Toujours en retard? Des solutions.

Parfois, c’est nous qui sommes en retard. D’autres fois, on attend après les autres. On y échappe rarement. Être à l’heure semble un défi quasi insurmontable pour certains, et ce, malgré qu’on n’a jamais eu autant d’horloge autour de nous (notre montre, notre cellulaire, notre ordinateur, etc.). Étrange quand même!

En effet, on peut trouver plusieurs sens aux retards. Certains aiment se faire attendre, d’autres peinent à gérer leur temps. Certains oublient des rendez-vous, d’autres ont des agendas simplement  trop remplis. Certains sont en retard par esprit de contradiction, d’autres par simple paresse. Mais sachez que le psychanalyste Jean-Pierre Winter va plus loin. Selon lui, le retardataire impose un certain jeu de séduction, suscitant le désir  et obligeant l’autre à penser à soi.

Quoiqu’il en soit, être «fashionably late» n’est vraiment plus à la mode et la ponctualité a plutôt la côte. Alors voici des trucs en vrac pour ne plus faire attendre les autres. Parce qu’au fond, personne n’a le temps de perdre son temps…

À bat la procrastination!

On cesse de toujours remettre à plus tard ou au lendemain ce qu’on a à faire. On respecte nos échéances en faisant au plus vite tout ce qu’on peut.

Jouer un tour à sa montre

On règle notre montre (et notre cell!) 10 minutes  plus tard que la véritable heure. Ainsi, si notre rendez-vous est à 8h et qu’on s’y rend pour l’heure juste. Il sera tout de même 7h50 quand on arrivera. Pour ce truc, il est préférable de laisser une autre personne régler pour nous les horloges autour de nous.

Un peu plus tôt

On arrive souvent en retard à l’arrêt d’autobus le matin? On a oublié de finir le lunch ou de mettre les vêtements dans la sécheuse? Et nécessairement, on commence notre journée avec un haut niveau de stress! Si on n’a pas le temps de tout faire, on se lève un peu plus tôt, idéalement avant le réveil de la maisonnée. C’est surprenant tout ce qu’on arrive à faire en un petit 15 minutes quand on n’est pas dérangé. 

Mieux organiser son temps

En fait, n’importe quelle méthode de travail  – listes, horaires précis, tenue de l’agenda, rappel sur l’ordinateur, etc. – est valable pour ne plus se sentir coincé par le temps. Si on gère efficacement, on en vient à ne plus rien oublier

Se fixer des limites

Malheureusement, le temps ne s’étire pas et ne se rattrape pas. Si on est du genre à flâner un peu trop parfaitement, on se fixe des heures précises comme limite au lieu d’une durée. Se dire «À 20h, je ferme la télé», j’ai plus de chance de réellement le faire que si je me dis «Je l’écoute un autre petit 5 minutes». La deuxième option risque d’être répétée sans que l’on passe à l’action.

Une petite suggestion lecture : Comment ne plus être en retard par Jane B. Burka et Lenora M. Yuen, Payot, 2010, ISBN : 9782228905084. 17,95$

Avez-vous des trucs pour ne plus être en retard?

Nadine Descheneaux, rédactrice

Vous aimerez aussi

Commentaires