Si on n'est pas branché réseaux sociaux, est-on out?

Il était encore difficile de croire, il y a quelques années, que les médias sociaux atteindraient une telle popularité non seulement auprès des jeunes et des fous de technologies, mais aussi chez tous les groupes d’âge, de 7 à 77 ans! Aujourd’hui, Facebook compte près de 1,5 milliard d’abonnés sur sa seule interface, et ce chiffre ne cesse de croître, participant au phénomène le plus viral de la planète.

Mais celles et ceux qui demeurent néophytes à l’endroit de telles plateformes sont-ils déconnectés, ou carrément out? Nous avons demandé à un expert de nous éclairer sur la question.

In ou out?

Alexandre Gravel est producteur associé chez Toast Médias, une maison de production et de diffusion audiovisuelle qui se spécialise dans la production de contenus. Lorsqu’on lui pose la question, il répond : « Je ne crois pas qu’on est out si on n’est pas sur les médias sociaux, aujourd’hui. Mais tout dépend de l’âge qu’on a, et des groupes sociaux dans lesquels on gravite. Facebook, par exemple, demeure essentiellement un outil qui nous permet d’être en contact avec des gens que l’on connaît, rôle qui pourrait aussi être joué par un téléphone ou une boîte de messagerie. »

Selon cet expert en marketing de contenus, les médias sociaux représentent un moyen supplémentaire de garder le contact avec son entourage, mais pas nécessairement une nécessité absolue quand vient le temps d’être branchés. « Si votre cercle d’amis ne se sert pas de ces outils, vous n’êtes pas out, car vous ne vous retrouverez pas exclus de leurs moyens de communication. On remarque, par ailleurs, chez les gens d’un certain âge, une utilisation ciblée des médias sociaux, qui leur servent principalement à rester contact avec des membres plus jeunes de leur famille, et de leur entourage. »

Une source sûre?

Mais plus qu’un vecteur de relations interpersonnelles, les médias sociaux sont aussi un puissant organe d’information et de divertissement. « On n’est pas nécessairement coupé du monde si l’on ne privilégie pas les médias sociaux pour avoir accès à de l’information, quelle qu’elle soit, croit Alexandre Gravel. Il existe encore tellement d’autres sources d’informations, dans lesquelles on peut puiser pour trouver réponse à nos interrogations, et pour rester branchés sur ce qui se passe dans le monde. » Par ailleurs, le plus branché des internautes n’a pas nécessairement accès à une information de qualité, et les experts invitent à la prudence quand vient le temps de croire tout ce qu’on lit sur Twitter, par exemple, une plateforme qui relaie une quantité faramineuse d’informations et d’opinions, dont la cohérence, la pertinence et la fiabilité laissent parfois à désirer.

Main-d'œuvre mobile

Aussi les nouveaux médias répondent-ils à une nouvelle mobilité de la main-d'œuvre, signe des temps actuels. « Les gens ne restent plus 15-20 ans au service du même employeur, remarque Alexandre Gravel. Tout le monde est toujours à la recherche du prochain endroit où il pourrait aller. Bien sûr, cela dépend aussi de l’industrie où la personne travaille, et certains milieux se développent au rythme et de concert avec les médias sociaux.

Certains, au contraire, n’y trouveront pas d’opportunité professionnelle, ni un vecteur d’évolution. En ce sens, cela peut s’avérer superflu d’être branché sur ces réseaux. Mais il est sûr que si l’on touche de près ou de loin aux médias, aux relations humaines, à la culture, les communications,  le design d’intérieur, la mode, il est presque indispensable de passer du temps sur ces réseaux… au risque de se faire traiter de geek !

Cinq réseaux incontournables

Facebook

LE réseau le plus populaire, où l’on retrouvera une partie de notre entourage, tout en ayant un bon aperçu de ce que sont les réseaux sociaux.

Twitter

Pour découvrir ce qu’est Twitter réellement : choisir une émission télé, et suivre le mot-clé de l’émission en lisant le trafic que génère cette émission sur Twitter. Effet « gros feu de camp » garanti, autour duquel tout le monde jase d’un phénomène collectif en même temps.

Instagram

Impressionnant album photo collectif et international, dans lequel on crée des contenus photo, et on les partage. On peut se contenter de fureter, mais la valeur ajoutée d’Instagram se révèle lorsqu’on ajoute du contenu personnel et créatif.

Linked

Plateforme consacrée au réseautage professionnel. Ce n’est pas tous les corps de métiers qui trouvent leur intérêt et leur pertinence sur ce réseau, mais c’est une bonne façon de savoir ce qui se passe dans notre domaine right here right now.

Pinterest

Sert d’abord et avant tout à découvrir des contenus tendance, notamment en ce qui concerne la mode et le design intérieur. Une bonne façon de faire des découvertes et de s’inspirer de tout ce qui se fait de très edgy, à travers la planète. Là où Facebook circonscrit le niveau d’informations et de découvertes aux gens qu’on connaît, Pinterest élargit ce réseau d’influence.

Catherine Morency, rédactrice Canal Vie

Categories

Vous aimerez aussi

Commentaires