Trouver une résidence sécuritaire pour vos parents

Vos parents vieillissent? Leur état de santé se détériore plus ou moins rapidement? Vous voilà devant un choix déchirant : les placer dans une résidence pour personnes âgées ou un CHSLD. Mais comment les convaincre? Et comment choisir la résidence qui convient à leurs besoins?

Conseils à suivre...

Il s'agit d'une étape clé dans la vie de personnes dont l'énergie diminue graduellement et dont les facultés, surtout si elles sont atteintes d'une maladie dégénérative,  ne sont plus ce qu'elles étaient. Toutefois, sachez que les tensions sont pratiquement inévitables. Il vous faut donc...

  • éviter d'agir précipitamment : l'urgence, dans cette situation, est souvent mauvaise conseillère;
  • consulter des parents, des amis, les autres membres de la famille pour déterminer les besoins;
  • discuter calmement avec vos parents afin de les sensibiliser à leur situation actuelle;
  • déterminer le budget disponible pour cette nouvelle étape de vie;
  • visiter divers établissements afin de sélectionner celui qui offre le meilleur rapport qualité/prix;
  • impliquer vos parents dans le choix de la résidence.

Dans le cas contraire, ils pourraient se sentir trahis par leurs propres enfants. Ils se croiront dépossédés de leur autonomie, de leur capacité à faire des choix de vie qui les concernent directement. Pour certains, cela est à l'origine de conflits familiaux plus ou moins sévères. D'autres le percevront comme un rejet, un abandon, dont leurs enfants seront les principaux acteurs. Tempête familiale en vue...

Choisir la résidence

Avec des gens connus

Si vous optez pour une résidence pour personnes âgées autonomes, privilégiez un endroit dans lequel vos parents se retrouveront parmi des personnes qui leur sont familières. Rappelez-vous cette phrase de Gilles Vigneault : « La confiance en soi est un matériau qui s'use avec l'âge ». Se retrouver dans un environnement nouveau, entouré d'inconnus, peut avoir des conséquences graves sur...

  • leur état de santé physique et mentale;
  • la « dépendance » aux médicaments;
  • les relations au sein même de l'établissement (premières impressions, atmosphère, etc.);
  • la qualité de vie de vos parents.

Dans un secteur connu

La situation géographique de la résidence doit aussi être considérée. Opter pour une maison située dans un secteur qui leur est peu familier peut provoquer une morosité, voire une dépression plus ou moins sévère.

Vos parents ont des besoins. Ils devront aller chez le docteur, à la pharmacie, faire des achats (vêtements, gâteries, etc.). Ils devraient donc se retrouver à proximité d'une pharmacie, d'un centre commercial ou d'un centre-ville, d'un CLSC et/ou d'un cabinet de médecin. Un jour ou l'autre, ils seront vraisemblablement privés de leur permis de conduire (s'ils ont une automobile) ou de transport en commun, en région. Ils seront alors confinés à la résidence, dépendants des autres. Alors que, s'ils sont au coeur d'un village ou d'une ville, ils pourront bénéficier de services de proximité.

Les types de résidences

Au Québec, vous trouverez principalement trois types de résidences :

Les résidences pour personnes âgées autonomes

Elles s'adressent à des aînés qui ne nécessitent pas de soins particuliers, qui peuvent se déplacer facilement. L'atmosphère y est généralement enjouée. Les bénéficiaires vaquent à leurs occupations, y sortent et y entrent pratiquement sans entraves. Ils s'y réunissent pour prendre les repas et dormir.

Les résidences pour personnes âgées semi-autonomes

Elles sont généralement destinées aux aînés qui souffrent d'une maladie qui nécessite des soins réguliers. Ils pourront s'y déplacer, en sortir, certes, mais les allées et venues seront plus contrôlées. De plus, une préposée aux bénéficiaires, ou une infirmière, leur dispensera les soins que nécessite leur état.

Notez que les services et les coûts varient d'un établissement à l'autre. Toutefois, il est possible d'obtenir une aide financière gouvernementale lorsque les moyens financiers des personnes âgées sont plus modestes.

Les CHSLD (Centre hospitalier de soins de longue durée)

Ils sont réservés aux aînés qui sont en perte d'autonomie sévère ou complète, souvent en fin de vie. Ces établissements sont majoritairement gérés par l'État et offrent des soins constants aux personnes souffrant de maladies qui nécessitent l'alitement, des mesures de sécurité spécifiques (pour les personnes atteintes d'Alzheimer) ou des soins constants. Certains établissements privés se spécialisent également dans ce type de soins, mais les coûts mensuels sont particulièrement élevés.

Le choix d'une résidence pour personnes âgées doit se faire dans le plus profond respect des principales personnes impliquées. Il convient de prendre tout le temps nécessaire pour les préparer à cette nouvelle étape de vie, d'en peser les avantages et les inconvénients, voire de recourir au placement temporaire. Au surplus, leur réputation de mouroir, principalement chez les personnes âgées autonomes, vient compliquer la tâche aux enfants qui, devant la perte d'autonomie de leurs parents, doivent les convaincre de trouver un milieu de vie qui convient à leurs besoins.

Henri Michaud, rédacteur Canal Vie

Vous aimerez aussi

Commentaires