit. En ce sens, les cauchemars peuvent vous amener à mieux vous connaître. Toutefois, il est impossible de leur attribuer un sens commun applicable à l’ensemble des rêveurs. Ces interprétations globales (un chat noir dans son rêve = quelqu’un va vous trahir, ou autres) relèvent davantage de la caricature. Il revient à chacun de déchiffrer la portée et la signification – ainsi que ce qui se cache derrière – de ses propres cauchemars. Vous êtes le seul à pouvoir tisser des liens entre votre réalité, vos scénarios nocturnes, vos émotions et vos impressions.

Lisez aussi notre article sur les hallucinations nocturnes.

Ressources

S.O.S. Cauchemars – Techniques pour s’en libérer. Par Brigitte Langevin, Flammario Québec, 2005. ISBN : 9 782 890 772 885. 

Vous aimerez aussi

Commentaires